MULTIPLICATION DES INVENTIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au tournant des années 1760 se multiplient les découvertes qui donnent corps à l'idée de « révolution industrielle ». Le phénomène est surtout spectaculaire dans la filature de coton. En 1765, James Hargreaves met au point la spinning-jenny, métier à filer dans lequel un mécanisme en bois rudimentaire permet à une personne de mettre en action non pas une broche mais trois, quatre ou cinq broches en même temps. La technique devient beaucoup plus efficace quand Richard Arkwright, avec le waterframe (1768), associe au métier à filer la force hydraulique d'un moulin sur un cours d'eau. C'est cette technique qui est la plus répandue et qui provoque la révolution textile d'autant plus rapidement qu'elle est simple, à la portée de beaucoup d'artisans, et peu coûteuse. Edmund Cartwright la perfectionne encore en 1785 avec l'addition de la machine à vapeur qui permet d'entraîner plusieurs centaines de broches par métier. La découverte de la « pompe à feu » est plus ancienne. Thomas Newcomen l'a mise au point dès 1712 et elle est transformée par James Watt à partir 1776. Mais elle reste chère et peu fiable. Son utilisation est du reste surtout importante pour les mines de charbon où elle permet d'exploiter des gisements à une grande profondeur en pompant les eaux d'infiltration. Par ailleurs, la découverte ne signifie pas toujours industrialisation du procédé. C'est en 1709 qu'Abraham Darby invente la métallurgie au coke en remplacement du charbon de bois. L'industrialisation du procédé sera toutefois beaucoup plus tardive, après l'invention du puddlage par Henry Cort (1784) et la disparition des forêts anglaises qui rend le nouveau procédé compétitif autour de 1820.

—  Francis DEMIER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis DEMIER, « MULTIPLICATION DES INVENTIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/multiplication-des-inventions/