METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Metchnikov et le vieillissement

Au xxe siècle, Metchnikov, vieillissant, se consacre à l’étude du vieillissement. Dès 1901, il note que les microbes intestinaux, par leur métabolisme, peuvent contribuer à l’empoisonnement, chronique ou aigu, du sujet. Ce serait une cause du vieillissement, la phagocytose expliquant, elle, l’atrophie des différents organes comme le blanchissement des cheveux. Deux ouvrages exposent ces théories : Études sur la nature humaine (1903) et Essais optimistes (1907). Pour lutter contre cet empoisonnement chronique, Metchnikoff préconise, en attendant peut-être un jour l’ablation du gros intestin, l’introduction d’un régime à base de yaourt. Les ferments ont été étudiés dans son laboratoire (le célèbre bacille bulgare) et il suit lui-même ce régime. Il conclut la cinquième édition de ses Études (ouvrage posthume, 1917) par une profession de foi scientiste : « Si un idéal capable de réunir les hommes dans une sorte de religion de l’avenir est possible, il ne peut être basé que sur des principes scientifiques. Et s’il est vrai, comme on l’affirme souvent, qu’il est impossible de vivre sans foi, celle-ci ne pourra être que la foi dans la puissance de la science. »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en épistémologie et histoire des sciences

Classification

Autres références

«  METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)  » est également traité dans :

PHAGOCYTOSE ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

On peut dire que, après la découverte de l'immunisation induite préventive (Jenner, 1796), la découverte de l'immunité cellulaire par le savant d'origine ukrainienne Ilia Metchnikov (1845-1916) a constitué la deuxième étape importante dans la mise en place de l'immunologie. Selon une logique toute darwinienne, Metchnikov pensait que les mécanismes d'inge […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DES DÉFENSES IMMUNITAIRES DES INSECTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 659 mots

Ilia (Élie) Metchnikov démontre, en 1882, la capacité des cellules intestinales de l’étoile de mer à ingérer et détruire des particules étrangères, dont les microbes. Il appelle ces cellules des « phagocytes ». Ce phénomène, la phagocytose, est universel ; c’est une réponse défensive spontanée, innée. À partir de 1890, Paul Ehrlich et Émile Roux démontrent chacun l’existence d’une réponse égaleme […] Lire la suite

MICROBIOME ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Chih-Jung CHANG, 
  • Yun-Fei KO, 
  • Hsin-Chih LAI, 
  • Jan MARTEL, 
  • David OJCIUS, 
  • John D. YOUNG
  •  • 6 522 mots
  •  • 5 médias

Notre corps abrite une communauté complexe de milliards de microbes, surtout des bactéries, mais aussi des virus, levures et protozoaires, un nombre à peu près équivalent à celui des cellules humaines. Dans des conditions normales, cette population vit en équilibre avec l’organisme et joue plusieurs rôles physiologiques importants pour notre santé : ainsi des souris sans bactéries intestinales vi […] Lire la suite

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Cinq millénaires de connaissances sur l’inflammation »  : […] Les premières indications historiques concernant l'inflammation viennent sans doute de Chine, où l'herbologie pour la soigner a été introduite par l'empereur mythique Shennong (2800 av. J.C.). Les premières descriptions claires de pathologies inflammatoires et de leurs remèdes sont mentionnées dans les papyrus d'Edwin Smith et d'Ebers découverts à Louxor, et rédigés vers 1500 avant J.-C. En Grèce […] Lire la suite

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La réactivité nocive »  : […] Jusqu'en 1902, tous les phénomènes immunologiques observés étaient considérés comme faisant partie d'un mécanisme général de défense de l'organisme. Mais, cette année-là, Richet et Portier ont observé un fait inattendu en étudiant l'action toxique d'extraits des tentacules de Actinaria . Une seconde injection de ces extraits n'induisait pas une augmentation de la protection d'un animal, mais au c […] Lire la suite

MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 814 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'endocytose à récepteurs »  : […] Les amibes sont capables de lancer des pseudopodes et d'englober une micro-goutte du milieu extracellulaire qui contient leur alimentation, bactéries et fragments divers. On parle de pinocytose, un phénomène général mais non spécifique. En 1886, lors de son séjour au laboratoire de biologie marine de Messine, Elie Metchnikoff observe que des cellules de l'intestin d'une étoile de mer sont capable […] Lire la suite

PHAGOCYTOSE

  • Écrit par 
  • Béatrice DESCAMPS-LATSCHA
  •  • 3 736 mots
  •  • 4 médias

C'est au zoologiste Élie Metchnikoff , venu de Russie en 1886 pour travailler à l'Institut Pasteur et Prix Nobel de médecine en 1908, que l'on doit la première description des cellules capables d'incorporer dans leur cytoplasme des particules inertes et de les digérer. Il devait les baptiser phagocytes (de phagein , manger et kytos , cellule) et attribuer à leur activité – la phagocytose – un r […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jérôme PIERREL, « METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE - (1845-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/metchnikov-ilia-ilitch-ou-elie/