Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

METCHNIKOV ILIA ILITCH ou ÉLIE (1845-1916)

Une observation capitale

En 1882, Metchnikov se rend à Messine et poursuit ses travaux d’embryologie comparée, traitant notamment la question de l’origine embryologique des organes de la digestion chez les animaux « simples ». C’est là qu’il réalise l’expérience qui orientera toute sa carrière. Dans une larve d’étoile de mer (Bipinnaria asterigera), qui a l’avantage d’être assez grosse et transparente pour être facilement étudiée, il introduit une épine de rosier. Il remarque alors la formation rapide d’un amas de cellules autour de la lésion.

Cette observation, publiée en 1883 et reprise dans sa conférence Nobel, peut sembler anodine. S’il baptise de telles cellules « phagocytes » (du grec phagein, « manger », et kytos, « cellule »), parce que celles-ci sont capables d’incorporer le colorant dans lequel le corps étranger a été trempé, il n’est pas le premier à observer ce phénomène dit de « phagocytose ». Il n’est cependant pas exagéré de dire que c’est lui qui en a vu toute la portée théorique, notamment son rôle, chez les animaux « supérieurs », dans l’immunité contre les bactéries pathogènes.

Metchnikov regagne la Russie en 1883 et est nommé, deux ans plus tard, directeur scientifique de l’Institut bactériologique d’Odessa nouvellement créé et associé aux travaux de Pasteur. Parce qu’il n’est pas médecin, ce qui l’empêche de procéder lui-même aux inoculations, et également en raison de querelles à l’Institut, Metchnikov s’expatrie.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en épistémologie et histoire des sciences, université de Bordeaux

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Ilia Metchnikov

Ilia Metchnikov

Autres références

  • PHAGOCYTOSE ET IMMUNITÉ INNÉE

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 234 mots
    • 1 média

    On peut dire que, après la découverte de l'immunisation induite préventive (Jenner, 1796), la découverte de l'immunité cellulaire par le savant d'origine ukrainienne Ilia Metchnikov (1845-1916) a constitué la deuxième étape importante dans la mise en place de l'immunologie...

  • DÉCOUVERTE DES DÉFENSES IMMUNITAIRES DES INSECTES

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 660 mots

    Ilia (Élie) Metchnikov démontre, en 1882, la capacité des cellules intestinales de l’étoile de mer à ingérer et détruire des particules étrangères, dont les microbes. Il appelle ces cellules des « phagocytes ». Ce phénomène, la phagocytose, est universel ; c’est une réponse...

  • IMMUNOLOGIE

    • Écrit par Joseph ALOUF, Pierre GRABAR
    • 5 262 mots
    • 8 médias
    Un autre aspect des phénomènes immunologiques est né en 1881 lorsque un zoologiste russe, E. Metchnikoff (1845-1916), travaillant à Messine (Italie), a montré que les cellules mobiles des larves d'étoiles de mer entourent en peu de temps un objet étranger (il s'agissait d'épines de roses). C'était...
  • MEMBRANES CELLULAIRES

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 5 792 mots
    • 9 médias
    ...divers, leur nourriture : on parle de pinocytose, phénomène non spécifique. En 1886, lors de son séjour au laboratoire de biologie marine de Messine, Elie Metchnikoff observe que des cellules de l'intestin d'une étoile de mer sont capables de fixer des particules, puis de les internaliser : on parle...
  • MICROBIOME ET SANTÉ

    • Écrit par Chih-Jung CHANG, Yun-Fei KO, Hsin-Chih LAI, Jan MARTEL, David OJCIUS, John D. YOUNG
    • 6 510 mots
    • 4 médias

    Notre corps abrite une communauté complexe de milliards de microbes, surtout des bactéries, mais aussi des virus, levures et protozoaires, un nombre à peu près équivalent à celui des cellules humaines. Dans des conditions normales, cette population vit en équilibre avec l’organisme et joue plusieurs...

Voir aussi