MERS (Middle East respiratory syndrome)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le MERS, acronyme anglais traduit par « syndrome respiratoire du Moyen-Orient », est une pathologie lourde caractérisée par une pneumonie aiguë et une défaillance rénale. Le taux de décès parmi les personnes qui ont manifesté des signes cliniques est de l’ordre de 35 p. 100 selon l’OMS. La maladie est provoquée par un virus de la famille des coronavirus, d’où son nom MERS-CoV. Les traitements sont purement palliatifs mais une publication de juin 2015 démontre l’efficacité d’anticorps neutralisants et ouvre la porte à une immunothérapie spécifique.

Virus du MERS

Virus du MERS

Photographie

Le Middle East respiratory syndrome (MERS, « syndrome respiratoire du Moyen-Orient ») est provoqué par un virus de la famille des coronavirus. Ces virus doivent leur nom à l'aspect en couronne des spicules viraux émergeant de l'enveloppe. 

Crédits : NIAID

Afficher

Coronavirus MERS

Coronavirus MERS

Photographie

Le virus MERS, responsable d'une épidémie grave au Moyen-Orient, présente au microscope électronique la couronne typique des coronavirus. 

Crédits : Associated Press/ Health Protection Agency

Afficher

La maladie comme le virus sont émergents. Le premier cas a été observé en septembre 2012 chez un homme originaire du Qatar. Par la suite, jusqu’en 2015, la quasi-totalité des cas ont été observés chez des patients vivant dans la péninsule arabique, avec quelques rares cas de personnes (Allemands, Français, etc.) ayant séjourné dans cette région. La majorité des cas sont imputables à une transmission interhumaine touchant les proches des malades où des personnes qui avaient cohabité avec eux, ainsi qu’en milieu hospitalier. Le pic de contamination a été observé en Arabie Saoudite, avec un regroupement singulier de cas dans l’hôpital de la région Al-Ahsa. Dans un premier temps, l’épidémie n’a pas semblé s’étendre ; les mesures d’avertissement ont été précisées par l’OMS et la contagiosité reste faible. À la fin de juin 2015, selon l’OMS, on comptait 434 cas et 154 décès. L’épidémie avait été relativement contenue en Arabie Saoudite.

Pourtant, le 20 mai 2015 un cas de MERS était diagnostiqué en Corée du Sud sur un sujet ayant séjourné dans les États du Golfe. Ce malade, décédé en peu de temps, est à l’origine d’une épidémie en Corée qui, fin juin 2015, avait touché 172 personnes et provoqué 27 décès. Une de ces personnes, qui avait voyagé en Chine avant de tomber malade, a provoqué la mise en quarantaine de tous les voyageurs ayant été en contact avec lui. Aucune épidémie ne s’est déclarée ni à ce moment ni depuis.

Le MERS-CoV est un coronavirus [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Virus du MERS

Virus du MERS
Crédits : NIAID

photographie

Coronavirus MERS

Coronavirus MERS
Crédits : Associated Press/ Health Protection Agency

photographie

Une chauve-souris du genre Pipistrelle

Une chauve-souris du genre Pipistrelle
Crédits : T. Grundy/ Shutterstock

photographie





Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Autres références

«  MERS (Middle East respiratory syndrome)  » est également traité dans :

CORONAVIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Effets pathogènes des coronavirus chez l’homme  »  : […] Quatre coronavirus endémiques chez l’homme – appelés HCoV-229E, HCoV-NL63, HCoV-OC43, et HCoV-HKU1 (H pour Human) – sont responsables de simples rhumes sans gravité particulière. Il n’en est pas de même des trois coronavirus zoonotiques – SARS-CoV-1, MERS et SARS-CoV-2 (Covid-19) – révélés par l’apparition de pneumopathies atypiques graves, associées dans le cas du MERS, à une atteinte rénale. La […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les chauves-souris réservoirs de virus »  : […] Une autre espèce animale joue un rôle croissant comme réservoir d’agents pathogènes alimentant l’émergence de plusieurs maladies : ce sont les chauves-souris et en particulier les espèces frugivores. Dans le cas de cet animal, le contact contaminant direct de la chauve-souris avec l’homme est peu fréquent. En revanche, la contamination de la nourriture par l’urine et les fèces de ces animaux est s […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « MERS (Middle East respiratory syndrome) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers/