Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONTEFELTRO ou MONTEFELTRE LES

Famille comtale, puis ducale, d'Italie du Nord. Le Montefeltro, que lui aurait attribué Frédéric Barberousse au xiie siècle, est une petite région montagneuse à cheval sur les Marches et la Romagne. En 1234, Buonconte da Montefeltro devient seigneur d'Urbino (Urbin en français) ; avec lui, la famille s'engage pour deux siècles du côté des gibelins, partisans de l'Empire, face aux guelfes, partisans du pape, dans les guerres qui divisent en permanence l'Italie. Elle connaîtra des moments dramatiques : en 1322, le pape Jean XXII lance une croisade contre Federico, adversaire du Saint-Siège, qui avait été vicaire impérial du temps de l'expédition d'Henri VII en Italie ; Urbin est ainsi amené à se révolter et il est massacré. Après maintes tribulations, la seigneurie des Montefeltro (Montefeltre dans l'usage français courant) y est définitivement reconnue au début du xve siècle : Guidantonio, en 1404, paré du titre de vicaire de l'Église, combat même du côté pontifical contre les Malatesta, voisins et vieux adversaires.

<it>Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo</it>, P. Berruguete - crédits :  Bridgeman Images

Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo, P. Berruguete

Federico (Frédéric) III (1422-1482), fils naturel de Guidantonio et successeur du fils légitime de ce dernier, Oddantonio, est une des grandes figures de son temps. En 1444, il reçoit du pape Sixte IV le titre de duc d'Urbin. Politique avisé dont la seigneurie est une image du « bon gouvernement » selon les idéaux humanistes, il fait en même temps une brillante carrière de condottiere sous divers maîtres : Francesco Sforza (1444-1447), Florence (1447-1451), le roi de Naples, puis surtout le pape Pie II ; il conquiert à son service l'essentiel des terres de son ennemi Sigismondo Pandolfo Malatesta (1462-1463) et le pape lui en cède la seigneurie, si bien qu'à sa mort la superficie de son État aura triplé. Par contre, il sauve la domination de Roberto Malatesta sur Rimini, menacée par les ambitions du pape Paul II, après la mort de Sigismondo Pandolfo (1469). Chef de la ligue italienne contre Venise, il est vainqueur de Bartolomeo Colleoni à la Molinella en 1467. Cinq ans plus tard, Florence le charge de réduire Volterra révoltée : il s'en empare après un bref siège ; il prétendra toujours n'avoir été pour rien dans l'affreux saccage qui fut ensuite perpétré par les vainqueurs.

Palais ducal, Urbino - crédits :  Bridgeman Images

Palais ducal, Urbino

Mais ce guerrier heureux a été avant tout un des plus grands princes mécènes de la Renaissance. Élève de l'illustre pédagogue Vittorino da Feltre, entouré d'une cour d'humanistes et très cultivé lui-même, il fait d'Urbin un foyer de vie intellectuelle et d'art : sa bibliothèque est alors la plus riche d'Occident ; Luciano Laurana reconstruit le palais ducal selon les principes de Leon Battista Alberti ; des tapissiers flamands le décorent ; un autre Flamand, Juste de Gand, et l'Italien Piero della Francesca sont les portraitistes du duc. Chose rare dans l'Italie de ce temps, Frédéric de Montefeltre (« la lumière de l'Italie », selon Balthazar Castiglione) laisse derrière lui un grand renom de justice et d'humanité.

Saint Thomas d'Aquin, Juste de Gand

Saint Thomas d'Aquin, Juste de Gand

Dante Alighieri, Juste de Gand

Dante Alighieri, Juste de Gand

Ptolémée, Juste de Gand

Ptolémée, Juste de Gand

Sénèque, Juste de Gand

Sénèque, Juste de Gand

— Gérard RIPPE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<it>Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo</it>, P. Berruguete - crédits :  Bridgeman Images

Frédéric de Montefeltre, duc d'Urbin, et son fils Guidobaldo, P. Berruguete

Palais ducal, Urbino - crédits :  Bridgeman Images

Palais ducal, Urbino

Saint Thomas d'Aquin, Juste de Gand - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Saint Thomas d'Aquin, Juste de Gand

Autres références

  • CONNAISSEURS

    • Écrit par Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
    • 2 037 mots
    • 1 média
    ...possesseur lui-même d'un cabinet d'antiques réputé, ou Vespasiano da Bisticci, fameux libraire, qui lui procurait des manuscrits et fournissait également le duc d'Urbino, Federico Montefeltro. L'un et l'autre faisaient autorité, le premier surtout comme collectionneur, le second comme expert. Tel était...
  • LE LIVRE DU COURTISAN, Baldassarre Castiglione - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Louis FOURNEL, Jean-Claude ZANCARINI
    • 960 mots
    • 1 média
    Les conversations du Livre du courtisan sont censées se dérouler dans la petite cour d'Urbin en 1506, alors que Castiglione est en mission diplomatique en Angleterre. Là se réunissent tous les soirs, en l'absence du duc Guidubaldo de Montefeltro, malade, et autour de la duchesse Elisabetta, quelques-uns...

Voir aussi