Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PENTECÔTISME

D'un point de vue strictement historique, l'actuel mouvement de Pentecôte se rattache aux enseignements de John Wesley, théologien anglais du xviiie siècle, et aux pratiques méthodistes sur la sanctification comme expérience subjective distincte de la conversion et de la justification qui en découle. La recherche de cette seconde bénédiction (second blessing) conduisit, chez les revivalistes ultérieurs, à des pratiques de groupes où le chant, la tension, l'atmosphère surchauffée déclenchèrent parfois des phénomènes tels que des danses, des contorsions ou des convulsions, et même des manifestations de glossolalie. Ce fut le cas chez les shakers américains, ou dans l'Église d'Irving, en Angleterre, au xixe siècle. Le mouvement de Pentecôte actuel commença, en 1900-1906, au Texas et en Californie. Le « réveil » du Pays de Galles (1904-1906) donna lieu, lui aussi, à des phénomènes extatiques et glossolaliques. À partir de ces deux types de manifestation en particulier, la doctrine pentecôtiste, c'est-à-dire la conviction que Dieu vient visiter le chrétien en le dotant de dons miraculeux (parler en langues, guérison), se répandit dans les Églises protestantes un peu partout dans le monde. Mais très vite les partisans de ces points de vue et de ces pratiques durent se retirer de leurs Églises d'origine et en fonder d'autres. Le mouvement de Pentecôte donna dès lors naissance à une multitude de groupes, qui se subdivisèrent facilement. Le plus connu est celui qui se nomme les «   assemblées de Dieu ». Selon les tendances ou les Églises, l'accent est mis sur l'obtention du don des langues ou sur la guérison divine (divine healing). Le pentecôtisme se distingue par son étroitesse dogmatique (fondamentalisme), par son prosélytisme agressif, par le caractère de son recrutement (classes défavorisées), enfin par l'atmosphère d'exaltation de ses campagnes d'évangélisation et de ses cultes. Cependant, avec le temps, ces traits s'atténuent. Le succès du mouvement de Pentecôte dans le monde entier (de quarante à soixante millions de membres dans le monde, dont cinq à six millions aux États-Unis), malgré la sévérité de ses principes éthiques et du contrôle de la vie de ses membres par la communauté – les Églises pentecôtistes sont généralement baptistes et congrégationalistes –, constitue un des faits les plus importants de la conjoncture religieuse actuelle. Le pentecôtisme s'implante et réussit même dans des pays de tradition catholique (Italie, France, Amérique du Sud), où aucun non-conformisme protestant n'avait réellement pris jusqu'ici. La très grande majorité des assemblées de Pentecôte se refusent à l'œcuménisme ; quelques-unes ont adhéré au Conseil œcuménique des Églises ; un certain nombre de personnalités pentecôtistes entretiennent actuellement un dialogue avec des théologiens des grandes Églises ; il existe même un dialogue régulier et quasi institutionnalisé entre certaines tendances et personnalités pentecôtistes et l'Église catholique. On notera, comme aussi importante, l'existence de rapports informels, d'un « œcuménisme sauvage » à la base, entre certains groupes charismatiques, de toutes origines, et des assemblées, des personnalités ou des organisations pentecôtistes diverses.

— Jean SÉGUY

Bibliographie

R. M. Anderson, Vision of the Disinherited ; the Making of American Pentecostalism, New York-Oxford, 1979

Aspects du protestantisme évangélique, ouvr. coll., Centre de sociologie du protestantisme, Strabourg, 1986

N. Bloch-Hoell, The Pentecostal Movement, Oslo-Londres-New York, 1964

H. Blois, Le Réveil du pays de Galles, Toulouse, 1905

D. Brandt-Bessire, Aux sources de la spiritualité pentecôtiste, Labor et Fides, Genève, 1986

H. C. Chéry, L'Offensive des sectes, Paris, 1954,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • RÉVEIL D'AZUZA STREET

    • Écrit par Christian HERMANSEN
    • 286 mots

    Le Mouvement de sanctification (Holiness Movement), né au sein des Églises protestantes des États-Unis à la fin du xixe siècle, insistait sur le baptême de l'Esprit après la conversion : seule une expérience vécue d'illumination donnait l'assurance du salut. Les signes de cette « nouvelle...

  • AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

    • Écrit par Jean Jacques KOURLIANDSKY
    • 6 741 mots
    • 2 médias
    ...Ronald Reagan et ont alimenté, après sa victoire, l'administration du président. Ce glissement anticatholique de la nouvelle droite recoupait les projets de conquête spirituelle de l'Amérique latine élaborés au même moment par les pentecôtistes et les néo-pentecôtistes sous le nom d'Aurore (...
  • APOSTOLIQUES ÉGLISES

    • Écrit par Jean-Louis KLEIN
    • 426 mots

    L'épithète « apostolique » est, pour la tradition chrétienne la plus ancienne, une des « notes » ou caractéristiques essentielles de l'Église ; elle est de nos jours revendiquée, dans un sens plus particulier, par un certain nombre de groupes religieux.

    Il existe une Église...

  • ASSEMBLÉES DE DIEU

    • Écrit par Jean-Louis KLEIN
    • 190 mots

    Tendance qui regroupe 90 p. 100 des adhérents français du pentecôtisme, les Assemblées de Dieu éditent une revue, Pentecôte. Comme dans les autres mouvements pentecôtistes, les Assemblées de Dieu exaltent chez leurs membres une grâce supplémentaire accordée au chrétien qui a vécu sa propre Pentecôte...

  • CATHOLICISME - La crise postconciliaire

    • Écrit par Michel de CERTEAU
    • 5 653 mots
    ...de voir se remplir les églises désertées. Là encore, tout comme le sphinx, les chiffres sont « parlants » mais sans qu'on sache ce qu'ils signifient. Né en 1960 chez les protestants nord-américains, fondé par le pasteur Bennet, le mouvement pentecôtiste comptait déjà, en 1974, dix mille pasteurs. Il...
  • Afficher les 12 références

Voir aussi