BEST-SELLER

L'apparition d'un mot – comme « intellectuel » au moment de l'affaire Dreyfus – cristallise toujours des réalités nouvelles. C'est ainsi que « best-seller », anglicisme apparu en France au milieu des années 1930, se fixe à la fin des années 1940 sur le produit où on l'attendait le moins : le livre. Le Dictionnaire des anglicismes, de Josette Rey-Debove et Gilberte Gagnon, et à sa suite Le Robert le datent de 1948 et se réfèrent à deux citations de Simone de Beauvoir : « Le dernier best-seller américain, Babbit, nous parut laborieusement plat » (La Force de l'âge, 1960) et « Un écrivain qui ne fabrique pas délibérément des best-sellers a le plus grand mal à vivre de sa plume » (L'Amérique au jour le jour, 1948). On aurait tort, cependant, de ne voir là qu'une importation américaine. Il est vrai que le livre de poche, lancé par Henri Filipacchi en 1953, est un démarquage du pocket book ; que le Club français du livre – créé en 1947 mais dont l'essor date de 1952 – a été directement inspiré par le Book of the Month Club ; et que l'apparition dans L'Express, en avril 1955, d'une liste des meilleures ventes est la pure application d'une pratique américaine. Mais il y avait en France bien assez de traditions éditoriales pour expliquer l'explosion du phénomène au plein moment de la croissance économique. Tout le problème du best-seller est là : s'agit-il d'un phénomène entièrement neuf, induisant une transformation radicale du champ éditorial, ou est-ce, à la faveur de la troisième révolution industrielle, le point d'aboutissement logique du phénomène éditorial lui-même, dans sa version moderne qui s'est mise en place dès les années de la monarchie de Juillet, et qui a toujours visé à la multiplication des éditions et à l'augmentation des tirages.

Quels critères pour le best-seller ?

Le best-seller est en effet une catégorie fourre-tout où le très gros tirage recouvre des types d'ouvrages très différents. La confusion du discours ordinaire à son propos vient de ce qu'il mêle des réalités profondément hétérogènes. Il y a, d'une part,


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, membre de l'Académie française

Classification


Autres références

«  BEST-SELLER  » est également traité dans :

FLAMMARION HENRI (1910-1985)

  • Écrit par 
  • Louis AUDIBERT
  •  • 890 mots

Tout cela est rendu possible grâce à une politique éditoriale caractérisée d'abord par la sûreté. En littérature prédominent les gros tirages de Guy Des Cars, Roger Peyrefitte, Jean Orieux que rejoindront ou remplaceront Henri Troyat, Jean Dutourd, Françoise Sagan et d'autres. Mais de plus grands écrivains, comme André Maurois ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-flammarion/#i_45663

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des best-sellers mondiaux »  : […] de vente, travaillent à la constitution d'un corpus, sinon de chefs-d'œuvre, du moins de best-sellers mondiaux. Les États-Unis en demeurent les principaux pourvoyeurs. Les listes des meilleures ventes d'ouvrages de fiction et de non fiction qu'Alice Payne Hackett publie depuis 1945 sont à cet égard édifiantes : depuis le début […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_45663

SAGAN FRANÇOISE (1935-2004)

  • Écrit par 
  • Frédéric MAGET
  •  • 1 766 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Mademoiselle tristesse » »  : […] suivi des réimpressions à 3 000, 25 000 et 50 000 exemplaires avant les vacances d'été. En un an, il se vendra près d'un million d'exemplaires : un best-seller. Le prix de la Critique, attribué le 24 mai, déchaîne les journalistes. François Mauriac, qui à la une du Figaro a qualifié l'auteur de « charmant petit monstre de dix-huit ans », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-sagan/#i_45663

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre NORA, « BEST-SELLER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/best-seller/