Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MCLUHAN MARSHALL (1911-1980)

Né à Edmonton (Alberta), le Canadien McLuhan fait des études d'ingénieur puis de littérature moderne à l'université de Manitoba. Lors d'un séjour à Trinity University (Cambridge, Massachusetts), où il lit James Joyce, Ezra Pound, T. S. Eliot, au début des années 1930, il se convertit au catholicisme. Professeur de littérature, il s'intéresse aux problèmes du symbolisme et leur consacre une thèse en 1943. Sa carrière universitaire, brillante et diverse (il enseigne à Wisconsin University, puis à Assumption College, Saint Louis, et finalement à Toronto, où il a dirigé le Center for Culture and Technology), se caractérise, jusqu'en 1962, année de la parution de La Galaxie Gutenberg, par la prédominance d'un thème de réflexion : les conséquences et les modes des processus de communication de la pensée et des émotions par les médias.

Pour McLuhan, les médias qu'une société utilise dans le processus de communication déterminent la personnalité de base et le comportement de l'homme de cette société (est medium toute extension de l'homme : livres, vêtements, automobiles ; l'homme emprunte ces médias pour prolonger ses sens). La transformation-révolution de l'instrument de communication entraîne une révolution dans le processus de perception et dans la nature humaine elle-même. Dans le développement du processus de communication, on peut distinguer trois étapes : le stade primitif de la société sans écriture, dans lequel l'usage de la parole fait prédominer l'ouïe ; la « galaxie Gutenberg », où l'imprimerie multiplie les informations visuelles mais parcellise l'information et la nature humaine (ce qui entraîne le travail à la chaîne, le nationalisme en politique, etc.) ; la « galaxie Marconi » ou ère électronique, qui propose un message simplifié mais global et reconstitue la famille humaine en une seule « tribu mondiale ».

La lecture de McLuhan est toujours déconcertante : son style et sa typographie suivent le cheminement de sa pensée, la page est prise comme un tout plutôt que comme un cheminement d'idées. Ainsi, dans La Fiancée mécanique (The Mechanical Bride, Folklore of Industrial Man, 1951), propose-t-il un commentaire sur cinquante publicités publiées dans des revues.

Allant plus loin, McLuhan affirmera que le medium en soi est le message (The Medium is the Message, 1967, traduit sous le titre de Message et massage) et que notre tâche la plus urgente aujourd'hui est d'apprendre à contrôler les media avant qu'ils ne nous dominent et nous détruisent : Pour comprendre les médias (Understanding Media, 1964) ; Guerre et paix dans le village planétaire (War in the Global Village, 1968 ; D'œil à oreille, 1977).

— François VIEILLESCAZES

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien élève de l'Institut d'études politiques de Paris, diplômé de chinois, sociologue

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LA GALAXIE GUTENBERG, Marshall McLuhan - Fiche de lecture

    • Écrit par Éric LETONTURIER
    • 1 159 mots

    Marshall McLuhan fait partie de ces auteurs dont le nom est durablement associé à un ouvrage. Entre La Fiancée mécanique (1951) et le best-seller mondial que fut Pour comprendre les médias (1964), La Galaxie Gutenberg (The Gutenberg Galaxy, trad. franç. 1967) est une étape importante dans son œuvre,...

  • COMMUNICATION - Communication de masse

    • Écrit par Olivier BURGELIN
    • 5 303 mots
    • 1 média
    D'autre part, Marshall McLuhan (1964) a lancé l'idée selon laquelle le medium serait le seul facteur véritablement déterminant du processus de la communication : « Le message, c'est le medium. » À la limite, le medium, dans la conception duquel McLuhan englobe tout le domaine technique, finit par apparaître...
  • CULTURE - Le choc des cultures

    • Écrit par Jean-François MATTÉI
    • 6 360 mots
    • 10 médias
    ...médiation de la culture philosophique se satisfait d'un contenu substantiel, la médiation de la culture médiatique se contente d'une forme procédurale. Selon la formule décisive de McLuhan, « the medium is the message », ou, ce qui revient au même quand on considère l'heureuse faute d'impression de...
  • LIVRE

    • Écrit par Jacques-Alexandre BRETON, Henri-Jean MARTIN, Jean TOULET
    • 26 610 mots
    • 3 médias
    ...plus souvent en tenant compte des phénomènes sociaux, économiques, politiques ou du savoir et de l'idéologie transmis. Les coups de sonde du Canadien Marshall McLuhan sont provocants et ont l'originalité d'être centrés sur la structure même des moyens de communication. En ce qui concerne le livre, on...
  • MÉDIAS - Sociologie des médias

    • Écrit par Jacques GERSTLÉ
    • 7 346 mots
    Plus connue est l'œuvre du disciple d'Inis, Marshall McLuhan, pour qui « le message, c'est le médium ». Il insista davantage sur les transformations induites par le déterminisme technologique sur la façon de penser au niveau individuel. En d'autres termes, les matériaux sur lesquels les mots sont inscrits...

Voir aussi