MANU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les âges du monde

La théorie des âges du monde, inconnue à l'époque védique, prend forme dans l'Épopée. Elle se présente avec quelques variantes mais, dans l'ensemble, se rapproche du schéma suivant : la mythologie indienne assigne à chaque mahāyuga une durée considérable, qu'on a fini par dire égale à 4 320 000 années, un mahāyuga se subdivisant en quatre époques (yuga) d'inégale longueur. La première, le kṛtayuga, est, du moins à ses débuts, absolument parfaite : les hommes, tous vertueux, vivent alors très longtemps ; mais, insensiblement, la situation se dégrade et l'âge qui lui succède, le tretayuga, ne contient plus que les trois quarts de la perfection initiale ; le temps de vie des êtres humains diminue. À la période du dvāparayuga, le bien et le mal s'équilibrent. Enfin, au kaliyuga, qui est l'âge où nous vivons, il ne demeure plus qu'un quart de bien ; la durée de la vie s'est de beaucoup réduite. Tout se détériore et va vers la dissolution de l'univers, destiné à sommeiller aussi longtemps qu'a duré sa manifestation. Après quoi, lors d'une nouvelle création, qui se produira selon un ordre parfaitement identique, resurgira un autre Manu.

Les appellations désignant les différents yuga sont empruntées à celles des faces d'un dé à jouer : le côté gagnant, qui est le plus fort et porte quatre points, est dit kṛta ; le point unique se nomme kali. L'ensemble de quatorze mahāyuga compose ce qu'on appelle « jour de Brahmā » ; c'est à cet ensemble que certaines traditions indiennes réservent le terme de kalpa. Chaque kalpa comportera donc quatorze créations de l'univers et quatorze Manu. Comme il arrive aux dieux traditionnels du panthéon brahmanique, la fonction de Manu demeure identique, toutefois son titulaire change.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  MANU  » est également traité dans :

MĀNAVADHARMAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 666 mots

La tradition hindoue enseigne que l'humanité actuelle descend d'un homme qu'elle nomme Manu ; celui-ci appartient en fait à une race plus ancienne dont tous les représentants furent anéantis, sauf lui, dans un déluge. Manu, seul « juste » parmi des millions de méchants, fut averti par Dieu (Vishnu, incarné en poisson) que les eaux allaient monter et qu'il lui fallait construire un navire pour se s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie ESNOUL, « MANU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/manu/