NU U (1907-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier ministre de la Birmanie (1948-1956, 1957-1958, 1960-1962).

Né le 25 mai 1907 à Wakema, petite bourgade du delta de l'Irrawaddy, fils aîné d'un petit commerçant, U Nu avait pu faire des études supérieures et accéder à l'université de Rangoon, dont il sortit diplômé en 1929, mais où il revint en 1935 pour se préparer au barreau. Il devint alors un des leaders de l'Union des étudiants, puis du premier parti nationaliste du pays, le Do Bama Asi Ayon (1936-1937).

Survint, à la fin de 1941, l'invasion japonaise, puis la mise sur pied, par les Nippons, d'une autorité nationale birmane et d'un parti unique. Thakin Nu (c'est ainsi qu'il se désigne alors) en est le secrétaire général. Le 1er août 1943, lorsque le gouvernement birman pro-nippon est constitué, avec Ba Maw comme leader, Nu devient ministre des Affaires étrangères et Aung San ministre de la Guerre. En août 1944, cette jeune équipe, nationaliste mais de gauche, crée une sorte de Front national, la Ligue antifasciste pour la liberté du peuple (Anti-Fascist People's Freedom League, A.F.P.F.L.) et, sentant le vent tourner, prend contact secrètement avec les Alliés. L'A.F.P.F.L. contribuera à la reconquête du pays par les Britanniques. Confronté au puissant mouvement nationaliste, ceux-ci, dès 1946, semblent disposés à accorder, sous certaines conditions, l'indépendance à la Birmanie. En septembre 1946, Aung San devient président de l'A.F.P.F.L., Nu le vice-président. Ils expulsent de la Ligue les communistes qui s'opposent à toute négociation avec Londres. Aung San signe avec Clement Attlee le 27 janvier 1947 le traité anglo-birman : l'indépendance sera accordée dans un délai d'un an et le pouvoir sera transféré à un gouvernement démocratique issu d'élections libres. Nu est président de l'Assemblée constituante élue le 9 avril 1947, mais avant même que la Constitution soit adoptée, Aung San est assassiné, le 19 juillet. Nu est appelé à lui succéder et c'est lui qui, le 17 octobre, signe à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)

Classification


Autres références

«  NU U (1907-1995)  » est également traité dans :

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Entre tradition et rupture »  : […] Le réveil littéraire se confirme en 1930 : des écrivains et poètes érudits de l'Université comme 'U Wung et 'U 'Çeing Hang, refusant l'enlisement dans l'imitation du passé ou des modes étrangères, fondent un mouvement littéraire et prônent un style authentiquement birman, mais simple et moderne, qu'ils illustrent par leurs propres écrits. Les idées marxistes se répandent dans le pays vers cette ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birmanie-myanmar/#i_30270

U THANT SITHU (1909-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 857 mots

Secrétaire général de l'O.N.U. de 1961 à 1971. Né à Pantánaw en Birmanie, U Thant, après des études primaires à l'école de sa ville natale, entre à l'University College de Rangoon où ses dons naturels lui valent d'être élu secrétaire de plusieurs associations philosophiques et littéraires. En 1928, il retourne enseigner au lycée de Pantánaw ; il y fait une carrière remarquable autant que rapide : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sithu-u-thant/#i_30270

Les derniers événements

23-24 avril 1992 • BirmanieGestes de détente de la part du nouveau chef de la junte.

politiques. L'ancien Premier ministre, U Nu, détenu depuis décembre 1989, est libéré le lendemain. Aung San Suu Kyi, chef de l'opposition et Prix Nobel de la paix en 1991, en résidence surveillée depuis juillet 1989, est autorisée à recevoir des visites de sa famille.  [...] Lire la suite

3-29 août 1988 • BirmanieNomination de Maung Maung à la présidence de la République et poursuite des manifestations

l'organisation d'un référendum sur le multipartisme. Mais les manifestants ne désarment pas et réclament le départ de Maung Maung. Le 29, l'opposition se regroupe dans une Ligue pour la démocratie et la paix présidée par Mahn Win Maung, un ancien chef de l'État, mais dont le véritable leader est U Nu [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, « NU U - (1907-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-nu/