NE WIN MAUNG SHU MAUNG (1911-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 24 mai 1911 à Paungdale dans une famille sino-birmane de petit fonctionnaire, Shu Maung fait des études de médecine mais quitte l'université, en 1931, sans diplôme. Employé des postes à Rangoon, il milite au sein du mouvement anticolonial Nous les Birmans (Dobama Asi Ayone). Il y fait la connaissance d'Aung San et le suit avec le groupe des Trente Camarades sur l'île de Hainan, pour bénéficier d'une formation militaire japonaise et constituer l'embryon d'une armée. Il rentre dans son pays avec l'armée nippone quand celle-ci l'envahit, en décembre 1941. C'est pendant la guerre qu'il prend le nom de guerre de Bo Ne Win (Brillant comme le Soleil). Bien que commandant en chef, depuis 1943, de l'Armée nationale birmane mise sur pied par et pour l'Empire du Soleil levant, il rejoint, en mars 1945, avec Aung San, les rangs des Alliés. Alors que les Britanniques restaurent leur autorité, à la différence de nombre de ses camarades entrés en politique, Ne Win reste dans l'armée et commande le 4e régiment des fusiliers, une unité qu'il utilisera plus tard comme noyau de l'armée du nouvel État indépendant. En attendant, il collabore avec le pouvoir colonial.

À l'heure de l'indépendance, le général de brigade Ne Win est adjoint au commandant en chef de l'armée, le général de corps d'armée Smith-Dun, un officier karen qui se retire quelques mois plus tard. D'avril 1949 à septembre 1950, devenu vice-Premier ministre, Ne Win est en charge des Affaires intérieures et de la Défense, tout en continuant d'exercer les fonctions de chef d'état-major, charge qu'il n'abandonnera qu'en 1972. Il exploite les conflits ethniques pour renforcer ses positions et son influence. Il se montre néanmoins à même de contenir les révoltes karen, môn et les ambitions du Parti communiste, soutenu par la république populaire de Chine.

Appelé à diriger le gouvernement d'octobre 1958 à avril 1960 par U Nu qui esti [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  NE WIN MAUNG SHU MAUNG (1911-2002)  » est également traité dans :

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le coup d'État de 1962 et la mise en place de la dictature militaire »  : […] Lorsqu'elle prit le pouvoir, l'armée birmane disposait déjà d'une solide assise. Auréolée du prestige acquis depuis sa création en 1941, elle s'était progressivement imposée comme la principale institution du pays. Sous la direction de son charismatique chef d'état-major, le général Ne Win, la Tatmadaw organisa diligemment et sans effusion de sang un coup d'État dans la nuit du 1 er au 2 mars 19 […] Lire la suite

NU U (1907-1995)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 046 mots
  •  • 1 média

Premier ministre de la Birmanie (1948-1956, 1957-1958, 1960-1962). Né le 25 mai 1907 à Wakema, petite bourgade du delta de l'Irrawaddy, fils aîné d'un petit commerçant, U Nu avait pu faire des études supérieures et accéder à l'université de Rangoon, dont il sortit diplômé en 1929, mais où il revint en 1935 pour se préparer au barreau. Il devint alors un des leaders de l'Union des étudiants, puis […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian LECHERVY, « NE WIN MAUNG SHU MAUNG - (1911-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maung-shu-maung-ne-win/