KING MARTIN LUTHER (1929-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Strong and Silent, E. Haas

Strong and Silent, E. Haas
Crédits : Ernst Haas / Hulton Getty

photographie

Marche pour les droits civiques, 1963

Marche pour les droits civiques, 1963
Crédits : National Archives

vidéo

" I have a dream " Martin Luther King, 1963

" I have a dream " Martin Luther King, 1963
Crédits : The Image Bank

vidéo

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964
Crédits : Hulton Getty

photographie


L'année 1963

À Birmingham (Alabama), au printemps de 1963, la campagne de King visant à abolir la ségrégation dans les cafétérias et à l'embauche attire l'attention de tout le pays lorsque la police lâche les chiens et utilise les lances à incendie contre les manifestants. King est emprisonné avec nombre de ses sympathisants, dont des centaines d'enfants. Il n'avait cependant pas le soutien de l'ensemble du clergé noir de Birmingham et était fortement critiqué par certains représentants du clergé blanc, qui avaient invité les Noirs à ne pas soutenir les manifestations. Depuis la prison de Birmingham, King rédige une lettre d'une grande éloquence dans laquelle il explique sa philosophie de la non-violence : « Vous vous demandez sûrement : „Pourquoi choisir l'action directe ? Pourquoi organiser des sit-in, des marches, etc. ? La négociation n'est-elle pas un meilleur chemin ?“ Vous avez tout à fait raison en faisant appel à la négociation. Car c'est bien là le but même de l'action directe. L'action directe non violente vise à créer un état de crise et une tension suffisante pour obliger à négocier une communauté qui s'y est toujours refusée ».

Vers la fin de la campagne de Birmingham, dans un effort pour réunir les multiples forces œuvrant en faveur d'un changement pacifique et pour faire prendre conscience au pays et au monde entier de l'importance de la résolution de la question raciale aux États-Unis, King rejoint d'autres grandes figures des droits civiques lors de la marche pacifique organisée à Washington. Le 28 août 1963, plus de 200 000 personnes, Blancs et Noirs confondus, affluent dans la capitale, au pied du Lincoln Memorial, pour demander l'égalité de tous les citoyens devant la loi. La foule est alors soulevée par la puissance émotionnelle et les qualités prophétiques du célèbre discours de King « I Have A Dream », dans lequel il met en avant sa conviction qu'un jour tous les hommes seront frères.

Strong and Silent, E. Haas

Strong and Silent, E. Haas

photographie

Ernst Haas, Strong and Silent, 1963, tirage argentique. Après une conférence, Martin Luther King, gardant son calme au milieu de l'agitation des journalistes qui l'entourent, montre tout le pouvoir du silence. 

Crédits : Ernst Haas / Hulton Getty

Afficher

Marche pour les droits civiques, 1963

Marche pour les droits civiques, 1963

vidéo

Le 28 août 1963, plus de 200 000 personnes, Blancs et Noirs mêlés, affluent vers Washington pour une marche pacifique en faveur de l'égalité des droits. Près d'un siècle après l'abolition de l'esclavage, la discrimination et la ségrégation raciales sont toujours bien vivantes dans les... 

Crédits : National Archives

Afficher

" I have a dream " Martin Luther King, 1963

" I have a dream " Martin Luther King, 1963

vidéo

Le 28 août 1963, à l'issue de la marche pour les droits civiques qui a rassemblé plus de 200 000 personnes, le pasteur Martin Luther King raconte son "rêve". Transcription de l'extrait du discours " I have a dream " prononcé le 28 août 1963 (ce texte est légèrement différent de la... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

Conformément aux espoirs de King, la mobilisation grandissante en faveur [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire à l'université de Rutgers, New Jersey

Classification


Autres références

«  KING MARTIN LUTHER (1929-1968)  » est également traité dans :

BOYCOTTAGE

  • Écrit par 
  • Berthold GOLDMAN
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le boycottage par les citoyens et consommateurs »  : […] Instrument parfaitement licite et efficace à condition d'être massivement suivi, le boycott est repris par Martin Luther King dès la naissance du mouvement des droits civiques aux États-Unis, lorsqu'il appelle en décembre 1955 au boycott de la société de transport par autobus de la ville de Montgomery (Alabama), qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boycottage/#i_20983

DÉSOBÉISSANCE CIVILE

  • Écrit par 
  • Christian MELLON
  •  • 2 257 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire moderne de la notion »  : […] Martin Luther King, qui a lu Thoreau au cours de ses études de théologie, recourt souvent à la désobéissance civile dans le combat qu'il mène, à partir de 1956, pour faire reconnaître les droits civiques des Noirs : les freedom rides et autres sit-in consistent à enfreindre délibérément et collectivement les lois de ségrégation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desobeissance-civile/#i_20983

MARCHE POUR LES DROITS CIVIQUES (28 août 1963)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Réunissant plus de 200 000 personnes, la « marche sur Washington pour l'emploi et la liberté » du 28 août 1963, appelée en France « marche pour les droits civiques », marque l'apogée du mouvement non violent pour les droits civiques des Noirs, cent ans après leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-pour-les-droits-civiques/#i_20983

NOIRS AMÉRICAINS

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Daniel SABBAGH
  •  • 5 264 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La lutte pour la déségrégation »  : […] au cœur du Deep South, un jeune pasteur, Martin Luther King, décida d'organiser le boycott des autobus dans cette ville, pour obtenir la fin des pratiques ségrégationnistes dans les transports urbains. Après neuf mois de lutte, la compagnie céda. Le succès de Luther King fut à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noirs-americains/#i_20983

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 879 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'affirmation du sujet résistant »  : […] Au commencement de l'action non violente est ce travail qui vise à réveiller la combativité de chacun, comme l'a maintes fois rappelé Martin Luther King à propos des Noirs américains, tant il est vrai que le dilemme n'est pas alors entre violence et non-violence mais entre action non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_20983

PARKS ROSA (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 173 mots

elle est condamnée par la justice du comté de Montgomery (Alabama) pour avoir refusé de céder sa place à un Blanc dans l'autobus. Sa cause est alors soutenue par un jeune pasteur noir du lieu, nommé Martin Luther King, qui organise un boycottage des autobus locaux. Un an plus tard, la Cour suprême annule les lois de ségrégation du comté. Rosa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-parks/#i_20983

QUESTION NOIRE AUX ÉTATS-UNIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 500 mots

1956 Le pasteur Martin Luther King obtient la déségrégation dans les transports de l'Alabama […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-noire-aux-etats-unis-reperes-chronologiques/#i_20983

Pour citer l’article

David L. LEWIS, « KING MARTIN LUTHER - (1929-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther-king/