Yugi SATO

licencié ès lettres

ARMÉE ROUGE JAPONAISE

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 258 mots

Issue d'une scission de la Ligue communiste, principale organisation d'extrême gauche japonaise, l'Armée rouge est créée en 1969. Face aux lois contre l'activité subversive et aux arrestations opérées par la police, elle fait de l'affrontement violent avec l'État, indépendamment des luttes économiques de masse, le catalyseur de la situation politique. L'objec […] Lire la suite

HIRO-HITO (1901-1989) empereur du Japon (1926-1989, ère SHŌWA)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 364 mots

Premier prince héritier à quitter le sol japonais et à visiter l'Europe, Hiro-Hito monte sur le trône en 1926 après avoir exercé la régence pendant cinq ans. Personne « sacrée et inviolable » selon l'article 1er de la Constitution impériale, monarque de droit divin, Hiro-Hito se voit attribuer le nom de Shōwa-tennō (futur nom, puis […] Lire la suite

MINAMATA MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 288 mots

Intoxication au mercure observée, dès 1956, dans la ville de Minamata (petit port japonais de la côte ouest de l'île de Kyūshū), d'abord chez les chats, puis chez les pêcheurs et leur famille qui ont consommé du poisson ou des coquillages. Cette intoxication — qui , au début du xxie siècle, selon les statistiques gouvernementales, avait fait 2 265 vic […] Lire la suite

NIPPO-AMÉRICAIN TRAITÉ DE SÉCURITÉ (1951)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 428 mots

Signé le même jour que le traité de paix (8 sept. 1951), entré en vigueur l'année suivante, le traité de sécurité nippo-américain apparaît comme une légalisation des nouveaux rapports qui se sont institués au lendemain de la Seconde Guerre mondiale entre le Japon et les États-Unis.Par la Constitution de 1946 (art. 9), le Japon avait renoncé à entretenir un potentiel de guerre. Aussi le traité expr […] Lire la suite

SATŌ EISAKU (1901-1975)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 394 mots

Haut fonctionnaire au ministère du Chemin de fer pendant la Seconde Guerre mondiale, puis vice-ministre des Transports en 1947-1948, Satō Eisaku commence en 1949 sa carrière politique comme membre du Parti libéral-démocrate de Yoshida Shigeru qu'il avait joint en 1945 ; il devient alors secrétaire du chef de cabinet du Premier japonais, puis occupe plusieurs […] Lire la suite

TANAKA KAKUEI (1918-1993)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 810 mots

Originaire de la région agricole de Niigata, Tanaka Kakuei débute comme maçon puis dirige une entreprise de maçonnerie ; il ne vient à la politique et n'y consacre son entière activité qu'après la Seconde Guerre mondiale. Élu député en 1947, il est une première fois ministre en 1957, lorsqu'il entre dans le cabinet Kishi et reçoit le portefeuille des Postes et […] Lire la suite

YOSHIDA SHIGERU (1878-1967)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 356 mots

Issu de l'aristocratie, Yoshida Shigeru fait d'abord carrière dans la diplomatie. Pendant toute la période d'avant-guerre et jusqu'à la capitulation du Japon en 1945, il reste à l'écart des clans qui dirigent le pays et adopte une position personnelle réservée, sinon hostile, aux militaires. Après la défaite, il prend la direction du Parti libéral (qui fusionnera en 1955 avec le Parti démocrate po […] Lire la suite

ZAIBATSU

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 804 mots

Clan financier (littéralement : « clique financière ») dont l'existence historique est particulière au Japon. Le zaibatsu domine l'économie nippone jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale tant par le monopole financier qu'il constitue que par un type d'organisation des industries. Comparable, sous certains aspects, aux cartels européens et américains, le zaibatsu s'en distingue avant tout […] Lire la suite