PAIK NAM JUNE (1932-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Séoul le 20 juillet 1932, l'artiste coréen Nam June Paik débarque en Europe en 1956, proclamant : « Yellow peril, c'est moi ! » Comme il le fera toute sa vie, il mêle plusieurs langues en un sabir digne du Joyce de Finnegans Wake, dont il est un disciple à travers le joycien John Cage, son véritable maître. Au moment où il lance ce cri de guerre, Paik ignore encore qu'il va inventer une des rares formes d'expression radicalement nouvelles du xxe siècle : l'art vidéo.

Invention de la télévision abstraite

Paik se veut et se croit musicien d'avant-garde. Ayant étudié le piano en Corée et soutenu une thèse sur Schönberg à Tōkyō (1956), il vient à Munich travailler auprès de Stockhausen la musique électroacoustique. C'est alors qu'il rejoint Fluxus – un groupe d'artistes qui se réclame de Dada pour mieux réagir aux ruines morales laissées par la Seconde Guerre mondiale. La première composition fluxiste de Paik, la Sonate no 1 pour violon solo, consiste à briser sur un pupitre un violon, devant l'auditoire. Sa seconde œuvre remarquable, dans le même désordre d'idées, se présente, en mars 1963 à la Galerie Parnass de Wuppertal, comme un orchestre de treize téléviseurs déréglés. Au lieu de diffuser des images, ils exhibent des zébrures, provoquées par l'injection d'une fréquence sonore dans leur tube cathodique. « J'ai inventé la télévision abstraite », déclare fièrement celui que l'on n'allait bientôt plus nommer que « le pape de l'art vidéo ».

En 1964, Nam June Paik part pour New York, afin d'être plus près du cœur de Fluxus, qu'incarne le Lituanien George Maciunas (1931-1978). Ayant entre-temps abandonné la musique (non sans s'être autoproclamé « le plus mauvais pianiste du monde »), Paik invente au Japon, avec l'ingénieur Shuya Abe, un des premiers synthétiseurs vidéo (1969-1970). Avec cet instrument, il colorie et déforme le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAIK NAM JUNE (1932-2006)  » est également traité dans :

CORÉE - Arts

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Arnauld LE BRUSQ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 11 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La décennie de 1990 : critique et protéiforme »  : […] Des artistes coréens qui occupent le devant de la scène depuis 1990 se caractérisent par le rejet de l'expression picturale. L'exaltation des moyens technologiques est issue de Nam-june Paik, le plus célèbre des artistes coréens, lié au mouvement Fluxus et l'un des pionniers de l'art vidéo. L'installation a aussi ses représentants comme Lee Kang-so qui utilise des animaux vivants dès les années 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-arts/#i_92661

FLUXUS

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 263 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les tenants de Dada et de John Cage »  : […] La difficulté à définir Fluxus est proportionnelle à la volonté des artistes qui s'en sont réclamé d'échapper aux classifications. Leur recensement même est, comme il se doit ( fluxus , en latin, c'est le flux, ce qui s'écoule, ce qui passe), fluctuant... La plupart des historiens s'accorderont à y compter : Joseph Beuys, George Brecht, Robert Filliou, Dick Higgins, Ray Johns […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluxus/#i_92661

RESTAURATION (art contemporain)

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène BREUIL, 
  • Cécile DAZORD
  •  • 2 347 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Veille technologique et solutions au cas par cas »  : […] Le troisième domaine, enfin, est celui de l'obsolescence technologique. Elle concerne toute œuvre à caractère ou composante « technologique », autrement dit tout dispositif mécanique, électrique, électronique, audiovisuel, informatique, etc. Historiquement, certains moments se signalent par une utilisation accrue des technologies traditionnellement absentes du champ des beaux-arts : premières expé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-restauration/#i_92661

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 066 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Photographie, cinéma, vidéo »  : […] Pionnier du land art, Robert Smithson publie en 1967, dans la revue de l’avant-garde américaine Artforum , « A tour of the monuments of Passaic, New Jersey ». Il y présente des restes d’installations industrielles « pourrissantes », des ponts, des canalisations, que la photographie transforme en monuments, témoignant du passage du temps, de la déperdition progressive d’énerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-contemporaine/#i_92661

VIDÉO ART

  • Écrit par 
  • Rosalind KRAUSS, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 5 798 mots

Dans le chapitre « Art vidéo et télévision »  : […] Essayant de définir la nature de la vidéo d'artiste et évoquant d'abord son origine, le cinéaste américain Hollis Frampton soulignait que « l'art vidéo est né du derrière jupitérien (je n'irais pas jusqu'à dire du cerveau !) de cette Autre Chose appelée télévision ». Commerciale, la télévision officielle est en effet parente de la vidéo des artistes, mais les rapports entre la finalité esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-video/#i_92661

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul FARGIER, « PAIK NAM JUNE - (1932-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nam-june-paik/