MARGUERITE D'AUTRICHE (1480-1530) gouvernante des Pays-Bas

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille de l'archiduc Maximilien de Habsbourg (futur empereur Maximilien Ier) et de Marie de Bourgogne, Marguerite fut fiancée en 1483 au dauphin, le futur roi Charles VIII de France, qui la renvoya en 1491 lorsqu'il épousa Anne de Bretagne. En avril 1497, elle épousa l'infant don Juan, qui mourut peu après. Remariée en 1501 avec Philibert II, duc de Savoie, elle est de nouveau veuve en 1504 et fait élever à la mémoire de son époux l'ensemble de Brou. Elle fut chargée en 1507 par Maximilien de la régence des Pays-Bas au nom de l'infant Charles, successeur de Philippe Ier le Beau, frère de Marguerite, qui était mort en 1506. Sa politique étrangère était très proanglaise et elle combattit la France après s'être alliée à Maximilien, à l'Angleterre et à l'Espagne. Sous ses deux gouvernements, les provinces des Pays-Bas furent écrasées par de lourds impôts pour subvenir aux campagnes militaires des Habsbourg. En 1508, elle représenta Maximilien Ier et son jeune neveu Ferdinand d'Aragon (le futur Ferdinand Ier) à Cambrai où un terme fut mis aux différends relatifs aux droits français dans les Pays-Bas bourguignons.

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou

Bourg-en-Bresse : le monastère de Brou

photographie

Le monastère de Brou fut bâti, aux portes de Bourg-en-Bresse, sur l'initiative de la régente des Pays-Bas, Marguerite d'Autriche, pour célébrer la mémoire de son époux défunt Philibert le Beau, duc de Savoie. L'ensemble du monastère (une église, un couvent et ses trois cloîtres) fut... 

Crédits : Arthur Thévenart/ Corbis

Afficher

Charles Quint, bien qu'il fût déclaré majeur à quinze ans, lui rendit ses fonctions de gouvernante des Pays-Bas en 1519. Durant la décennie suivante, la domination des Habsbourg s'étendit aux Pays-Bas du Nord-Est, assujettissant peu à peu la Frise (1515-1524) ; les terres de l'évêque d'Utrecht furent annexées (1528), des campagnes menées contre Charles d'Egmont, duc de Gueldre, allié de François Ier, l'ennemi de Charles Quint. Représentant ce dernier à Cambrai en 1529, elle négocia avec Louise de Savoie, mandatée par son fils François Ier, la paix des Dames, qui régla certaines visées controversées sur la Bourgogne, sur Milan et sur Naples, mais la paix ne fut que passagère entre Charles Quint et François Ier.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MARGUERITE D'AUTRICHE (1480-1530) gouvernante des Pays-Bas  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une galerie de princes »  : […] De fortes personnalités présidèrent aux destinées des régions de la Belgique actuelle au cours des xv e et xvi e  siècles. Après le fondateur Philippe le Hardi vint Jean sans Peur, obnubilé surtout par la France et Paris. Son assassinat par les Armagnacs déchaîna la haine de son fils Philippe le Bon contre la France. Mais la signature du traité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_18888

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 221 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les affaires d'Allemagne et la lutte antiprotestante »  : […] Lorsque Charles Quint fut élu roi des Romains – c'est ainsi qu'on appelait l'empereur désigné – le Saint Empire comprenait un immense territoire aux frontières mal définies, qui correspondait au territoire actuel de l'Allemagne, de l'Autriche, des Pays-Bas, d'une partie de la Belgique et de la France du Nord-Est. C'était un conglomérat d'États pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/#i_18888

Pour citer l’article

« MARGUERITE D'AUTRICHE (1480-1530) gouvernante des Pays-Bas », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-d-autriche/