NICKEL BOYS (C. Whitehead)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le romancier Colson Whitehead, né en 1969 à New York, s’impose désormais comme le chef de file des écrivains africains-américains grâce à un palmarès prestigieux et à l’immense succès que ses livres ont rencontré auprès du public. Son septième roman, Nickel Boys, traduit de l’anglais (États-Unis) par Charles Recoursé chez Albin Michel, lui a en effet valu un second prix Pulitzer en 2020 – après celui qui fut décerné en 2017 à Underground Railroad. Un honneur très rare qu’il partage avec William Faulkner et John Updike. Le voici donc dans la cour des grands auteurs, car la critique américaine n’a pas manqué de relever sa parenté avec James Baldwin et Ralph Ellison, de même qu’elle lui prédit déjà la pérennité d’un classique.

Une colonie pénitentiaire

Nickel Boys s’inspire de l’histoire très documentée de la Dozier School for Boys de Marianna (Floride). Colson Whitehead a pris connaissance en 2014, par la presse locale, des enquêtes et des recherches médico-légales qui révélaient, après de laborieuses négociations avec les autorités locales, les exactions commises sur plusieurs générations d’adolescents – en majorité noirs –, sacrifiés et voués à un cimetière clandestin. Des faits qui l’ont hanté au point de le conduire à en faire une histoire de son cru. Dans ce centre de redressement, devenu dans la fiction Nickel Academy, tout se construit, avec des jeux d’ombres et de doubles, autour de deux personnages : Elwood et Turner, inséparables, liés par une amitié qui permet à la fois une confrontation équilibrée de l’idéalisme face au scepticisme et une résolution de la narration à travers des destins bien différents.

Dès son enfance pauvre chez Harriet, sa grand-mère, Elwood, élève brillant, sensible aux livres et aux textes, écoute les propos de James Baldwin, la voix de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Liliane KERJAN, « NICKEL BOYS (C. Whitehead) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel-boys/