BOIARDO MATTEO MARIA (1441-1494)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Honneurs

À partir de 1471, Boiardo est plus constamment mêlé à la vie de Ferrare. Il accompagne à Rome, cette année-là, Borso d'Este qui va recevoir du pape la couronne ducale (Ferrare était jusqu'alors le siège d'un marquisat), se rend en 1472 à Naples pour faire escorte à l'épouse de Borso, Éléonore d'Aragon. En 1476, après avoir eu les pires démêlés familiaux à propos des biens hérités de son père (il échappa de peu au poison qui lui était destiné), il voit son patrimoine soumis au partage, et entre, par précaution et par dévouement à la fois, dans le corps des gentilshommes de cour. Du moins y est-il reçu avec des égards que l'Arioste n'obtiendra pas après lui : en 1478, le duc le dispense de l'accompagner hors de Ferrare, tout en lui conservant ses émoluments, pour lui permettre de travailler au Roland amoureux dont la composition commençait.

Les deux premiers livres du poème, comptant soixante chants au total, furent écrits en quatre ou cinq ans, tandis que s'achevait, d'autre part, une série de dix églogues en langue vulgaire, dont cinq pourraient remonter au temps de l'amour pour Antonia Caprara, les autres, élaborées plus tard, roulant sur des sujets politiques et militaires. Dans l'intervalle, Boiardo épousa, en 1479, une jeune femme de la famille des Gonzague, et exerça, de 1480 à 1482, les fonctions de gouverneur de Modène. En 1482-1483 voyait le jour, avec l'aide financière du duc de Ferrare, la première édition, incomplète, du Roland furieux, dont aucun exemplaire connu ne subsiste. Il fallut ensuite au poète plus de dix ans pour composer neuf chants à peine. À cause de la dernière octave du dernier chant, où Boiardo évoque l'Italie « mise en flammes » par les Français, on impute volontiers l'interruption du Roland amoureux au cours de l'été 1494 à l'expédition de Charles VIII, d'où allait sortir une longue suite de guerres livrées sur le sol de la péninsule. Mais l'émotion soulevée par l'intervention du roi de France ne rend pas compte du tarissement survenu depuis 1482, et que ne peut suffire à expliquer la charge de gouverneur de Modène, assumée par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  BOIARDO MATTEO MARIA (1441-1494)  » est également traité dans :

ANGÉLIQUE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 319 mots

Héroïne de Boiardo, puis du Roland furieux de l'Arioste. Angélique était princesse du royaume de Cathay, aux Indes, quand Roland l'amène en France dans l'espoir de se faire aimer d'elle. Au camp de Charlemagne, Renaud de Montauban s'éprend aussitôt d'elle, et la dispute à son cousin. Charlemagne, sur le point de livrer bataille aux Sarrasins, confie Angélique au vieux duc de Bavière et la promet […] Lire la suite

ARIOSTE L' (1474-1533)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 6 206 mots

Dans le chapitre « Un poème irrégulier »  : […] Le Roland furieux peut passer pour le chef-d'œuvre littéraire du discontinu. La liberté d'invention de l'Arioste refuse les préceptes ou les axiomes des « arts poétiques » ; les critiques aristotéliciens de la seconde moitié du xvi e  siècle s'irriteront de son succès, de la faveur d'un poème dont l'irrégularité est à leurs yeux plus qu'un défaut ; ils le jugent comme un pernicieux exemple et le s […] Lire la suite

ESTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 569 mots

Issue des marquis de Toscane au x e siècle, tirant son nom du marquisat d'Este (ville proche de Padoue), la maison d'Este entre vraiment dans l'histoire avec les deux mariages d'Azzo II (mort en 1097). De sa première union avec Cunégonde, héritière des Welf, sortira la branche allemande des Welf qui compteront des ducs de Bavière, des ducs de Brunswick et les Électeurs de Hanovre qui régneront pl […] Lire la suite

ROLAND FURIEUX, L'Arioste - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pascaline NICOU
  •  • 998 mots

Dans le chapitre « Humanisme et fantastique »  : […] Le Roland furieux reprend l'action du Roland amoureux (1494), roman inachevé de Boiardo, là où celui-ci l'avait interrompue. Il s'inspire donc d'un certain nombre d'inventions narratives et stylistiques de son prédécesseur, par exemple la pluralité des tons. Mais l'Arioste confère à ses personnages une plus grande densité psychologique et écrit son poème en toscan, sous l'influence de l'humanis […] Lire la suite

SACRIPANT

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 34 mots

Personnage de Boiardo et de l'Arioste, chez qui il est brave, mais altier et insolent. Son nom, devenu adjectif, s'applique à un vaurien, à un mauvais sujet généralement querelleur. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul RENUCCI, « BOIARDO MATTEO MARIA - (1441-1494) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matteo-maria-boiardo/