FAIRFAX THOMAS (1612-1671)

Soldat et homme politique anglais. Fils du deuxième baron de Fairfax, Thomas Fairfax est né à Denton dans le Yorkshire. Il prend part à la première guerre d'Écosse. Le début de la guerre civile le trouve aux côtés du Parlement. Il s'empare de Leeds (23 janv. 1643), essuie une défaite que lui inflige le général Goring (30 mars 1643), prend sa revanche à Wakefield (21 mai 1643), est battu à nouveau à Adwalton Moor (30 juin 1643), participe aux côtés de Cromwell à la victoire de Winceby (10 oct. 1643), écrase les royalistes à Nantwich (29 janv. 1644), et prend une part décisive à la victoire de Selby (10 avr. 1644). Cromwell ayant convaincu le Parlement de réformer l'armée, sir Thomas Fairfax en reçoit le commandement. Il livre une bataille décisive aux troupes royales à Naseby (14 juin 1645). Il vole de victoire en victoire de l'été 1645 à l'été 1646. Le roi étant en fuite et le Parlement victorieux, il se retire à Bath. Dans la crise entre le Parlement et l'armée, il s'efforce de défendre ses soldats et de faire la paix avec Charles Ier. Toutefois, le danger d'une nouvelle insurrection royaliste appuyée par les Écossais réconcilie le Parlement et l'armée. Fairfax s'empare de Colchester et fait exécuter les chefs royalistes. Il couvre l'épuration du Parlement par le colonel Pride (6 déc. 1648). Il approuve le procès et la déposition de Charles Ier mais condamne l'exécution du monarque. Lorsque Oliver Cromwell proclame le Commonwealth, il entre au Conseil d'État qui exerce le pouvoir exécutif. Confirmé dans ses fonctions de commandant en chef de l'armée, il écrase la mutinerie des « niveleurs » à Burford (14 mai 1649). Mais il démissionne le 25 juin 1650 plutôt que de déclencher une guerre préventive contre l'Écosse. Il se brouille avec Cromwell. En décembre 1659, son ralliement à Monk fait basculer une partie de l'armée dans le camp de la restauration. C'est lui qui dirige la députation envoyée à Charles II à La Haye. Loin d'en tirer parti, il se retire à Nun Appleton où il reste jusqu'à sa mort, soldat respecté pour son courage, son génie militaire et sa parfaite loyauté.

—  Pierre JOANNON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification


Autres références

«  FAIRFAX THOMAS (1612-1671)  » est également traité dans :

CROMWELL OLIVER (1599-1658)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 814 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la coulisse à l'avant-scène, 1640-1649 »  : […] les comtes de Manchester et d'Essex au profit d'un nouveau commandant en chef, sir Thomas Fairfax. Celui-ci, arguant de la nécessité de disposer d'un adjoint de qualité au commandement de la cavalerie, obtient au bénéfice de Cromwell des exemptions successives qui permettent, entre autres, à ce dernier de participer décisivement à la grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-cromwell/#i_80078

MARSTON MOOR BATAILLE DE (2 juill. 1644)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 200 mots
  •  • 1 média

Cette bataille marque la première grande défaite des royalistes lors de la Révolution anglaise. En juin 1644, le roi Charles Ier donna l'ordre à une armée dirigée par le prince Rupert de relever la garnison royaliste de la ville d'York, qui se trouvait alors assiégée par les parlementaires. Rupert déborda les assiégeants, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-marston-moor/#i_80078

NASEBY BATAILLE DE (14 juin 1645)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 300 mots

Situé à 32 kilomètres au sud de Leicester, en Angleterre, Naseby est le théâtre d'une bataille décisive dans la première phase de la Grande Rébellion, la première révolution anglaise. C'est le premier engagement de l'armée « nouveau modèle » du parti parlementaire (New Model Army), placée sous le commmandement de sir Thomas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-naseby/#i_80078

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La Grande Rébellion (1640-1660) »  : […] et promus pour leurs mérites, animée par des pasteurs aux armées, véritables commissaires politiques, dotée d'une cavalerie nombreuse ; sous le commandement de Fairfax, cette armée remporte la victoire décisive de Naseby (14 juin 1645), et Charles Ier, livré par les Écossais, est le prisonnier du Parlement en avril 1646 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_80078

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « FAIRFAX THOMAS - (1612-1671) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-fairfax/