MĀNAVADHARMAŚĀSTRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tradition hindoue enseigne que l'humanité actuelle descend d'un homme qu'elle nomme Manu ; celui-ci appartient en fait à une race plus ancienne dont tous les représentants furent anéantis, sauf lui, dans un déluge. Manu, seul « juste » parmi des millions de méchants, fut averti par Dieu (Vishnu, incarné en poisson) que les eaux allaient monter et qu'il lui fallait construire un navire pour se sauver. Lorsque tous les êtres eurent été anéantis, le poisson guida le bateau de Manu jusqu'à une montagne où le saint attendit le reflux. Il repeupla alors la terre grâce à des pratiques rituelles et dota l'humanité nouvelle d'un code que l'on nomme Mânavadharmashâstra (mānava-dharmaśāstra), c'est-à-dire Traité [shâstra] de droit [dharma] ayant Manu pour auteur, ou encore Manu Smriti (manusmṛti) pour rappeler que ce qui relève des contingences (règles de conduite, dispositions pénales, etc.) appartient à la tradition (smṛti), laquelle, bien que d'origine divine, n'a pas le caractère immuable et intangible de la Révélation (śruti), c'est-à-dire du Véda. Pour un théologien brahmanique, le Mânavadharmashâstra est un texte « prophétique », non l'expression directe du Verbe comme le sont les Écritures. Et pourtant, le terme de dharma déborde considérablement la notion contingente de « droit » (même au sens le plus large) : si les préoccupations juridiques sont, dans ce traité, au premier plan, des considérations religieuses, éthiques, sociales, politiques s'y ajoutent. À la limite, le concept de dharma englobe l'ensemble des règles de conduite et les fondements de l'idéologie brahmanique. On le voit d'ailleurs par l'organisation interne du texte, qui s'ouvre par une cosmogonie et qui comporte des prescriptions rituelles aussi bien que des conseils aux souverains.

Du point de vue de la critique occidentale, les « Lois de Manu » paraissent dater, sous leur forme actuelle, du ~ iie siècle. Elles ont été composées dans un milieu brahmanique orthodoxe et relèvent de l'école védique mānava, à laquelle on doi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  MANAVADHARMASASTRA  » est également traité dans :

DHARMA

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 234 mots

Dans le chapitre « Régularité naturelle et norme »  : […] La conception d'un ordre normal dans la nature est, depuis l'époque védique, liée à l'observation de la périodicité des pluies de mousson qui, après la saison sèche, assurent le renouveau de la végétation, l'alimentation des bêtes et des hommes et le maintien de la vie. La norme est la régularité de ces pluies, dont le manque ou l'excès rendent la famine et la mort inévitables. En outre, cette rég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharma/#i_18194

DHARMAŚĀSTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 533 mots

La notion de dharma (« ordre », « religion », « lois ») recouvre tout ce qui constitue l'hindouisme dans sa spécificité : le rituel, la dogmatique, le droit, l'organisation sociale, etc. À ce titre, la « science [ śāstra ou shâstra ] du dharma » n'est pas autre chose qu'un exposé exhaustif de la « civilisation hindoue » en tant que telle, et c'est bien a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dharmasastra/#i_18194

HINDOU DROIT TRADITIONNEL

  • Écrit par 
  • Robert LINGAT
  •  • 4 317 mots

Dans le chapitre « Le dharma »  : […] De ces trois éléments, seul le dharma est une notion spécifiquement indienne. Le mot a des acceptions nombreuses qui dérivent toutes de la racine dhṛ , « soutenir, maintenir, entretenir », qui a donné en latin fre et fir , d'où fretus (« appuyé sur ») et firmus (« ferme, stable »). Le dhar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-traditionnel-hindou/#i_18194

MANU

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 296 mots

Dans le chapitre « Les «  Lois de Manu » »  : […] Le rôle de Manu ne se borne pas à procréer le genre humain, directement ou par personne interposée ; il doit aussi édicter les lois qui régissent les rapports des hommes entre eux. Un code célèbre, appelé Manusmṛti ( Tradition de Manu ) ou Mānavadharmaśāstra ( Traité des lois manaviennes ), mieux connu sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manu/#i_18194

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « MĀNAVADHARMAŚĀSTRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manavadharmasastra/