MACIUNAS GEORGE (1931-1978)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste fondateur du mouvement Fluxus, Yurgis (George) Maciunas naît à Kaunas en 1931 d'un père lituanien et d'une mère russe. En 1947, il s'installe avec ses parents à New York et suit les cours d'art, d'arts graphiques et d'architecture de la Cooper Union School of Arts de l'université de New York de 1949 à 1952. Il entreprend ensuite une formation en musicologie et architecture au Carnegie Institute de 1953 à 1955, puis suit des cours d'histoire de l'art et d'ethnographie à l'Institute of Fine Arts de l'université de New York jusqu'en 1959. Tandis que John Cage, professeur à la School for Social Research de New York, expérimente avec ses étudiants la musique concrète, l'utilisation d'instruments atypiques, la création à partir de bruits du quotidien, et influe sur la scène contemporaine new-yorkaise, Maciunas suit le cours de musique électronique de Richard Maxfield en 1960. Là, il rencontre La Monte Young, Bob Morris et Henry Flint, alors que le groupe commence à se produire en public. La même année, Maciunas et Almius Salcius ouvrent à New York la galerie AG (qui reprend les initiales de leurs prénoms), destinée à la vente de peintures et d'instruments de musique anciens. La galerie devient un lieu de performances musicales : le festival Musiqua Antiqua et Nova s'y produit en 1961. Maciunas réalise les invitations et les affiches des concerts sur l'une desquelles apparaît pour la première fois le nom de Fluxus. La même année, la galerie doit fermer à cause de ses problèmes financiers. Maciunas part en Allemagne où il occupe la fonction de graphiste pour la revue de l'armée américaine The Stars and Stripes. Il travaille à la publication de Fluxus et organise des concerts en Europe jusqu'à son retour aux États-Unis en septembre 1963 : le festival de Wiesbaden (septembre 1962) présente quatorze concerts de Roland Brecht, John Cage, Dick Higgins, Maciunas, Nam June Paik, Benjamin Patterson, Wolf Vostell, Robert Watts et Emmett Williams ; durant l'été de 1963, Ben Vautier organise à Nice le festival Fluxus d'art total et de comportement. Dès les origines, les événements Fluxus privilégient les salles de concert et de théâtre, la rue et les espaces publics ; les « actions » du groupe interpellent volontairement le public (Piano Activities, Wiesbaden, 1962, consiste en la destruction publique et collective d'un piano à queue) et les objets (livres, mallettes et boîtes) sont considérés comme des « événements » à part entière (George Brecht). Sans qu'aucune définition en soit possible, Fluxus apparaît comme un mouvement international contestataire qui, à l'instar de Duchamp et Dada cinquante ans plus tôt, prône le geste anti-artistique, célèbre l'objet au quotidien et l'idée du collectif, défiant la notion d'art pur qu'incarne alors l'expressionnisme abstrait américain. Soucieuse d'annihiler les frontières entre l'art et la vie, cette nébuleuse d'artistes mêle sans distinction de genre les arts visuels, le théâtre, la musique, la littérature aux domaines de la science, à l'art culinaire, à la médecine et au sport, en quête d'un art total. Maciunas explicite cette démarche dans le manifeste Neo-Dada in Music, Theatre, Poetry and Art qu'il publie en 1962. Quant au terme Fluxus, il se fixe définitivement en 1963. Isolé, à la suite de sa contestation du concert Originale de Stockhausen organisé par Allan Kaprow en septembre 1964 et auquel participèrent plusieurs membres de Fluxus, Maciunas se consacre entièrement à la publication de la revue et à l'édition d'objets Fluxus. Installé à SoHo dès 1967, Maciunas ouvre avec Watts et Herman Fine Implosions Inc., entreprise vouée à la production industrielle d'objets Fluxus ; il milite à cette époque pour l'intégration des artistes dans le quartier, qui ouvrent leurs ateliers dans les lofts délabrés de SoHo. Maciunas acquiert une ferme à New Malborough dans le Massachusetts et s'y retire en 1976, dans l'idée d'y installer une communauté artistique. Il meurt d'un cancer en 1978, à Boston.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MACIUNAS GEORGE (1931-1978)  » est également traité dans :

FLUXUS

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 264 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nom et un mentor »  : […] Si Fluxus n'eut pas de doctrine à proprement parler, il eut un mentor : George Maciunas (1931-1978), qui inventa et popularisa le label. Né à Kaunas en Lituanie, Jurgis Maciûnas quitte son pays avec sa famille à l'âge de treize ans, pour se réfugier aux États-Unis où il adoptera le prénom de George, et y mènera à bien des études d'architecture, avant de travailler comme graphiste et designer. Per […] Lire la suite

Pour citer l’article

Cécile GODEFROY, « MACIUNAS GEORGE - (1931-1978) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/george-maciunas/