Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IRRAWADDY

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , et

L'Irrawaddy, principal fleuve et première voie d'eau commerciale de la Birmanie (ou Myanmar), traverse le pays en son centre, sans jamais sortir des frontières. Son nom viendrait du sanskrit airavati, « fleuve des éléphants ». Long d'environ 2 170 kilomètres, l'Irrawaddy draine un bassin d'environ 411 000 kilomètres carrés. Sa vallée constitue le cœur historique, culturel et économique de la Birmanie.

Caractéristiques physiques

Géographie physique

L'Irrawaddy naît de la confluence des rivières Nmai et Mali, qui jaillissent des glaciers des hautes montagnes reculées du nord de la Birmanie. L'émissaire oriental, la Nmai, prend sa source dans le glacier de Languela à la frontière avec le Tibet (Chine). Il présente le débit le plus élevé mais presque aucun bateau ne peut y naviguer en raison de ses forts courants. La Mali, à l'ouest, s'écoule le long d'une pente plus douce et, bien qu'interrompue par des rapides, est en partie navigable.

Tout au long de l'année, les bateaux à vapeur peuvent remonter le cours de l'Irrawaddy jusqu'à Bhamo, environ 240 kilomètres au sud de la jonction des deux émissaires. En période d'étiage, certains bateaux parviennent à naviguer jusqu'à Myitkyina, à une cinquantaine de kilomètres au sud du point de confluence. Entre ce point et Bhamo, la largeur du fleuve varie entre 400 et 800 mètres à cette période. Le lit majeur de l'Irrawaddy a une profondeur moyenne d'environ neuf mètres.

Entre Myitkyina et Mandalay, l'Irrawaddy traverse trois profonds défilés. Le premier se trouve à environ 65 kilomètres en aval de Myitkyina. Juste après Bhamo, le fleuve forme un coude qui s'oriente brusquement vers l'ouest, quittant le bassin alluvial de Bhamo pour traverser les roches calcaires du deuxième défilé. Celui-ci mesure 90 mètres dans sa plus petite largeur et est flanqué de falaises verticales de 60 à 90 mètres de hauteur. À une centaine de kilomètres au nord de Mandalay, à hauteur de Mogok, le fleuve aborde le troisième défilé. Entre Katha et Mandalay, le fleuve suit un cours remarquablement droit, s'écoulant pratiquement plein sud, sauf près de Kabwet, où une couche de lave oblige le fleuve à s'orienter brusquement vers l'ouest. En sortant du troisième défilé à Kyaukmyaung, le fleuve, élargi, traverse le centre du pays. Cette zone aride, jadis centre culturel de la Birmanie, présente de vastes plaines alluviales. À partir de Mandalay, ancienne capitale du royaume birman, le fleuve tourne brusquement vers l'ouest avant de se diriger vers le sud-ouest. Il rejoint alors le Chindwin, avant de continuer vers le sud-ouest. À l'origine, le haut Irrawaddy coulait probablement vers le sud à partir de Mandalay, déversant ses eaux dans le Sittang avant de rejoindre le golfe de Martaban. Son cours actuel est sans doute récent géologiquement en raison de la forte activité tectonique et volcanique de la région. En aval de sa confluence avec le Chindwin, l'Irrawaddy continue ses méandres à travers une zone aride très peuplée située à proximité de Yenangyaung, puis se dirige globalement vers le sud. Le bas Irrawaddy, entre Minbu et Prome, s'écoule dans une étroite vallée située entre des chaînes de montagnes couvertes de forêts : l'Arakan Yoma à l'ouest et le Pegu Yoma à l'est.

L'Irrawaddy à Mandalay, Birmanie - crédits : Antoine Gyori/ AGP/ Corbis/ Getty Images

L'Irrawaddy à Mandalay, Birmanie

Le delta de l'Irrawaddy commence à environ 90 kilomètres en amont d'Henzada et s'étend sur près de 290 kilomètres à sa base, face à la mer d'Andaman. Il est encadré par l'extrémité sud du Pegu Yoma à l'est et de l'Arakan Yoma à l'ouest. La rivière de Bassein forme la limite occidentale du delta, et la rivière Hlaing (ou rivière de Rangoon) sa limite orientale. La capitale de la Birmanie, Rangoon (ou Yangôn), occupe la rive gauche de la rivière du même nom. Cet affluent mineur a un débit insuffisant[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géographie à l'université d'État de Kent, Ohio (États-Unis)
  • : professeur de géographie à l'université du Kentucky, Lexington
  • : professeur assistant de géologie à l'université de Californie, Riverside

Classification

Pour citer cet article

Surinder M. BHARDWAJ, Thomas R. LEINBACH et Lewis OWEN. IRRAWADDY [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

L'Irrawaddy à Mandalay, Birmanie - crédits : Antoine Gyori/ AGP/ Corbis/ Getty Images

L'Irrawaddy à Mandalay, Birmanie

Autres références

  • BIRMANIE (MYANMAR)

    • Écrit par , , , , et
    • 31 961 mots
    • 18 médias
    ...de la zone sèche de haute Birmanie. Ils alimentent les deux rivières dont la confluence, quelque 50 kilomètres au nord de Myitkyina, donne naissance à l'Irrawaddy, le principal fleuve du pays, qui s'écoule longitudinalement sur près de 2 170 kilomètres et draine pas moins de 60 % des terres du pays (411...
  • KAREN

    • Écrit par
    • 333 mots
    • 1 média

    L'État karen, tel que l'a délimité la Constitution birmane de 1948, n'abrite qu'une partie de la population karen de Birmanie, estimée à 7 millions environ   ; les autres Karen se sont répandus dans la région littorale, et en particulier dans le fertile delta de l'...

  • MANDALAY

    • Écrit par
    • 173 mots
    • 1 média

    Située sur le haut Irrawaddy, Mandalay était en 2004, avec 1 176 900 habitants environ, la deuxième ville de Birmanie. Créée en 1857 pour remplacer Ava Amarapura, elle fut la capitale royale de la haute Birmanie et reste aujourd'hui le premier centre religieux et culturel du pays. La ville-palais,...

  • PAGAN

    • Écrit par
    • 2 227 mots
    • 2 médias

    La ville de Pagan commande le passage entre les plaines de Kyaukse et de Mingu, les deux seuls bassins de l' Irrawaddy avant son delta. Elle se trouve à 210 de latitude nord, mais à l'intérieur des terres et à l'ombre des hauteurs de l'Arakan, qui arrêtent une partie de la mousson du sud-ouest....