Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MINAMATA MALADIE DE

Intoxication au mercure observée, dès 1956, dans la ville de Minamata (petit port japonais de la côte ouest de l'île de Kyūshū), d'abord chez les chats, puis chez les pêcheurs et leur famille qui ont consommé du poisson ou des coquillages. Cette intoxication — qui , au début du xxie siècle, selon les statistiques gouvernementales, avait fait 2 265 victimes officielles dont 1 784 étaient mortes — est la conséquence de la pollution de la mer par le méthylmercure déversé de 1932 à 1968 dans la baie de Minamata par les usines chimiques de la société Shin Nippon Chisso, qui fut condamnée, après une longue procédure, à indemniser les plaignants. Les faits, les causes, ainsi que les conséquences humaines, économiques et sociales de cette catastrophe ont été décrits et analysés par Noriaki Tsuchimoto dans le film Minamata, qu'il a réalisé en 1971.

Le méthylmercure, ingéré par les poissons et les coquillages, va se concentrer dans les tissus de ces animaux. C'est l'absorption par l'organisme humain de ce toxique qui provoque, à la longue, des troubles du système nerveux. Le tableau clinique est celui d'une encéphalopathie diffuse avec atteinte du cervelet ; il se compose des symptômes suivants : troubles mentaux, difficultés d'élocution, ataxie, paralysie, convulsions, réduction du champ visuel, difficultés de l'audition et, dans les cas les plus graves, coma convulsif éventuellement suivi de mort. Le traitement est limité. Cette intoxication peut laisser des séquelles nerveuses considérables : séquelles psychomotrices (paralysies multiples) et troubles mentaux.

— Yugi SATO

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Yugi SATO. MINAMATA MALADIE DE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Paul AKAMATSU, Vadime ELISSEEFF, Universalis, Valérie NIQUET, Céline PAJON
    • 44 405 mots
    • 52 médias
    ...actions en privilégiant des problèmes plus locaux, dont le symbole le plus fort reste l'organisation des grands procès antipollution après le scandale de Minamata. Autour du port de Minamata, dans l'île de Kyūshū, la population fut victime d'une grave intoxication due à la pollution par le...
  • JAPON (Arts et culture) - La littérature

    • Écrit par Jean-Jacques ORIGAS, Cécile SAKAI, René SIEFFERT
    • 20 234 mots
    • 2 médias
    ...projet d'Ishimure Michiko (1927-2018) lorsqu'elle entreprit d'écrire entre 1960 et 1972 Kukaijōdo (Mer de souffrance, terre pure). Elle avait vécu à Minamata, bourgade perdue entre ciel et mer au sud de Kyūshū, dont le nom devint connu lorsque y éclata une forme terrifiante de pollution, et lutta pour...
  • MERCURE, élément chimique

    • Écrit par Guy PÉREZ, Jean-Louis VIGNES
    • 2 296 mots
    • 3 médias
    Les rejets de mercure dans l'environnement marin forment du méthyl-mercure qui, absorbé par le plancton, se concentre ensuite dans les poissons.La pollution de la baie de Minamata (Japon), de 1956 (année de la découverte des premiers cas d'intoxication humaine) à 1967, par une usine chimique (active...
  • MERCURE, toxicologie

    • Écrit par Universalis
    • 578 mots

    Certaines industries modernes mais aussi des processus biologiques aboutissent à une concentration dangereuse des composés mercuriels dans l'organisme humain. Le mercure est largement utilisé dans l'industrie, les produits chimiques, les peintures, divers objets, des pesticides et des...

  • Afficher les 7 références

Voir aussi