MONGO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Justice et guerre

La justice était rendue jadis, sans appel, par le patriarche du lignage, qui lui-même n'était soumis qu'aux ordres des dieux et aux lois des ancêtres. En général, le juge était plus soucieux de réparation des dommages causés à autrui que de punition. Cette préoccupation s'étendait même au domaine de la guerre. Comme en témoigne leur épopée Lianja, les Mongo appréciaient les prouesses guerrières. Leurs minuscules unités politiques en arrivaient parfois au conflit, pour des motifs divers allant de la vengeance à la conquête. Les membres d'une chefferie apparentés au camp opposé ne pouvaient se battre et servaient d'arbitres. Lorsque le nombre des morts était égal de part et d'autre, cinq étant considéré comme un chiffre très élevé, les hostilités étaient suspendues et l'on se mettait à discuter sur les causes du conflit. Les fauteurs de guerre étaient condamnés à dédommager les victimes. Les femmes enceintes étaient toujours épargnées. Les prisonniers non rachetés étaient conservés comme esclaves.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MONGO  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Ethnies, États, nations »  : […] Outre leur appartenance à un groupe linguistique et leur adhésion à une religion, les populations africaines se reconnaissent dans des groupes ethniques, surtout en Afrique noire car, au nord du Sahara, l'adhésion presque exclusive à l'islam et l'ancienneté des identités nationales relèguent au second plan la question ethnique, sauf en ce qui concerne le statut des Berbères par rapport à la majori […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

  • Écrit par 
  • Claire BOULLIER, 
  • Geneviève CALAME-GRIAULE, 
  • Michèle COQUET, 
  • François NEYT
  • , Universalis
  •  • 15 142 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des Mbole aux Metoko »  : […] Les Mbole et les Yela appartiennent au peuple mongo par la langue et la culture. Ils résident sur les rives de la Tshuapa et de la moyenne Lomami. L'institution dirigeante était celle du Lilwa, qui règlait les relations entre les lignages majeurs ( okenge ). Leur production artistique, connue par des statues aux bras ballants le long d'un corps étroit, évoque de façon symbolique des hommes pendus […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-14 avril 2006 Tchad. Échec d'une offensive rebelle

), dirigés par le capitaine Mahamat Nour et soutenus par le Soudan, qui poursuivent leur progression vers N'djamena depuis le 30 mars, s'emparent de la ville de Mongo, à 400 kilomètres à l'est de la capitale. Une première offensive du F.U.C., en décembre 2005, avait échoué. Le 13, l'armée repousse l'offensive des rebelles contre N'djamena. Le bilan officiel fait état de quelque quatre cents morts, pour la plupart des rebelles, mais d'autres sources évoquent un bilan plus lourd. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « MONGO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mongo/