KING MARTIN LUTHER (1929-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Strong and Silent, E. Haas

Strong and Silent, E. Haas
Crédits : Ernst Haas / Hulton Getty

photographie

Marche pour les droits civiques, 1963

Marche pour les droits civiques, 1963
Crédits : National Archives

vidéo

" I have a dream " Martin Luther King, 1963

" I have a dream " Martin Luther King, 1963
Crédits : The Image Bank

vidéo

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964
Crédits : Hulton Getty

photographie


La Southern Christian Leadership Conference

Conscient qu'un mouvement de masse est nécessaire pour exploiter la réussite de Montgomery, King fonde la Southern Christian Leadership Conference (S.C.L.C.). Cette organisation lui sert de base pour agir dans le Sud, mais aussi de plate-forme d'expression nationale. King donne des conférences dans tout le pays et discute des questions raciales avec les dirigeants des associations de défense des droits civiques et les autorités religieuses aux États-Unis comme à l'étranger. En février 1959, il est chaleureusement reçu, avec d'autres membres de son organisation, par le Premier ministre indien, Jawaharlal Nehru. Après une brève discussion avec les partisans de Gandhi sur le concept de désobéissance civile (satyāgraha) que ce dernier a développé, King est de plus en plus convaincu que la résistance non violente est l'arme la plus puissante dont les peuples opprimés disposent dans leur lutte pour la liberté. Il trouve également son inspiration dans les luttes anticoloniales d'Afrique.

En 1960, il s'installe dans sa ville natale, à Atlanta, où il devient pasteur de l'église baptiste Ebenezer, au côté de son père. Il consacre alors la majeure partie de son temps à la S.C.L.C. et au mouvement pour les droits civiques, déclarant que « le moment psychologique est venu où une initiative ciblée sur l'injustice peut apporter des résultats tangibles et importants ». Cette analyse est bientôt testée lorsqu'il accepte de soutenir les sit-in organisés localement par des étudiants noirs. À la fin du mois d'octobre 1960, il est arrêté avec trente-trois jeunes manifestants contre la ségrégation dans la cafétéria d'un grand magasin d'Atlanta. Les charges pesant contre lui sont abandonnées, mais King est envoyé au pénitencier d'État de Reidsville sous prétexte d'avoir commis, quelques mois plus tôt, une infraction mineure au code de la route pendant sa période probatoire. L'affaire prend des proportions nationales, en raison des craintes pour sa sécurité en prison, des violations grossières [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire à l'université de Rutgers, New Jersey

Classification


Autres références

«  KING MARTIN LUTHER (1929-1968)  » est également traité dans :

BOYCOTTAGE

  • Écrit par 
  • Berthold GOLDMAN
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le boycottage par les citoyens et consommateurs »  : […] Le dernier type de boycottage, sans doute le plus connu du grand public, reste à évoquer. Il s'agit du boycottage à l'initiative de mouvements militants de citoyens. On y trouve plus explicitement que dans les types précédents des motivations d'ordre politique, ces mouvements recherchant par ce moyen simple de sanctionner économiquement les activités ou la politique d'une organisation, que celle- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boycottage/#i_20983

DÉSOBÉISSANCE CIVILE

  • Écrit par 
  • Christian MELLON
  •  • 2 257 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire moderne de la notion »  : […] C'est à l'écrivain américain Henry David Thoreau (1817-1862) que l'on attribue la paternité de l'expression civil disobedience , dont l'expression française « désobéissance civile » est la traduction. En 1846, ayant refusé de payer l'impôt à un État dont il contestait la politique sur deux points (esclavage, guerre contre le Mexique), il fut mis en prison à Concord (Massachu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desobeissance-civile/#i_20983

MARCHE POUR LES DROITS CIVIQUES (28 août 1963)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Réunissant plus de 200 000 personnes, la « marche sur Washington pour l'emploi et la liberté » du 28 août 1963, appelée en France « marche pour les droits civiques », marque l'apogée du mouvement non violent pour les droits civiques des Noirs, cent ans après leur émancipation par Abraham Lincoln. L'idée d'une manifestation dans la capitale fédérale venait du grand syndicaliste noir Asa Philip Rand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-pour-les-droits-civiques/#i_20983

NOIRS AMÉRICAINS

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Daniel SABBAGH
  •  • 5 260 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La lutte pour la déségrégation »  : […] Ces données nouvelles ont cependant peu modifié les données du « problème noir » jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Sans doute peut-on noter quelques progrès dans leur situation juridique, en liaison avec une attitude moins passive de la Cour suprême, mais il faut se garder d'exagérer les progrès, car ils demeurent très minces, dans le Sud, qui continue à refuser d'accorder les droi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noirs-americains/#i_20983

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'affirmation du sujet résistant »  : […] Changer sa position d'esclave suppose un processus d'éducation, de « conscientisation » dirait-on en Amérique du Sud, par lequel l'esclave peut parvenir à briser sa mentalité de dominé. Autrement dit, le premier combat de l'opprimé doit être de s'affirmer en tant que personne, en tant que sujet affranchi de sa propre sujétion. Au commencement de l'action non violente est ce travail qui vise à rév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_20983

PARKS ROSA (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 173 mots

Militante américaine des droits civiques. Petite-fille et fille de Noirs contestataires de la ségrégation raciale américaine, Rosa Parks, devenue couturière, milite avec son mari dans la N.A.A.C.P., association pour l'émancipation des Noirs américains. Elle devient un vivant symbole de la lutte pour l'égalité civique en 1955, lorsqu'elle est condamnée par la justice du comté de Montgomery (Alaba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-parks/#i_20983

QUESTION NOIRE AUX ÉTATS-UNIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 500 mots

1861 La sécession de onze États esclavagistes du Sud des États-Unis provoque une guerre civile qui va durer quatre ans. 18 décembre 1865 Approbation officielle du 13 e  amendement à la Constitution, qui abolit l'esclavage aux États-Unis. À cette date, 95 p. 100 des Noirs américains sont analphabètes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/question-noire-aux-etats-unis-reperes-chronologiques/#i_20983

Les derniers événements

16 octobre 1995 • États-Unis« Marche d'un million d'hommes » à l'initiative du leader noir Louis Farrakhan.

Trente-deux ans après la marche en faveur des droits civiques organisée par le pasteur Martin Luther King, à Washington, plus de 400 000 personnes participent, dans la capitale, à la « marche d'un million d'hommes » organisée par Louis Farrakhan, leader charismatique de la Nation de l'islam [...] Lire la suite

28 février 1984 • États-UnisVictoire de Gary Hart à la première « primaire » démocrate

l'élection présidentielle de 1972 (6 p. 100) et le pasteur noir Jesse Jackson, militant des droits civiques et ancien compagnon de Martin Luther King (6 p. 100). Ce score n'est pas décisif puisque l'État du New Hampshire n'envoie à la convention démocrate, qui aura lieu du 16 au 19 juillet à San Francisco [...] Lire la suite

28 août 1983 • États-UnisManifestation à Washington à la mémoire de Martin Luther King

Plus de trois cent mille personnes participent à Washington à une manifestation à la mémoire de Martin Luther King, vingt ans après la marche pour les droits civiques. C'est un succès pour les organisations noires qui avaient appelé à ce rassemblement. Les intervenants se montrent particulièrement critiques envers l'administration Reagan.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

David L. LEWIS, « KING MARTIN LUTHER - (1929-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther-king/