Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MYCOBACTÉRIES

Espèces majeures - crédits : Encyclopædia Universalis France

Espèces majeures

Les mycobactéries sont des micro-organismes de grande importance écologique et médicale. De nombreuses espèces habitent les milieux naturels sans faire preuve de propriétés pathogènes : ce sont des saprophytes. D'autres peuvent causer des infections opportunistes chez les malades immunodéprimés, mais d'autres encore sont strictement parasites, et certaines, très pathogènes, produisent des maladies graves chez l'homme et les animaux (tabl. 1).

Classification

Groupes de Runyon - crédits : Encyclopædia Universalis France

Groupes de Runyon

Les mycobactéries se distinguent des Actinomycètes par l'absence complète de tout mycélium aérien, et se présentent le plus souvent sous la forme de bâtonnets (2 à 5 μm de long sur 0,2 à 0,3 μm de large) positifs à la coloration de Gram et résistants à l'alcool acide (acido-alcoolo résistance). Dans la méthode de Ziehl-Nielsen, ces bacilles colorés en rouge par la fuchsine retiennent cette coloration en présence du mélange acide chlorhydrique-éthanol, qui décolore les autres micro-organismes. Runyon a classé les mycobactéries selon deux critères (fig. 1) : vitesse de croissance et synthèse de pigments. Les mycobactéries à croissance lente qui forment des pigments soit à la lumière (photochromogènes), soit à l'obscurité (scotochromogènes) représentent les groupes I et II. Les organismes à croissance lente non pigmentés (non-chromogènes) et ceux à prolifération rapide constituent les groupes III et IV. Mycobacterium leprae, le bacille de la lèpre, est rangé dans un Ve groupe, sa culture in vitro n'ayant jamais pu être réalisée. Les mycobactéries d'importance médicale ou écologique faisant partie des groupes de Runyon sont mentionnées au tableau 2, qui spécifie également leur caractère pathogène éventuel.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de microbiologie et de génétique moléculaire à la faculté de médecine, université de Louvain
  • : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer cet article

Carlo COCITO, Encyclopædia Universalis et Gabriel GACHELIN. MYCOBACTÉRIES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Polymères pariétaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Polymères pariétaux

Espèces majeures - crédits : Encyclopædia Universalis France

Espèces majeures

Groupes de Runyon - crédits : Encyclopædia Universalis France

Groupes de Runyon

Autres références

  • ACTINOMYCÈTES

    • Écrit par
    • 3 450 mots
    • 4 médias
    Les deux maladies humaines les plus sérieuses causées par des Actinomycétales sontla tuberculose (Mycobacterium tuberculosis et autres mycobactéries) et la lèpre (Mycobacterium leprae). Secondes en importance sont les actinomycoses humaines et animales causées par plusieurs espèces d'...
  • BACTÉRIES

    • Écrit par , et
    • 11 052 mots
    • 3 médias
    ...les conditions de leur écosystème naturel. Cependant, certaines espèces bactériennes ne sont pas cultivables sur milieux artificiels ; c'est le cas de Mycobacterium leprae, agent de la lèpre, ou de Treponema pallidum, agent de la syphilis non cultivable in vitro. D'autres bactéries authentiques, autrefois...
  • BACTÉRIOLOGIE

    • Écrit par , , , et
    • 18 329 mots
    • 11 médias
    ...Rickettsies) sont isolées par ensemencement sur cultures de cellules eucaryotes, mais d'autres telles que Treponema pallidum (agent de la syphilis) ou Mycobacterium leprae (agent de la lèpre) et sans doute d'autres agents encore insoupçonnés ne bénéficient, à ce jour, pas encore de milieux définis permettant...
  • DÉFICIENCE IMMUNITAIRE AUTO-IMMUNE

    • Écrit par
    • 627 mots

    L' immunodéficience est caractérisée par un affaiblissement des défenses immunitaires, qui peut être primitif, présent dès la naissance, comme dans le cas des immunodéficiences d'origine génétique, ou acquis, quand il se déclare à la suite d'un événement pathogène. Ces immunodéficiences acquises peuvent...

  • Afficher les 9 références