PENTECÔTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle pentecôtisme ou, en un sens plus restrictif, mouvement de Pentecôte, les groupes religieux, généralement du type de la secte, qui placent au premier rang de leur croyance la conviction que toute vie chrétienne comprend nécessairement une réactualisation des charismes de la primitive Église. Parmi ceux-ci, le baptême du Saint-Esprit (comme au jour de Pentecôte), accompagné du don de parler en langues (glossolalie) et de celui d'accomplir des miracles, surtout de guérison, joue un rôle primordial. Dans un sens plus large, on peut appeler, ou l'on a parfois appelé, pentecôtistes, en Amérique surtout, certaines Églises ou sectes parce qu'elles insistent sur la réception des dons du Saint-Esprit, sans cependant recourir à aucune pratique charismatique au sens strict. On pourrait, de façon encore plus lâche, désigner par l'épithète pentecôtiste les Églises pour qui la sanctification de la vie chrétienne suppose l'infusion des dons du Saint-Esprit dans un acte sacramentel, par exemple la confirmation dans le catholicisme. Dans celui-ci, on rencontre, en tout cas de façon sporadique, des personnages charismatiques doués de dons miraculeux de guérison, ou même des glossolales. Les mouvements protestataires ont parfois connu ce genre de manifestations, ainsi le montanisme du iie siècle, et bien d'autres après lui. Dans le protestantisme, l'épisode des prophètes cévenols se révèle significatif. Cette présence latente d'éléments de type « pentecôtisant » dans beaucoup d'Églises chrétiennes explique, pour sa part, la formation relativement récente, en marge de la plupart d'entre elles, d'importants « mouvements charismatiques ».

D'un point de vue strictement historique, l'actuel mouvement de Pentecôte se rattache aux enseignements de John Wesley, théologien anglais du xviiie siècle, et aux pratiques méthodistes sur la sanctification comme expérience subjective distincte de la conversion et de la justification qui en découle. La recherche de cette seconde bénédiction (second blessing) conduisit, chez les revivalistes ultérieurs, à des pratiques de groupes où le chant, la tension, l'atmosphère surchauffée déclenchèrent parfois des phénomènes tels que des danses, des contorsions ou des convulsions, et même des manifestations de glossolalie. Ce fut le cas chez les shakers américains, ou dans l'Église d'Irving, en Angleterre, au xixe siècle. Le mouvement de Pentecôte actuel commença, en 1900-1906, au Texas et en Californie. Le « réveil » du Pays de Galles (1904-1906) donna lieu, lui aussi, à des phénomènes extatiques et glossolaliques. À partir de ces deux types de manifestation en particulier, la doctrine pentecôtiste, c'est-à-dire la conviction que Dieu vient visiter le chrétien en le dotant de dons miraculeux (parler en langues, guérison), se répandit dans les Églises protestantes un peu partout dans le monde. Mais très vite les partisans de ces points de vue et de ces pratiques durent se retirer de leurs Églises d'origine et en fonder d'autres. Le mouvement de Pentecôte donna dès lors naissance à une multitude de groupes, qui se subdivisèrent facilement. Le plus connu est celui qui se nomme les «  assemblées de Dieu ». Selon les tendances ou les Églises, l'accent est mis sur l'obtention du don des langues ou sur la guérison divine (divine healing). Le pentecôtisme se distingue par son étroitesse dogmatique (fondamentalisme), par son prosélytisme agressif, par le caractère de son recrutement (classes défavorisées), enfin par l'atmosphère d'exaltation de ses campagnes d'évangélisation et de ses cultes. Cependant, avec le temps, ces traits s'atténuent. Le succès du mouvement de Pentecôte dans le monde entier (de quarante à soixante millions de membres dans le monde, dont cinq à six millions aux États-Unis), malgré la sévérité de ses principes éthiques et du contrôle de la vie de ses membres par la communauté – les Églises pentecôtistes sont généralement baptistes et congrégationalistes –, constitue un des faits les plus importants de la conjoncture religieuse actuelle. Le pentecôtisme s'implante et réussit même dans des pays de tradition catholique (Italie, France, Amérique du Sud), où aucun non-conformisme protestant n'avait réellement pris jusqu'ici. La très grande majorité des assemblées de Pentecôte se refusent à l'œcuménisme ; quelques-unes ont adhéré au Conseil œcuménique des Églises ; un certain nombre de personnalités pentecôtistes entretiennent actuellement un dialogue avec des théologiens des grandes Églises ; il existe même un dialogue régulier et quasi institutionnalisé entre certaines tendances et personnalités pentecôtistes et l'Église catholique. On notera, comme aussi importante, l'existence de rapports informels, d'un « œcuménisme sauvage » à la base, entre certains groupes charismatiques, de toutes origines, et des assemblées, des personnalités ou des organisations pentecôtistes diverses.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  PENTECÔTISME  » est également traité dans :

RÉVEIL D'AZUZA STREET

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 286 mots

Le Mouvement de sanctification (Holiness Movement), né au sein des Églises protestantes des États-Unis à la fin du xixe siècle, insistait sur le baptême de l'Esprit après la conversion : seule une expérience vécue d'illumination donnait l'assurance du salut. Les signes de cette « nouvelle naissance » étaient […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 707 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'entrée en lice des protestantismes »  : […] Dans les années 1950, la montée en puissance de confessions protestantes conquérantes correspond à l'établissement d'un tutorat nord-américain global sur la région. Cette double pénétration eut une incidence puissamment déstabilisatrice. L'antagonisme traditionnel entre une Église en quête d'indépendance soutenue par le Vatican et des États soucieux de promouvoir un clergé national a été rapidemen […] Lire la suite

APOSTOLIQUES ÉGLISES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 424 mots

L'épithète « apostolique » est, pour la tradition chrétienne la plus ancienne, une des « notes » ou caractéristiques essentielles de l'Église ; elle est de nos jours revendiquée, dans un sens plus particulier, par un certain nombre de groupes religieux. Il existe une Église apostolique qui fut fondée au début du xix e  siècle par un pasteur écossais, Edward Irving (1792-1834). Celui-ci annonçait u […] Lire la suite

ASSEMBLÉES DE DIEU

  • Écrit par 
  • Jean-Louis KLEIN
  •  • 189 mots

Tendance qui regroupe 90 p. 100 des adhérents français du pentecôtisme, les Assemblées de Dieu éditent une revue, Pentecôte . Comme dans les autres mouvements pentecôtistes, les Assemblées de Dieu exaltent chez leurs membres une grâce supplémentaire accordée au chrétien qui a vécu sa propre Pentecôte et reçu le baptême du Saint-Esprit, signe manifeste du salut. Ce baptême donne la puissance de tém […] Lire la suite

CATHOLICISME - La crise postconciliaire

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 636 mots

Dans le chapitre « La prière. Les charismatiques »  : […] La prière devient un phénomène bruyant. Les « charismatiques » envahissent les stades, occupent les mass media et s'acquièrent même, lentement mais sûrement, la sympathie d'autorités heureuses de voir se remplir les églises désertées. Là encore, tout comme le sphinx, les chiffres sont « parlants » mais sans qu'on sache ce qu'ils signifient. Né en 1960 chez les protestants nord-américains, fondé p […] Lire la suite

CATHOLICISME - Les nouveaux mouvements ecclésiaux

  • Écrit par 
  • Salvatore ABBRUZZESE
  •  • 2 470 mots

Dans le chapitre « Renouveau spirituel »  : […] Les nouveaux mouvements ecclésiaux prennent la relève des associations traditionnelles dans l'univers catholique une fois apaisés les conflits opposant l'Église aux États en Occident. Dans ces conflits, un associationnisme catholique militant avait été construit par l'institution ecclésiale dans le but de pénétrer et d'évangéliser la société laïque. Toute recherche de spiritualité développée en d […] Lire la suite

CHARISMATIQUE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 904 mots

On appelle « mouvement (ou renouveau) charismatique » la branche catholique d'un phénomène qui, une soixantaine d'années après la fondation des sectes pentecôtistes dites désormais historiques, veut redonner vigueur, comme au temps des premiers chrétiens, aux charismes personnels et qui affecte, à des degrés divers, la plupart des grandes Églises. Dans la tradition chrétienne, le substantif « char […] Lire la suite

DÉCHRISTIANISATION

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 4 185 mots

Dans le chapitre « La récession de la pratique religieuse »  : […] Il est difficile de trouver un terme pour désigner ce premier type de récession. Il a été observé et même mesuré, comme on l'a dit, d'abord dans la pratique religieuse du catholicisme et plus particulièrement dans le cas de la pratique religieuse dite dominicale. C'est ce qu'on a nommé la sociologie des « messalisations » : cette pratique consiste pour les fidèles, comme le leur prescrit un comman […] Lire la suite

ÉVANGÉLISME ET ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES

  • Écrit par 
  • Sébastien FATH
  •  • 3 779 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un christianisme de conversion »  : […] Les Églises évangéliques sont nées en Europe. Elles se sont progressivement déployées dans la matrice des mouvements réformateurs du xvi e  siècle, avec l'anabaptisme continental (groupes de convertis qui rebaptisaient à l'âge de raison) et le non-conformisme anglais (radicaux protestants en marge de l'Église anglicane). Émiettées et décentralisées, elles ont construit un paradigme chrétien qui a […] Lire la suite

GLOSSOLALIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 645 mots

Le don des langues, ou glossolalie (du grec glôssa , « langue », et lalein , « parler »), est un phénomène religieux, de type mystique ou paranormal, qui fait que certaines personnes ont le pouvoir de s'exprimer de manière à être entendues et comprises dans une langue qu'elles n'ont pas apprise ou d'utiliser leur langue propre de telle sorte que les auditeurs en sont subjugués et comme envoûtés. C […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « PENTECÔTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pentecotisme/