MICRO-HISTOIRE

La « micro-histoire », traduction de la microstoria italienne, est devenue en France un courant historiographique majeur, à partir de la fin des années 1980. Les certitudes de la « nouvelle histoire », dominante depuis deux décennies, étaient alors remises en cause : les grandes déterminations économiques (tradition « labroussienne ») ou culturelles (histoire des mentalités) paraissaient soudain trop générales, trop figées, trop oublieuses des pratiques et des expériences individuelles. Le regain d'intérêt pour le récit historique appelait, quant à lui, des modes d'écriture plus complexes et moins linéaires. Les solutions proposées par les historiens transalpins furent considérées comme une réponse directe à ces nouvelles attentes. À la domination unilatérale du « macroscopique », c'est-à-dire de l'environnement économique, social et culturel général, et au primat des grands schémas de transformation du monde (la « modernisation », l'industrialisation, la montée en puissance de l'État) ils opposaient, selon l'intitulé du livre dirigé par Jacques Revel en 1996, les « jeux d'échelles » dans lesquels est imbriquée toute action humaine (Jeux d'échelles. La micro-analyse à l'expérience). À l'heure de l'effondrement des grandes idéologies, la micro-histoire se fondait sur un principe de curiosité et de fraîcheur face au monde. En se référant, enfin, aux grandes expériences narratives du xxe siècle, de Henry James à Italo Calvino, du formalisme russe au roman policier, elle proposait une mise en scène nouvelle du scénario historique, à la fois déconcertante et complice.

Les débuts

Le succès de la micro-histoire n'est pas allé sans malentendus. La micro-histoire ne constitue ni une réhabilitation de la monographie traditionnelle, ni un rejet de l'histoire quantitative, ni une affirmation douteuse de la toute-puissance individuelle. Il faut, pour le comprendre, revenir à ses fondements.

La microstoria est un mouvement qui s'organise à un moment spécifique. Elle prolonge la réception en Italie, à compter du milieu des années 1960, du paradigm [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  MICRO-HISTOIRE  » est également traité dans :

LE FIL ET LES TRACES (C. Ginzburg) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Denis THOUARD
  •  • 1 070 mots

ces discussions est formé par une série d'essais historiographiques et méthodologiques où Ginzburg revient sur le phénomène de la « micro-histoire » en dénonçant son assimilation (par exemple chez Eric Hobsbawm) à l'historiographie postmoderne (représentée par Hayden White, mais la position est exemplifiée aussi dans les sciences sociales par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-fil-et-les-traces-c-ginzburg/#i_45586

GINZBURG CARLO (1939-    )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 105 mots

Dans le chapitre « Traces, déplacements, lapsus »  : […] On peut la définir par le va-et-vient entre un cas particulier et une réflexion générale, entre la microhistoire qui suit pas à pas une aventure individuelle et des hypothèses globales. Seul ce double jeu évite à l'historien de s'enfermer dans le confort d'un discours tout fait pour mieux interroger les glissements et les ratés des systèmes. Carlo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-ginzburg/#i_45586

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « La micro-histoire »  : […] D'Italie allait surgir une autre transformation novatrice. La micro-histoire substitue un modèle d'analyse qui remet en cause la démarche sociologique classique, les présupposés scientifiques, en s'inscrivant toutefois dans une exigence rigoureusement rationaliste qui le distingue des dérives relativistes du moment. Malgré une revue, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_45586

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul-André ROSENTAL, « MICRO-HISTOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micro-histoire/