OUVRIER MOUVEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Définitions et problématiques

Prolétariat et mouvement ouvrier

Le mouvement ouvrier proprement dit n'apparaît qu'avec la révolution industrielle dont une des conséquences est la concentration de la main-d'œuvre dans des fabriques, propriétés d'hommes qui disposent de capitaux de plus en plus importants et utilisent des machines mues par des sources d'énergie nouvelles. Cette révolution industrielle transforme la condition du « travailleur », même si ses effets ne se font sentir que progressivement ou le plus souvent au travers de crises économiques. Le travailleur entièrement dépossédé de la propriété des moyens de production devient un « prolétaire ». Il cesse d'être relativement isolé et indépendant pour s'insérer dans une collectivité. Il est soumis à une discipline stricte. Peu à peu, il se dépersonnalise dans l'acte même du travail, condamné à n'être qu'un rouage dans le processus d'une production dont la forme est de plus en plus sociale. Il est un travailleur dont la tâche est parcellaire. Il subit le chômage, les baisses de salaire, les à-coups de la conjoncture. Sa femme et ses enfants sont eux aussi entraînés dans l'enfer de la fabrique et la famille entière est exploitée en tant que force de travail collective.

On aboutit ainsi à une définition du prolétaire qui semble faire l'unanimité des historiens : « le prolétaire peut être défini comme un travailleur vivant exclusivement de la force de ses bras, subsistant au jour le jour d'un salaire, comme un « déraciné », mais aussi comme un « dépendant » tenu par un lien très fort de subordination. » (Pierre Léon). Cette définition admise, il devient possible de mettre en lumière les caractéristiques du mouvement ouvrier telles qu'elles se dégagent d'une réflexion sur son histoire. En d'autres termes, c'est avec l'essor de la grande industrie capitaliste que la lutte des travailleurs prend une extension telle et revêt des fo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages



Médias de l’article

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Manifeste du Parti communiste

Manifeste du Parti communiste
Crédits : AKG

photographie





Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur émérite de science politique

Classification


Autres références

«  OUVRIER MOUVEMENT  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'affaiblissement des processus d'incitation »  : […] Du fait de transformations nombreuses, diffuses, complexes et mal élucidées, on observe tout d'abord un affaiblissement de l'adhésion aux normes, du respect des obligations et des sentiments d'obligation. Cette évolution générale affecte aussi le domaine civique et électoral. L'abstention est moins stigmatisée que par le passé. Elle est par exemple un peu plus avouable. Les campagnes électorales […] Lire la suite

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste. Né le 15 janvier 1873 à Vienne, Max Adler entreprend des études de droit, mais se consacre surtout à la philosop […] Lire la suite

A.F.L.-C.I.O. (American Federation of Labor-Congress of Industrial Organizations)

  • Écrit par 
  • Claude JULIEN, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 6 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'A.F.L. »  : […] L'histoire du syndicalisme américain est particulièrement ancienne. Avant même la Déclaration d'indépendance (1776), les artisans se regroupent en sociétés d'entraide pour parer à la maladie ou au décès des adhérents. Très rapidement, à la fin du xviii e siècle, des organisations de défense se constituent, par métier (charpentiers, imprimeurs ou cordonniers) dans les villes les plus importantes c […] Lire la suite

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IX e  congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire. La C.G.T. avait été créée au congrès de Limoges en 1895 par la Fédération des Bourses du travail (et à son initiative) et la Fédération des syndicats. Elle est alors une association formelle plus qu'une confédération, et […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les mouvements anarchistes »  : […] Si l'anarchisme est essentiellement esprit de révolte contre l'autorité : « Quiconque nie l'autorité et la combat est anarchiste », écrit Sébastien Faure dans l' Encyclopédie anarchiste , on peut admettre avec les philosophes, anarchistes ou non, que l'esprit libertaire est inhérent à l'homme. Nous ne parlerons pas ici de l'idéologie libertaire, mais des mouvements anarchistes, de l'action collect […] Lire la suite

A.I.T. (Association internationale des travailleurs)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 256 mots
  •  • 1 média

Première véritable forme d'organisation de l'internationalisme ouvrier, l'A.I.T. est fondée en 1864 à Londres, lors d'un meeting à Saint Martin's Hall. Fruit d'un projet franco-britannique, la I re  Internationale est au carrefour de plusieurs tentatives de regroupement : une entente corporative impulsée par les trade-unions britanniques et les mutuellistes proudhoniens français comme Henri Tolain […] Lire la suite

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des associations ouvrières allemandes en 1864. En 1865, Wilhelm L […] Lire la suite

BONAPARTE JOSEPH (1768-1844) roi de Naples (1806-1808) puis d'Espagne (1808-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Boursier au collège d'Autun, avocat en Corse, candidat malheureux à la Constituante puis à la Législative, antipaoliste réfugié à Marseille (où il fait un mariage avantageux avec une fille du riche négociant Clary), Joseph apparaît déjà, avant l'irrésistible ascension de son frère, comme un garçon charmant, bien qu'un peu infatué, sur lequel on ne peut guère compter. « Aussi suffisant qu'insuffisa […] Lire la suite

BRANTING KARL HJALMAR (1860-1925)

  • Écrit par 
  • Karl KOEHLER
  •  • 758 mots
  •  • 1 média

Premier leader de la social-démocratie suédoise, Branting est issu de la bourgeoisie stockholmoise ; étudiant, il rompt avec son milieu, se lance dans le journalisme et sera bientôt le chef de file de la presse socialiste. En 1889, il contribue à la fondation du Parti social-démocrate, réunissant des clubs de gauche, des syndicats et des groupes marxiste et anarchiste. Ce faisant, Branting entend […] Lire la suite

BURNS JOHN ELLIOT (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 530 mots
  •  • 1 média

Alors qu'il n'est qu'un jeune ouvrier mécanicien, Burns adhère au socialisme. Il participe, avec Hyndmann notamment, à la fondation de la Democratic Federation, première organisation ouvrière anglaise se réclamant du marxisme. Dénonçant le « défensisme » des leaders syndicalistes, Burns et ses camarades exigent une action ouvrière offensive débouchant sur la politique ; ils avancent les mots d'ord […] Lire la suite

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les origines »  : […] Les origines de la C.G.T. remontent à la fin du xix e  siècle. Après la Commune de Paris et malgré la répression qui a suivi sa défaite, les organisations syndicales réapparaissent rapidement. En 1881, on dénombre déjà en France cinq cents chambres syndicales. Des congrès ouvriers se réunissent à Paris en 1876, à Lyon en 1878 et à Marseille en 1879. Des chambres syndicales constituent des fédérat […] Lire la suite

CHARTISME

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 003 mots
  •  • 1 média

Mouvement politique et social anglais qui se développe au cours des années 1838-1848 et qui tire son nom de la Charte du peuple , document exposant six revendications majeures : suffrage universel pour les hommes à partir de vingt et un ans ; éligibilité de tous les citoyens ; élection annuelle du Parlement ; scrutin secret ; indemnité parlementaire ; redistribution des circonscriptions. Ce progra […] Lire la suite

CHLIAPNIKOV ALEXANDRE GAVRILOVITCH (1885-1937)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 463 mots

Issu d'une famille de vieux croyants, Alexandre Gavrilovitch Chliapnikov doit travailler dès son plus jeune âge. Il adhère en 1903 au Parti social-démocrate à Mourom, où il participe à la révolution de 1905. Militant bolchevik, arrêté à Noël 1905, il n'est libéré qu'en 1907 et part pour l'étranger (la France, l'Angleterre, l'Allemagne) où il séjourne jusqu'en 1914. Il est envoyé en 1915 en mission […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la classe ouvrière aux mondes ouvriers »  : […] La marginalisation des ouvriers s'opère d'abord dans les représentations collectives et la vie politique. Alors que le référent « classe ouvrière » était au cœur des mouvements sociaux du xx e  siècle, notamment lors du Front populaire ou de Mai-68, on observe depuis les années 1970 son retrait progressif des débats idéologico-politiques. Ce processus s'ancre dans le déclin des organisations qui […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Classes et conflits »  : […] La société de l'individualisme démocratique se donne un modèle ni réalisé ni réalisable qui fonctionne, au mieux, comme une « idée régulatrice » (au sens que donne Kant à cette notion) : l' individu, originairement libre, d'un côté réalise son universalité dans la politique où il se fait sujet législateur, de l'autre réalise sa particularité dans la société civile, lieu des égoïsmes et des intérêt […] Lire la suite

COMMUNE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Édith THOMAS
  •  • 6 467 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les leçons de la Commune »  : […] Certes, la Commune a commis de lourdes fautes. Elle n'a pu ni organiser sa défense, ni lier son action à celle de la province et de la paysannerie. Sans doute les conditions économiques n'étaient-elles pas mûres encore pour instaurer sur des bases socialistes la nouvelle société qu'elle entrevoyait. Mais, par les décisions prises pour l'organisation du travail (suppression du travail de nuit pour […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La naissance du mouvement ouvrier »  : […] Cependant, la transformation industrielle de la société se fait avec de trop violents à-coups – parmi lesquels la baisse généralisée des salaires, la mise au travail des femmes et des enfants, l'extension du paupérisme et l'aliénation à l'outil productif – pour que de premières révoltes, le luddisme en Angleterre ou l'insurrection des canuts de Lyon en 1831, n'accélèrent un phénomène de prise de c […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autonomie culturelle et autonomie territoriale »  : […] Dans l'œuvre de Marx et Engels, le problème national est exclusivement conçu comme le produit et non pas comme le facteur explicatif du développement historique des sociétés humaines. Les conflits nationaux seraient le fruit de l'exploitation capitaliste des peuples les moins avancés par la bourgeoisie des nations modernes, voire plus simplement encore une manifestation de la lutte de la civilisat […] Lire la suite

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste , dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste. Septembre 1864 Création à Londres de la I re  Internationale, qui est dissoute dès 1876 au terme de nombreuses dissensions internes. Juillet 1889 Création à Paris de la II e  Internationale, dont le pacifi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-16 juillet 2019 • Union européenne • Nomination aux postes-clés des institutions européennes.

(Union chrétienne-démocrate, CDU) est proposée au poste de présidente de la Commission, le Premier ministre belge sortant Charles Michel (Mouvement réformateur, MR) à celui de président du Conseil, le ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell (Parti socialiste ouvrier espagnol, PSOE [...] Lire la suite

23-26 mai 2019 • Union européenne • Élection du Parlement européen.

civique (libéral), 4 ; Direction-Démocratie sociale (Smer-SD), 3 ; Parti populaire Notre Slovaquie (extrême droite), 2 ; Mouvement chrétien-démocrate, 2 ; Liberté et Solidarité (libéral-conservateur), 2 ; Les Gens ordinaires et personnalités indépendantes (chrétien-démocrate), 1. Le 26, les autres [...] Lire la suite

22-25 mai 2014 • Union européenne • Élections européennes.

radicale), 1 ; Parti conservateur populaire, 1 ; Mouvement populaire contre l'U.E. (gauche eurosceptique), 1 ; Parti social-libéral, 1. – Espagne, 54 sièges : Parti populaire (conservateur), 16 ; Parti socialiste ouvrier espagnol, 14 ; coalition menée par Gauche unie (écologiste et communiste), 6 [...] Lire la suite

6-21 février 1996 • Espagne • Le terrorisme basque au centre de la campagne électorale.

Le 6, l'ancien avocat et ami personnel du président du gouvernement Felipe González, Fernando Mugica, ancien responsable régional du Parti socialiste ouvrier espagnol, est assassiné à Saint-Sébastien. Les attentats de l'E.T.A. contre des hommes politiques avaient commencé en janvier 1995 [...] Lire la suite

23 avril 1995 • France • Lionel Jospin (P.S.) et Jacques Chirac (R.P.R.) en tête du premier tour de l'élection présidentielle.

). Le candidat du Mouvement pour la France, Philippe de Villiers, enregistre une sévère défaite, avec seulement 4,74 p. 100 des suffrages, alors que la liste qu'il avait conduite aux élections européennes de 1994 avait remporté 12,33 p. 100 des voix. Avec 3,32 p. 100 des suffrages, la candidate des Verts [...] Lire la suite

6-21 juin 1993 • Espagne • Victoire des socialistes aux élections législatives et attentat à Madrid.

Le 6 se déroulent les élections législatives anticipées. Au pouvoir depuis 1982, le Parti socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.) du Premier ministre Felipe Gonzalez remporte 38,68 p. 100 des voix et cent cinquante-neuf sièges (— 16), contre 34,82 p. 100 des suffrages et cent quarante et un élus [...] Lire la suite

4-25 octobre 1989 • France • Conflits sociaux dans les prisons, chez Peugeot et aux Finances.

Le 4, le syndicat F.O. des personnels pénitentiaires (majoritaire) appelle à la reprise du travail les surveillants de prison qui avaient entamé, le 27 septembre, leur troisième mouvement revendicatif en un an. Alors que l'action touchait le tiers des établissements pénitentiaires et avait [...] Lire la suite

15-18 juin 1989 • C.E.E. • Élections européennes.

: les Démocrates progressistes, le Parti travailliste et le Parti ouvrier ont chacun un élu, au détriment du Fianna Fail, parti du Premier ministre sortant (6 sièges, — 2) et du principal parti d'opposition, le Fine Gael (4 sièges, — 2). – Danemark : seize sièges. Le taux de participation est en baisse [...] Lire la suite

26 janvier - 5 février 1985 • Vatican - Amérique latine • Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine

est peu touchée par la théologie de la libération. Il visite successivement Quito, la capitale, Latacunga, Cuenca, dans les Andes, où il rencontre deux cent mille Indiens, et le port de Guayaquil, sur le Pacifique, où il traverse le quartier ouvrier. Du 1er au 5 février, le Pérou [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BRUHAT, Bernard PUDAL, « OUVRIER MOUVEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/