CHARISMATIQUE MOUVEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle « mouvement (ou renouveau) charismatique » la branche catholique d'un phénomène qui, une soixantaine d'années après la fondation des sectes pentecôtistes dites désormais historiques, veut redonner vigueur, comme au temps des premiers chrétiens, aux charismes personnels et qui affecte, à des degrés divers, la plupart des grandes Églises.

Dans la tradition chrétienne, le substantif « charismatique » désigne celui qui est investi d'un charisme. Il apparaît à plusieurs reprises dans les Épîtres de saint Paul et une fois dans la première Épître de saint Pierre. Il qualifie d'abord un homme et, par suite, la fonction qu'il exerce ou le bienfait dont il est l'instrument. Le charismatique bénéficie d'un don qui est gratuitement imparti (de charis, grâce) à un individu par l'Esprit-Saint et qui est ordonné au service de la communauté et à l'édification du corps du Christ, tâches qui, dans les Actes des apôtres et dans les Épîtres, sont souvent désignées par le mot diakonia, service. Le charismatique ne jouit donc pas d'une prérogative pour lui-même.

Selon saint Paul (I Cor. xii à xiv ; Rom. xii, 3-8), les charismes sont comparables aux fonctions diverses et unifiées qu'ont les membres d'un même corps. Mais ils ne sont pas tous au même rang. Viennent d'abord les trois ministères de la parole : en tête, l'Apôtre, qui par sa prédication annonce l'Évangile et fonde l'Église ; puis les Prophètes, qui, par leur parole, elle aussi inspirée, mais immédiatement intelligible (à la différence de celle des glossolales), expliquent, sous la lumière de l'Esprit, les oracles de l'Écriture, notamment ceux de l'Ancien Testament ; enfin, les Docteurs, qui ont eux-mêmes pour tâche d'interpréter le message. Par ailleurs, Paul énumère d'autres fonctions ou dons charismatiques — tels que le pouvoir de guérir, celui d'opérer des miracles, le discernement des esprits, la capacité de parler en langues (glossolalie) ou le don d'interpréter le message du glossolale — qui échappent à toute classification et sont les manifestations spontanées et sporadiques de l'Esprit-Saint. Dans le célèbre chapitre xiii de son Épître aux Corinthiens, Paul proclame, à propos de ces « dons supérieurs », qu'il est une voie qui les surpasse tous : la charité. Au chapitre suivant, il précise que les dons doivent être « discernés » soigneusement de leurs caricatures, leur critère d'authenticité étant le souci de l'unité dans l'amour.

Dans l'histoire de l'Église, le problème n'a cessé de se poser de l'interférence entre la hiérarchie et de telles manifestations de l'Esprit, ou, comme l'a mis en lumière notamment le protestantisme, de la nécessité de choisir entre l'institution et l'événement : les membres de la hiérarchie sont bien, chacun à sa manière, des charismatiques (« apôtres », docteurs et autres), mais, à trop s'appuyer sur le corps social de l'Église, ils en oublient et endiguent la spontanéité de l'Esprit.

Au début du xxe siècle, d'une part au Texas et en Californie (1900-1906), d'autre part au pays de Galles (1904-1906), le souci de réactualiser les charismes de la primitive Église a pris corps dans des groupes qui, ayant généralement la structure des sectes, se sont réclamés de l'effusion de l'Esprit-Saint sur les apôtres le jour de la Pentecôte et qu'on désigne, pour cette raison, du nom de pentecôtisme ou mouvement de Pentecôte.

L'idéal pentecôtiste a trouvé une nouvelle expression, au sein de l'Église catholique cette fois, avec la création, en 1967, par des chrétiens de l'université Duquesne de Pittsburgh (Pennsylvanie), d'un mouvement charismatique, qui s'étendit bientôt dans les milieux intellectuels et les classes moyennes des États-Unis pour se répandre ensuite dans de très nombreux pays. Dépourvu d'organisation centrale (le Charismatic Renewal Service de l'université Notre-Dame, dans l'Indiana, ne fait que rassembler et diffuser des informations), ce mouvement se caractérise par une grande fluidité mais aussi par un souci de maintenir dans l'orthodoxie les groupes ou « communautés » qui se réclament de lui. Malgré son conformisme doctrinal et liturgique, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHARISMATIQUE MOUVEMENT  » est également traité dans :

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « La prière. Les charismatiques »  : […] La prière devient un phénomène bruyant. Les « charismatiques » envahissent les stades, occupent les mass media et s'acquièrent même, lentement mais sûrement, la sympathie d'autorités heureuses de voir se remplir les églises désertées. Là encore, tout comme le sphinx, les chiffres sont « parlants » mais sans qu'on sache ce qu'ils signifient. Né en 1960 chez les protestants nord-américains, fondé p […] Lire la suite

CATHOLICISME - Les nouveaux mouvements ecclésiaux

  • Écrit par 
  • Salvatore ABBRUZZESE
  •  • 2 470 mots

Dans le chapitre « Caractéristiques communes  »  : […] Ce qu'on appelle les « mouvements ecclésiaux » sont tout d'abord des associations de fidèles, les membres du clergé n'étant présents qu'à titre individuel. Fondés, comme le signale Danièle Hervieu-Léger, par des « personnalités-phare » agissant par rapport à un événement radical qui a marqué leur vie et proclamant une modalité nouvelle de vivre l'appartenance chrétienne, les différents mouvements […] Lire la suite

GLOSSOLALIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 645 mots

Le don des langues, ou glossolalie (du grec glôssa , « langue », et lalein , « parler »), est un phénomène religieux, de type mystique ou paranormal, qui fait que certaines personnes ont le pouvoir de s'exprimer de manière à être entendues et comprises dans une langue qu'elles n'ont pas apprise ou d'utiliser leur langue propre de telle sorte que les auditeurs en sont subjugués et comme envoûtés. C […] Lire la suite

Les derniers événements

8-30 septembre 2005 Ukraine. Limogeage du Premier ministre Ioulia Timochenko

Le 8, le président Viktor Iouchtchenko, élu à l'issue de la « révolution orange » de décembre 2004, limoge le gouvernement dirigé par Ioulia Timochenko, figure charismatique du mouvement de protestation contre l'ancien régime prorusse de Leonid Koutchma. Il nomme l'économiste libéral Iouri Ekhanourov au poste de Premier ministre. Le chef de l'État limoge également le chef du Conseil de sécurité nationale, l'homme d'affaires Petro Porochenko, et le chef des services secrets, Alexandre Tourchinov. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles BALADIER, « CHARISMATIQUE MOUVEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-charismatique/