OUVRIER MOUVEMENT

Médias de l’article

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Manifeste du Parti communiste

Manifeste du Parti communiste
Crédits : AKG

photographie


Définitions et problématiques

Prolétariat et mouvement ouvrier

Le mouvement ouvrier proprement dit n'apparaît qu'avec la révolution industrielle dont une des conséquences est la concentration de la main-d'œuvre dans des fabriques, propriétés d'hommes qui disposent de capitaux de plus en plus importants et utilisent des machines mues par des sources d'énergie nouvelles. Cette révolution industrielle transforme la condition du « travailleur », même si ses effets ne se font sentir que progressivement ou le plus souvent au travers de crises économiques. Le travailleur entièrement dépossédé de la propriété des moyens de production devient un « prolétaire ». Il cesse d'être relativement isolé et indépendant pour s'insérer dans une collectivité. Il est soumis à une discipline stricte. Peu à peu, il se dépersonnalise dans l'acte même du travail, condamné à n'être qu'un rouage dans le processus d'une production dont la forme est de plus en plus sociale. Il est un travailleur dont la tâche est parcellaire. Il subit le chômage, les baisses de salaire, les à-coups de la conjoncture. Sa femme et ses enfants sont eux aussi entraînés dans l'enfer de la fabrique et la famille entière est exploitée en tant que force de travail collective.

On aboutit ainsi à une définition du prolétaire qui semble faire l'unanimité des historiens : « le prolétaire peut être défini comme un travailleur vivant exclusivement de la force de ses bras, subsistant au jour le jour d'un salaire, comme un « déraciné », mais aussi comme un « dépendant » tenu par un lien très fort de subordination. » (Pierre Léon). Cette définition admise, il devient possible de mettre en lumière les caractéristiques du mouvement ouvrier telles qu'elles se dégagent d'une réflexion sur son histoire. En d'autres termes, c'est avec l'essor de la grande industrie capitaliste que la lutte des travailleurs prend une extension telle et revêt des formes spécifiques telles qu'on peut désormais parler de mouvement ouvrier.

Toutefois, on n[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : professeur de science politique à l'université de Paris-X-Nanterre, chercheur au C.N.R.S., C.S.U.

Classification


Autres références

«  OUVRIER MOUVEMENT  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'affaiblissement des processus d'incitation »  : […] L'affaiblissement des mouvements ouvrier et catholique a joué un rôle important dans la progression de l'abstention des milieux populaires. Du fait de la désindustrialisation, des délocalisations, du chômage, du démantèlement des communautés ouvrières et de l'effondrement du communisme, les multiples organisations qui charpentaient et mobilisaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abstentionnisme/#i_14513

ADLER MAX (1873-1937)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 644 mots

Longtemps occulté par la prépondérance de l'idéologie bolchevique, le rôle de Max Adler, l'un des principaux représentants de l'austro-marxisme, s'éclaire d'une importance accrue à mesure qu'on redécouvre les tendances anti-autoritaires apparues dans l'évolution de la doctrine marxiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-adler/#i_14513

A.F.L.-C.I.O. (American Federation of Labor-Congress of Industrial Organizations)

  • Écrit par 
  • Claude JULIEN, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 6 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'A.F.L. »  : […] la Déclaration d'indépendance (1776), les artisans se regroupent en sociétés d'entraide pour parer à la maladie ou au décès des adhérents. Très rapidement, à la fin du xviiie siècle, des organisations de défense se constituent, par métier (charpentiers, imprimeurs ou cordonniers) dans les villes les plus importantes comme Boston, New York ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/american-federation-of-labor-congress-of-industrial-organizations/#i_14513

A.I.T. (Association internationale des travailleurs)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

Première véritable forme d'organisation de l'internationalisme ouvrier, l'A.I.T. est fondée en 1864 à Londres, lors d'un meeting à Saint Martin's Hall. Fruit d'un projet franco-britannique, la Ire Internationale est au carrefour de plusieurs tentatives de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-internationale-des-travailleurs/#i_14513

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IXe congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-d-amiens/#i_14513

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 335 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les mouvements anarchistes »  : […] des personnes que l'idéologie « anarchiste » a groupées sous les formes les plus variées. S'en tenant à cette conception, on peut dire que l'idéologie libertaire s'est précisée, a donné naissance à des groupes, s'est traduite en actions au sein de l'Association internationale des travailleurs (A.I.T.), fondée le 28 septembre 1864 et connue sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_14513

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_14513

BONAPARTE JOSEPH (1768-1844) roi de Naples (1806-1808) puis d'Espagne (1808-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Boursier au collège d'Autun, avocat en Corse, candidat malheureux à la Constituante puis à la Législative, antipaoliste réfugié à Marseille (où il fait un mariage avantageux avec une fille du riche négociant Clary), Joseph apparaît déjà, avant l'irrésistible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bonaparte/#i_14513

BRANTING KARL HJALMAR (1860-1925)

  • Écrit par 
  • Karl KOEHLER
  •  • 758 mots
  •  • 1 média

Premier leader de la social-démocratie suédoise, Branting est issu de la bourgeoisie stockholmoise ; étudiant, il rompt avec son milieu, se lance dans le journalisme et sera bientôt le chef de file de la presse socialiste. En 1889, il contribue à la fondation du Parti social-démocrate, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-hjalmar-branting/#i_14513

BURNS JOHN ELLIOT (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 530 mots
  •  • 1 média

Alors qu'il n'est qu'un jeune ouvrier mécanicien, Burns adhère au socialisme. Il participe, avec Hyndmann notamment, à la fondation de la Democratic Federation, première organisation ouvrière anglaise se réclamant du marxisme. Dénonçant le « défensisme » des leaders syndicalistes, Burns […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-elliot-burns/#i_14513

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les origines »  : […] En 1881, on dénombre déjà en France cinq cents chambres syndicales. Des congrès ouvriers se réunissent à Paris en 1876, à Lyon en 1878 et à Marseille en 1879. Des chambres syndicales constituent des fédérations nationales. La loi du 21 mars 1884, dite loi Waldeck-Rousseau, légalise un état de fait en stipulant que les personnes « exerçant la même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_14513

CHARTISME

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 003 mots
  •  • 1 média

Mouvement politique et social anglais qui se développe au cours des années 1838-1848 et qui tire son nom de la Charte du peuple, document exposant six revendications majeures : suffrage universel pour les hommes à partir de vingt et un ans ; éligibilité de tous les citoyens ; élection annuelle du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartisme/#i_14513

CHLIAPNIKOV ALEXANDRE GAVRILOVITCH (1885-1937)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 463 mots

Issu d'une famille de vieux croyants, Alexandre Gavrilovitch Chliapnikov doit travailler dès son plus jeune âge. Il adhère en 1903 au Parti social-démocrate à Mourom, où il participe à la révolution de 1905. Militant bolchevik, arrêté à Noël 1905, il n'est libéré qu'en 1907 et part pour l'étranger (la France, l'Angleterre, l'Allemagne) où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-gavrilovitch-chliapnikov/#i_14513

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la classe ouvrière aux mondes ouvriers »  : […] La marginalisation des ouvriers s'opère d'abord dans les représentations collectives et la vie politique. Alors que le référent « classe ouvrière » était au cœur des mouvements sociaux du xxe siècle, notamment lors du Front populaire ou de Mai-68, on observe depuis les années 1970 son retrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-ouvriere/#i_14513

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Classes et conflits »  : […] Relevons quelques jalons de cette évolution qui transforme les ouvriers en classe par la médiation de leurs mouvements syndicaux ou politiques militants : en 1831, à Lyon, la révolte des canuts, qui livre à leur merci, durant quelques jours, la capitale du Rhône au cri de « vivre en travaillant ou mourir en combattant » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_14513

COMMUNE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Édith THOMAS
  •  • 6 469 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les leçons de la Commune »  : […] capitalisme, dans l'intérêt de la bourgeoisie, mais qui déboucherait sur le socialisme. C'est donc à partir de faits très réels que Karl Marx, le premier, a pu écrire : « Le Paris ouvrier, avec sa Commune, sera célébré à jamais comme le glorieux fourrier d'une société nouvelle. Ses martyrs seront enclos dans le grand cœur de la classe ouvrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-1871/#i_14513

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 808 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La naissance du mouvement ouvrier »  : […] Cependant, la transformation industrielle de la société se fait avec de trop violents à-coups – parmi lesquels la baisse généralisée des salaires, la mise au travail des femmes et des enfants, l'extension du paupérisme et l'aliénation à l'outil productif – pour que de premières révoltes, le luddisme en Angleterre ou l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_14513

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autonomie culturelle et autonomie territoriale »  : […] le programme du P.O.S.D.R. adopté en 1903 lors de son IIe congrès, « la fusion complète du prolétariat de toutes les nationalités en un seul parti russe » est le seul principe d'organisation qui puisse fonder l'unité du mouvement révolutionnaire. Ce principe s'impose contre la volonté du Bund (l'Union générale des ouvriers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_14513

COMMUNISME DANS LE MONDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste, dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-dans-le-monde-reperes-chronologiques/#i_14513

CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS CHRÉTIENS (C.I.S.C.)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 744 mots

À la fin du xixe siècle se créent en France, en Allemagne et dans d'autres pays européens des syndicats chrétiens. En 1908, à Munich, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, les Pays-Bas, la Russie, l'Italie, la Suède, la Suisse créent un Secrétariat international des syndicats […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-internationale-des-syndicats-chretiens/#i_14513

CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS LIBRES (C.I.S.L.)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 509 mots

Environ un an après la scission intervenue à la Fédération syndicale mondiale (F.S.M.) en janvier 1949, les organisations qui ont rompu tiennent la conférence constitutive d'une nouvelle Internationale syndicale. L'anticommunisme est commun aux centrales américaine, anglaise et européennes qui prennent l'initiative de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-internationale-des-syndicats-libres/#i_14513

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 393 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La conception objectiviste »  : […] central dans l'analyse marxiste, et non résolu. Ni le comportement de l'entrepreneur, ni la raison d'être du mouvement ouvrier ne peuvent être expliqués par l'analyse des rapports de classes. Si l'analyse économique n'est pas soumise dès le départ à l'analyse sociologique des rapports de classes, comment peut-on passer de la connaissance de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_14513

CONTRÔLE OUVRIER

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 590 mots

La notion de contrôle ouvrier, apparue au début du xxe siècle dans des cercles restreints de la social-démocratie européenne, a pris un relief historique avec la révolution russe d'octobre 1917. Envisagée d'un point de vue instrumental, elle se présente comme une revendication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-ouvrier/#i_14513

DURRUTI BUENAVENTURA (1896-1936)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 932 mots

Peu d'hommes ont autant que Buenaventura Durruti résumé par leur destinée la part insurrectionnelle d'une époque. Il eut la sincérité de la vivre et l'habileté de la mener sans prétendre la gouverner. Son nom reste attaché aux tentatives les plus radicales de la révolution espagnole et au mouvement anarchiste, qui prêta ses revendications les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buenaventura-durruti/#i_14513

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 006 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Politique intérieure »  : […] Cependant, la situation sociale ne suit pas la même évolution. Les syndicats, tolérés depuis 1866, se multiplient sous l'impulsion de l'Internationale et les grèves, dont la principale cause est la baisse des salaires réels en raison des difficultés économiques, prennent un caractère politique à partir de 1869. Cette année-là, en juin, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_14513

ERFURT CONGRÈS D' (1891)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 841 mots

Trois ans après son congrès de fondation à Gotha (1875), le Parti social-démocrate allemand se voit interdire toute activité. L'unification s'était faite sur un programme d'inspiration lassallienne, violemment critiqué par Karl Marx. La clandestinité empêche la social-démocratie allemande de tenir un véritable congrès, et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-d-erfurt/#i_14513

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 276 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Troubles sociaux et politiques »  : […] basque, lui, en était encore à ses débuts. Surtout, la question sociale se posait dans toute son acuité. Le mouvement ouvrier, qui avait débuté timidement sous la première République, était devenu une force. Mais il s'était très rapidement divisé en deux branches concurrentes. Les socialistes marxistes, qui suivaient Pablo Iglesias, avaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_14513

FÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE (F.S.I.)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 837 mots

Très tôt le mouvement syndical a senti la nécessité de se regrouper par-delà les frontières nationales. Mais les premières associations se forment sur la base des fédérations de métiers : ainsi se créent les fédérations professionnelles internationales des mineurs, des métallurgistes, des travailleurs des transports. De nombreuses tentatives, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federation-syndicale-internationale/#i_14513

FÉDÉRATION SYNDICALE MONDIALE (F.S.M.)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 267 mots

La montée des fascismes avive, à la fin des années 1930, le désir d'unité des forces syndicales à l'échelle mondiale ; aussi l'Internationale syndicale rouge décide-t-elle de disparaître en vue de rejoindre la Fédération syndicale internationale (F.S.I.). Mais survient la guerre et les choses en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federation-syndicale-mondiale/#i_14513

GIEREK EDWARD (1913-2001)

  • Écrit par 
  • Catherine GOUSSEFF
  •  • 879 mots

partir de 1923, dans les corons du Pas-de-Calais où son père a été embauché comme mineur. Devenu mineur à son tour, militant du Parti communiste français à partir de 1931, il est expulsé de France en 1934 et se rend en Belgique, dans le Limbourg, où il poursuit son activité politique et syndicale dans les mines. En 1948, il rentre en Pologne, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-gierek/#i_14513

GOTHA CONGRÈS DE (1875)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 608 mots

Le mouvement socialiste allemand a deux composantes lorsque s'ouvre le congrès de Gotha, le 22 mai 1875 : d'une part, l'Association générale des travailleurs allemands, fondée par Ferdinand Lassalle en 1863 ; d'autre part, le Parti ouvrier social-démocrate allemand, fondé en 1869 à Eisenach par Auguste Bebel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-gotha/#i_14513

GRÈVE

  • Écrit par 
  • Hélène SINAY
  • , Universalis
  •  • 12 477 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Premières grandes grèves »  : […] L'ère des grands conflits s'ouvre en France en novembre 1831 par la célèbre révolte des canuts lyonnais, ouvriers de la soie qui n'étaient nullement les « parias » de la classe ouvrière. C'étaient des travailleurs très qualifiés, que la longue pratique d'un métier avait socialement élevés. Or, après les événements de 1830 qui avaient porté un coup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greve/#i_14513

GUESDE JULES (1845-1922)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 307 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jules Guesde est indissolublement lié à un courant historique du socialisme français, le guesdisme, qui apparaît dans les années 1880 et qui a joué un rôle important dans la fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.) en 1905 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-guesde/#i_14513

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Dans le chapitre « Une spécialisation accrue »  : […] Irriguée jusqu'aux années 1970 par les théories marxistes, cette histoire militante s'est avant tout intéressée au mouvement ouvrier. Son parti pris ouvriériste, commandé par la lutte des classes, portait à considérer les réformes républicaines, notamment sociales, comme des leurres ou des subterfuges. C'étaient la geste ouvrière, les luttes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-sociale/#i_14513

IGLESIAS Y POSSE PABLO (1850-1925)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 290 mots

Né dans une famille pauvre, Iglesias est mis en apprentissage très jeune dans une imprimerie. Ouvrier typographe, autodidacte, il s'affilie en 1868 à la section madrilène de la Ire Internationale ainsi qu'à l'Alliance de la démocratie sociale de Bakounine. En 1870, il collabore pour la première fois à un journal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pablo-iglesias-y-posse/#i_14513

INTERNATIONALES SOCIALISTES ET SYNDICALES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 840 mots

28 septembre 1864 Naissance à Londres de l'Association internationale des travailleurs, qui sera dissoute douze ans plus tard, le 15 juillet 1876 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internationales-socialistes-et-syndicales-reperes-chronologiques/#i_14513

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 397 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'alternative démocratique du P.C.I. »  : […] dangereuse entamée par trois ans de collaboration avec la D.C. est net. Il se traduit par un renforcement de l'organisation sur les lieux de travail, un contrôle plus ferme sur le syndicat, un soutien apporté aux luttes sociales les plus dures, comme la grande grève chez F.I.A.T. en octobre 1980 et le refus de toute modification de l'échelle mobile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_14513

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 075 mots
  •  • 47 médias

Dans le chapitre « Meiji »  : […] très mal les clauses de ce traité. Depuis dix ans, la situation sociale avait beaucoup changé. Avec le développement de l'industrie, la classe ouvrière devenait plus nombreuse et s'organisait. Katayama Sen, animateur du syndicat des travailleurs de la sidérurgie de 1897 à 1900, représentait le Japon au congrès de la IIe Internationale à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_14513

JAURÈS JEAN (1859-1914)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 2 657 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Jaurès, la S.F.I.O. et la C.G.T. »  : […] La constitution de la S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière) confère à Jaurès de nouvelles responsabilités nationales, non qu'il en soit le leader incontesté : jusqu'en 1908 au moins, et même, à bien des égards, jusqu'en 1912, les diverses tendances luttent entre elles et Jaurès, malgré L'Humanité fondée en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jaures/#i_14513

JEUX OLYMPIQUES - L'U.R.S.S. et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 920 mots

Dans le chapitre « Un long isolationnisme sportif »  : […] déconnectée du C.I.O. : l'Internationale rouge sportive, liée au Komintern, a pour but de réunir toutes les organisations sportives ouvrières d'Europe, et l'un de ses objectifs est de former des combattants révolutionnaires pour les luttes. L'U.R.S.S. boude non seulement les jeux Olympiques, mais aussi l'olympiade ouvrière organisée par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-l-u-r-s-s-et-les-jeux/#i_14513

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 486 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les difficultés du nouveau régime »  : […] amplifie le malaise social en mettant en lumière l'inégalité (relative) devant la mort. L'agitation sociale est parfois provoquée seulement par la situation économique : c'est ainsi que, en novembre 1831, le refus des négociants-fabricants soyeux de Lyon de fixer un tarif des salaires, pourtant admis par certains d'entre eux, par le préfet et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie-de-juillet/#i_14513

KATAYAMA SEN (1859-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 589 mots

Pionnier du mouvement ouvrier et du mouvement révolutionnaire au Japon, Katayama Sen reflète par sa vie l'évolution du radicalisme japonais, qui le mènera d'une révolte fondée sur sa formation d'humaniste chrétien à la consécration internationale pour son dévouement à la cause de la révolution mondiale ; son élévation au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/katayama/#i_14513

KOLLONTAÏ ALEXANDRA MIKHAÏLOVNA (1872-1952)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 377 mots

Issue d'une famille de la noblesse terrienne, mariée très jeune, Alexandra Kollontaï se sépare de son mari et milite dans les associations de secours mutuel avant d'aller faire ses études de sciences économiques et sociales à Zurich et en Angleterre. À son retour en Russie, elle collabore aux publications social-démocrates, oscillant après 1903 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandra-mikhailovna-kollontai/#i_14513

LAGUILLER ARLETTE (1940-    )

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 968 mots

Née le 18 mars 1940 à Paris dans une famille ouvrière, Arlette Laguiller incarne la tradition de lutte du mouvement ouvrier. Son parcours individuel comme ses prises de position aussi radicales qu'immuables en font une figure atypique du monde politique français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arlette-laguiller/#i_14513

LARGO CABALLERO FRANCISCO (1869-1946)

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 418 mots

Né à Madrid, Francisco Largo Caballero dut gagner sa vie, comme ouvrier, dès l'âge de sept ans. Membre de l'Union générale des travailleurs (U.G.T.) dès 1890, il adhère au Parti socialiste en 1894. Il est l'un des organisateurs de la grève insurrectionnelle des Asturies d'août 1917, à la suite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-largo-caballero/#i_14513

LASSALLE FERDINAND (1825-1864)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 511 mots

Né dans une famille de riches négociants juifs de Breslau, Ferdinand Lassalle suit les cours de l'université de sa ville natale, puis de celle de Berlin. Influencé par Fichte et par Hegel ainsi que par l'économiste List, il est favorable à une sorte de socialisme d'État : c'est à l'État qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lassalle/#i_14513

LECŒUR AUGUSTE (1911-1992)

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 1 032 mots

, pour négocier l'approvisionnement du pays en charbon. Il coule de source que, syndicaliste, responsable du syndicat des métaux de Lens en 1936, c'est dans la direction de deux grèves mémorables, celle des cent mille mineurs du Nord - Pas-de-Calais en mai-juin 1941, en pleine Occupation, et celle, plus générale, de l'automne de 1947, à l'orée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-lecoeur/#i_14513

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 881 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les débuts d'un militant révolutionnaire »  : […] alors de vingt-cinq ans, rencontre le « Maître ». À son retour en Russie, il fonde un groupuscule clandestin, L'Union de lutte pour la libération de la classe ouvrière, première ébauche d'un parti social-démocrate. Peu de temps après (décembre 1895), Oulianov est arrêté pour « propagande révolutionnaire » et condamné à trois ans de relégation en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_14513

LIEBKNECHT KARL (1871-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 856 mots

Né à Leipzig, Karl Liebknecht est le fils d'un des fondateurs du Parti social-démocrate allemand, Wilhelm Liebknecht. Bachelier à dix-neuf ans, docteur en droit et en sciences politiques en 1897, il ouvre un cabinet d'avocat à Berlin avec son frère Theodor. C'est à cette époque qu'il commence à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-liebknecht/#i_14513

LIEBKNECHT WILHELM (1826-1900)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 649 mots

D'une famille de fonctionnaires, Wilhelm Liebknecht fait des études de théologie, de philologie et de philosophie aux universités de Giessen, de Berlin, de Marburg. Il se rend à Paris dès le déclenchement de la révolution de février 1848, puis participe aux soulèvements républicains du pays de Bade en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-liebknecht/#i_14513

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Luttes politiques et sociales »  : […] relations avec le monde catholique, le mouvement ouvrier s'organise sous des formes diverses et s'exprime à travers diverses publications. La création, en 1867-1868, de la section liégeoise de l'Association internationale des travailleurs opère une première cristallisation. Une grève violente aux usines Cockerill à Seraing connaît en 1869 une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-ville/#i_14513

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_14513

MAITRON JEAN (1910-1987)

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 1 045 mots

Rebérioux, un numéro spécial sur Mai-68 intitulé La Sorbonne par elle-même – un gros volume, un classique –, c'est qu'il veut désormais consacrer tout son temps à l'entreprise de sa vie, Le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français. Il y songeait depuis sa thèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-maitron/#i_14513

MALON BENOÎT (1841-1893)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 599 mots

Né dans une famille de journaliers, Benoît Malon, dès l'âge de sept ans, travaille aux champs. Autodidacte, il monte à Paris en 1863 et se fait embaucher dans une teinturerie de Puteaux ; il y anime en 1866 la grande grève des ouvriers teinturiers. Adhérent à l'Internationale dès la création de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-malon/#i_14513

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 534 mots
  •  • 3 médias

du « socialisme scientifique » (même s'il n'est pas l'inventeur de cette expression, déjà utilisée avant lui par Proudhon) et, à ce titre, comme l'initiateur du mouvement ouvrier international contemporain. Toutefois, la présentation de sa théorie n'a jamais cessé d'être l'enjeu de luttes idéologiques, donc, en dernière instance, politiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_14513

MENCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 2 711 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La scission de la social-démocratie russe »  : […] « sur le terrain » entre les deux courants antagonistes de la social-démocratie russe. Les mencheviks crurent voir dans les soviets qui jaillirent spontanément à la fin de l'année une concrétisation de leur idée d'« organisations ouvrières non affiliées destinées à grouper les travailleurs en fonction de leurs seuls besoins communs socio- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menchevisme/#i_14513

MICHEL LOUISE (1830-1905)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 434 mots

Née le 29 mai 1830 à Vroncourt-la-Côte (Haute-Marne), fille d'un châtelain et de sa servante, Louise Michel grandit au château de ses grands-parents. Elle y reçoit une éducation libérale et une bonne instruction dans une ambiance voltairienne, qui lui permettent d'obtenir son brevet de capacité : la voilà institutrice. Mais elle refuse de prêter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-michel/#i_14513

O.C.I. (Organisation communiste internationaliste)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 019 mots

Organisation trotskiste (dont les militants sont parfois nommés, du nom de leur leader, Pierre Boussel, alias Lambert, « lambertistes »), l'O.C.I. a pour origine une scission au sein de la IVe Internationale (1952). L'O.C.I. va inspirer l'action des Comités d'alliance ouvrière (C.A.O.), organisations ouvrières dont l'organe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-communiste-internationaliste/#i_14513

OLYMPIADES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 119 mots

effet, durant le premier xxe siècle, les organisations ouvrières internationales refusent l'approche élitiste du baron. Le C.I.O. se voit présenté par celles-ci comme un « ramassis d'aristocrates et de bourgeois » qui, sous couvert d'universalisme, prône le libéralisme et le colonialisme et utilise le sport comme un opium du peuple servant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympiades-populaires/#i_14513

OLYMPISME ET POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 519 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les premières dérives »  : […] Entre-temps, une autre vision du sport se structure, derrière les organisations ouvrières internationales, pour lesquelles le mouvement olympique est un symbole du capitalisme et des bourgeoisies qui le soutiennent. Le C.I.O. se voit présenté comme un « ramassis d'aristocrates et de bourgeois » prônant, sous couvert d'universalisme, le libéralisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympisme-et-politique/#i_14513

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 998 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage universel »  : […] constitution d'un prolétariat ouvrier, important numériquement, regroupé dans les zones urbaines et progressivement encadré, au cours de la seconde moitié du xixe siècle, par les partis politiques de gauche et par les syndicats afin d'en faire une force sociale susceptible d'intervenir efficacement dans la lutte politique, va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_14513

OWEN ROBERT (1771-1858)

  • Écrit par 
  • Antoine LION
  •  • 696 mots

Né au pays de Galles, Robert Owen partit de rien et devint à vingt-huit ans le propriétaire d'une importante manufacture de coton à New Lanark (Écosse). Industriel philanthrope, paternaliste et autoritaire, il en fait une usine modèle, bientôt célèbre à travers l'Europe. Ses innovations pédagogiques en particulier retiennent l'attention : jardin d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-owen/#i_14513

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 067 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Ce qui est en question pour de nombreux militants, et en particulier les militants ouvriers qui vont faire le parti communiste des années 1920, c'est une « philosophie politique » qui doit s'incarner dans l'organisation. On en trouve les postulats dans les fameuses vingt et une conditions d'admission à l'Internationale communiste, qui mettent l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_14513

PELLOUTIER FERNAND (1867-1901)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 332 mots

Fils d'un fonctionnaire des postes, Pelloutier est né à Paris. Il fait ses études au petit séminaire de Guérande puis au collège de Saint-Nazaire. Ayant échoué au baccalauréat, il se consacre au journalisme et collabore à un journal local, La Démocratie de l'Ouest, où il rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-pelloutier/#i_14513

PLEKHANOV GUEORGUI VALENTINOVITCH (1856-1918)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 1 598 mots

Dans le chapitre « Le groupe « Libération du travail » (1880-1900) »  : […] e Internationale, et est élu membre de son bureau. Il lutte pour l'organisation du mouvement ouvrier, contre toutes les conceptions erronées de la révolution et du socialisme : contre les populistes et les anarchistes, contre les opportunistes (Strouvé), contre les économistes (Eduard Berstein). En mai 1895, il rencontre pour la première fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-valentinovitch-plekhanov/#i_14513

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 190 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les difficultés des années 1976-1980 »  : […] Tel est le cas lors des manifestations ouvrières de Radom et d'Ursus, en juin 1976, contre la hausse des prix : elles sont écrasées par les forces de l'ordre et réprimées par une justice très expéditive. Ainsi, au cours des années 1976-1977 naîtra une solidarité entre de nombreux intellectuels catholiques et des intellectuels de gauche (souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_14513

PREMIER MAI FÊTE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PERNOT
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

C'est la jeune et encore faible Federation of Organized Trades and Labor Union (F.O.T.L.U.) qui a appelé les ouvriers américains à faire grève en faveur de la journée de huit heures le 1er mai 1886. Le mouvement, toutefois, a été un succès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-du-premier-mai/#i_14513

PROGRAMME DE TRANSITION

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 658 mots

Rédigé par Trotski, le Programme de transition sert de base politique à la conférence de fondation de la IVe Internationale en septembre 1938 ; trente délégués, représentant dix pays dans lesquels ils sont dénoncés tant par les socialistes réformistes que par les communistes staliniens, approuvent ce texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-de-transition/#i_14513

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 632 mots
  •  • 4 médias

de crise et de gaspillage de ses forces. Néanmoins, le prolétariat, en tant que classe formée par le mode capitaliste de production, est marqué par son producteur : il est réifié. Il ne peut aboutir à la conscience historique de son rôle, forger sa propre conscience de classe, qu'au travers du mouvement ouvrier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_14513

REBÉRIOUX MADELEINE (1920-2005)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 745 mots

Rolande Trempé et Annie Kriegel, elle a su élargir et actualiser les problématiques du cher patron. Elle les a appliquées à l'histoire du mouvement ouvrier, socialisme et syndicalisme mêlés, à celles de l'idéal républicain, de la justice sociale, des femmes, des avant-gardes et des avenirs jusqu'en 1914. Elle n'a pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madeleine-reberioux/#i_14513

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 257 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Des problèmes sociaux non résolus »  : […] que la grève et des actions violentes contre le régime lui-même. À partir de 1910, le mouvement ouvrier, cassé par la répression qui suivit les événements de 1905, se reconstitue et engage dans l'action en 1912 une masse de plus de 700 000 travailleurs parmi lesquels une élite politisée qui suit les mots d'ordre des partis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_14513

SACCO & VANZETTI AFFAIRE (1920-1927)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 563 mots
  •  • 2 médias

Nicolas Sacco, né en 1891 dans un village d'Italie du Sud, émigre aux États-Unis en 1908 ; ouvrier cordonnier à Boston, il se rend au Mexique en 1917 pour éviter la mobilisation. D'abord républicain, Sacco devient socialiste, puis anarchiste militant. Bartolomeo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-sacco-et-vanzetti/#i_14513

SALARIAT

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 8 713 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « grande transformation » »  : […] Pourtant, le passage d'une forme à l'autre de salariat ne s'est fait ni rapidement ni facilement. Le mouvement ouvrier s'est largement bâti sur un rapport de forces, ponctué d'affrontements ouverts. Il est vrai que, dans une société où le travail indépendant continuait à regrouper (à la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/#i_14513

SAN FRANCISCO

  • Écrit par 
  • Cynthia GHORRA-GOBIN
  • , Universalis
  •  • 3 470 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Un passé dynamique »  : […] souci croissant des Américains de prendre en compte l'environnement naturel dans les décisions d'aménagement. Au moment de l'industrialisation s'est constitué un mouvement ouvrier, sous l'égide, notamment, du California Workingman's Party qui, dans les années 1870, désigna les Chinois (logés principalement sur Angel Island, dans la baie) comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/san-francisco/#i_14513

S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière)

  • Écrit par 
  • François BROUSSE, 
  • Universalis
  •  • 1 499 mots

Après la défaite de la Commune, le mouvement ouvrier français est réduit au silence pendant plusieurs années, puis, à partir de 1876, se tiennent des congrès ouvriers regroupant des délégués de syndicats et de coopératives, auxquels se joignent bientôt des représentants des groupes d'études socialistes animés notamment par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/section-francaise-de-l-internationale-ouvriere/#i_14513

SOCIALISME - Les Internationales

  • Écrit par 
  • Madeleine REBÉRIOUX
  •  • 7 743 mots
  •  • 2 médias

La préhistoire du mouvement ouvrier, du socialisme, s'est déroulée dans des cadres nationaux. Mais dès le milieu du xixe siècle on vit naître l'idée, limitée d'abord à certains milieux de révolutionnaires émigrés, la Ligue des communistes en particulier, selon laquelle les prolétaires devaient s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-les-internationales/#i_14513

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 051 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance du mot »  : […] sein même des régimes libéraux-capitalistes. Cette approche graduelle permet de saisir la social-démocratie comme une force politique à la fois résolument réformiste et fermement ancrée dans le paysage socioculturel d'une Europe capitaliste. Pour les politologues, trois critères essentiels établissent la nature sociale-démocrate des partis ouvriers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_14513

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le syndicalisme révolutionnaire »  : […] politique est la négation même de l'État. Les syndicats qui y œuvrent n'aspirent pas à former un syndicalisme de masse. Pelloutier lance le mot d'ordre de la «  grève générale » qu'il fait adopter au Congrès des Bourses du travail de 1892 et à travers lequel s'exalte toute l'ardeur révolutionnaire du mouvement ouvrier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_14513

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 815 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le retour à la paix et la naissance de la Suède moderne (1809-1914) »  : […] persistance de l'émigration qui fut très forte entre 1879 et 1893, principalement en raison des difficultés de l'agriculture. Néanmoins, le mouvement ouvrier (Arbetarrörelsen) s'organisa après la première grande grève de Sundsvall en 1879 : Confédération générale du travail de Suède (L.O.), en 1898, et Parti social- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_14513

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

On ne peut parler de mouvement ouvrier avant la révolution industrielle. Cela ne veut cependant point dire qu'il n'y avait pas, auparavant, de travailleurs organisés au sein d'institutions spécifiques, mais les corporations de l'Ancien Régime relèvent d'une autre logique que celle du syndicalisme né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_14513

TOLAIN HENRI LOUIS (1828-1897)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 511 mots

Ouvrier ciseleur, Tolain étudie en Angleterre l'organisation des Trade Unions et devient un des créateurs de l'Association internationale des travailleurs. Il est célèbre en 1862 grâce à une lettre publiée dans L'Opinion nationale, où il prône un réformisme de classe, s'appuyant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-louis-tolain/#i_14513

TRAVAILLISME

  • Écrit par 
  • Monica CHARLOT
  •  • 4 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire d'un parti syndicaliste »  : […] désormais distinct du corporatisme médiéval. La seconde moitié du siècle, avec l'extension du droit de suffrage en 1867 et 1884, donne au mouvement ouvrier britannique l'accès au système politique qui lui avait d'abord été refusé (échec du chartisme vers 1850). Dès lors, les organisations politiques ouvrières se multiplient : Ligue pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travaillisme/#i_14513

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 392 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La révolution dreyfusienne (1898-1905) »  : […] d'une prudence extrême. Sa faiblesse résidait dans l'inexistence de son programme social. Or les socialistes remportaient aux élections municipales de nouveaux succès ; après ceux-ci, à Saint-Mandé, Millerand exposa en mai 1896 le manifeste d'une doctrine collectiviste, conciliant le patriotisme et l'internationalisme et cherchant le pouvoir par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_14513

VARLIN EUGÈNE (1839-1871)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 613 mots

Né dans une famille de paysans pauvres, Eugène Varlin entre en apprentissage chez un oncle relieur. Devenu ouvrier relieur, il découvre Proudhon, le lit ardemment, et participe, dès 1857, à la fondation des sociétés de secours mutuel. Très vite, il s'oppose au mutuellisme réformiste que Tolain croyait pouvoir tirer de Proudhon et préconise un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-varlin/#i_14513

VICTORIENNE ÉPOQUE

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT, 
  • Roland MARX
  •  • 10 872 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La conquête d'un âge d'or »  : […] intersyndicale nationale (le Trades Union Congress, ou T.U.C.) est créée en 1868. Adhérents un moment de l'Internationale, les syndicats y renoncent dès 1867, bénéficient en 1871 de la reconnaissance légale, en 1875 d'une relative liberté de grève, et poussent à des réformes, dont la loi « employeur et ouvrier » de 1874 qui remplace l'inégalitaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-victorienne/#i_14513

ZÁPOTOCKY ANTONÍN (1884-1957)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 774 mots

Né dans la vieille région industrielle de Kladno, d'un père qui fut l'un des fondateurs de la social-démocratie tchèque, Antonín Zápotocky s'est intégré très jeune dans le mouvement ouvrier. Apprenti tailleur de pierre, ouvrier maçon, il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes puis, deux années plus tard, au parti. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonin-zapotocky/#i_14513

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean BRUHAT, Bernard PUDAL, « OUVRIER MOUVEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/