MONK ou MONCK GEORGE, 1er duc d'Albermarle (1608-1670)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans une famille de la gentry du Devonshire, attiré très jeune par la carrière des armes, combattant des armées royales au début de la première révolution anglaise, Monk devient, à partir de 1650, un des principaux généraux d'Olivier Cromwell et le chef de l'armée d'Écosse. Féru de discipline, il fait de cette armée un corps d'élite et, après la mort de Cromwell, une des rares forces encore bien administrées. Les dissensions des généraux, l'anarchie qui suit l'abdication de Richard Cromwell en 1659, la volonté de Monk de ne pas être le jouet des décisions de l'armée de Londres, dirigée par le général John Lambert, vont être décisives : traversant toute l'Angleterre à la tête de ses troupes, recevant dans le Yorkshire l'adhésion du vieux Thomas Fairfax, considéré par les hommes de la City comme le garant de l'ordre, Monk parvient à Londres, reçoit du Parlement croupion, rappelé par Lambert, le commandement en chef de l'armée, refuse l'office de lord-protecteur et, le 16 mars 1660, convainc les parlementaires de se séparer après avoir convoqué un Parlement-Convention. Le général est alors persuadé que la cause royaliste, de plus en plus populaire, doit l'emporter ; tout en se répandant en professions de foi républicaines, il négocie secrètement avec le prétendant Charles Stuart et lui suggère les termes de la déclaration de Breda : l'offre d'une amnistie générale, la reconnaissance de la légitimité des droits parlementaires, la garantie du respect de la liberté religieuse, la promesse de ne pas remettre en question la vente des biens confisqués et celle de payer la solde des troupes emportent la conviction d'un Parlement qui a été réuni dans sa composition traditionnelle d'avant 1649. Le 25 mai 1660, Monk peut accueillir Charles II à Douvres et l'escorter à Londres ; il est récompensé par le titre de duc d'Albermarle et conserve une grande influence au moins jusqu'en 1665.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  MONK ou MONCK GEORGE, 1 er duc d'Albermarle (1608-1670)  » est également traité dans :

CROMWELL OLIVER (1599-1658)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 814 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du général au chef d'État »  : […] Le 12 décembre 1653, Cromwell se laisse convaincre de prendre directement les rênes d'un Commonwealth que les civils n'ont décidément pas réussi à gouverner. Il le fait à contrecœur, convaincu que la force ne crée par le droit, qu'il n'y a pas de fondement juridique à un pouvoir né de la volonté d'une armée. Mais il s'y résout parce que la Providence, manifestement, ne lui en laisse pas le choix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-cromwell/#i_13997

PARLEMENT LONG

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 813 mots

Surnom donné au Parlement élu en Angleterre en novembre 1640 et qui ne disparaît définitivement qu'en février 1660. Cette exceptionnelle longévité a cependant été troublée par une certaine discontinuité, en particulier du 20 avril 1653 au 8 mai 1659 ; la composition du Parlement a aussi changé au cours de ces mêmes années : la Chambre des communes seule a survécu à partir de 1649 ; des élections p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/long-parlement/#i_13997

RÉVOLUTIONS ANGLAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 486 mots

1629 Charles I er , roi depuis 1625, dissout son troisième Parlement et inaugure une période de gouvernement personnel. Signature de la paix avec la France et, l'année suivante, avec l'Espagne. 1637 Tentative d'introduction du Common Prayer Book anglican à Édimbourg. Les troubles religieux évoluent quelques mois plus tard en rébellion politique et militaire de l'Écosse. 1640 Convocation puis d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolutions-anglaises-reperes-chronologiques/#i_13997

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La Grande Rébellion (1640-1660) »  : […] Sortant de ces tensions, la Grande Rébellion naît immédiatement de la nécessité pour Charles I er de répondre à la révolte de l' Écosse par l'appel à un Parlement censé lui voter les subsides nécessaires. En 1640, le « Court Parlement », réuni le 13 avril, est dissous dès le 5 mai ; le 3 novembre, on est obligé de réunir un nouveau Parlement auquel sa longévité fait donner par l'histoire le surn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_13997

Pour citer l’article

Roland MARX, « MONK ou MONCK GEORGE, 1er duc d'Albermarle (1608-1670) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monk-monck/