VARGAS LLOSA MARIO (1936-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cycle de l'ironie

Après cette œuvre monumentale, selon un rythme d'alternance auquel il semble être fidèle, Vargas Llosa publie, en 1973, un court roman : Pantaleón y las visitadoras (« Pantaléon et les visiteuses »). L'enjouement, la gouaille, la grivoiserie contribuent à une satire narquoise dans ce récit des aventures du capitaine Pantaleón Pantoja, chargé d'organiser, au profit des soldats servant dans la forêt amazonienne, un service de « visiteuses » très spéciales : les bons offices de ces dames coopèrent ainsi à la grande gloire de la patrie. Cette pochade, qui détonne avec la série précédente d'œuvres noires et angoissantes, n'en poursuit pas moins, à sa façon, l'implacable « radiographie du Pérou » à laquelle le romancier a voué son talent. « La réalité américaine, déclare-t-il, offre à l'écrivain un véritable festin de raisons pour être un insoumis et vivre dans le mécontentement : des sociétés où l'injustice est loi, des « paradis » d'ignorance, d'exploitation, d'inégalités aveuglantes, de misère, d'aliénation économique, culturelle et morale. » Ou encore : « La vocation littéraire naît du désaccord d'un homme avec le monde, de l'intuition de déficiences, de vides et de scories autour de lui. La littérature est une forme d'insurrection permanente et elle n'admet pas de camisoles de force. » Pantaléon et les visiteuses, sur le mode burlesque, participe de cette démystification impitoyable.

La Tía Julia y el escribidor (1977, « La Tante Julie et le scribouillard ») est à la fois le récit d'une éducation sentimentale et une évocation de Lima dans les années 1950. Ici le romancier – sous le nom de Marito ou de Varguitas – se met directement en scène : son adolescence, son entourage familial, ses études de droit, ses ambitions littéraires, son expérience du journalisme fournissent la matière d'une narration à la fois truculente et attendrie où apparaît, au premier plan, un étrange personnage, Pedro Camacho, auteur et interprète de feuilletons radiophoniques r[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification


Autres références

«  VARGAS LLOSA MARIO (1936- )  » est également traité dans :

LA FÊTE AU BOUC (M. Vargas Llosa) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 979 mots
  •  • 1 média

En 1961, le 30 mai – jour de la Fête au Bouc – Rafaël Leonidas Trujillo Molina qui, depuis 1930, maintenait Saint-Domingue dans un régime de terreur et d'esclavage, était abattu dans sa voiture par des conjurés postés au bord de la route qu'il avait coutume d'emprunter. Une répression terrible s'ensuivit. Le pays, loin de se libérer et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-fete-au-bouc/#i_41584

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 332 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le théâtre, entre histoire et onirisme »  : […] Mario Vargas Llosa explore différents registres du théâtre. La señorita de Tacna (1981) conte les amours attendrissantes d’un jeune officier chilien et d’une belle jeune fille de bonne famille péruvienne, à Tacna, la ville qui a été un enjeu principal de la guerre entre le Pérou et le Chili à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-litterature-hispano-americaine/#i_41584

PÉROU

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD, 
  • Albert GARCIA, 
  • Alain LABROUSSE, 
  • Évelyne MESCLIER, 
  • Valérie ROBIN AZEVEDO
  •  • 22 245 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Marasme économique et déliquescence du système des partis  »  : […] grâce au soutien des entrepreneurs et des banquiers, à la capacité de rassemblement de Vargas Llosa et à une idéologie néolibérale rajeunie. Le Fredemo (Front démocratique) est fondé en 1987. Son programme, qui se veut sensible aux besoins des classes populaires, prend en considération les petits patrons du secteur informel. Un mois avant l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perou/#i_41584

LA TANTE JULIA ET LE SCRIBOUILLARD, Mario Vargas Llosa - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 419 mots
  •  • 1 média

Avec La Tante Julia et le scribouillard (1977), le romancier péruvien Mario Vargas Llosa (né en 1936) poursuit le travail de distanciation narrative et d'ironie romanesque qui est le sien depuis Pantaléon et les visiteuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-tante-julia-et-le-scribouillard/#i_41584

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « VARGAS LLOSA MARIO (1936-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-vargas-llosa/