MAÎTRE DE MOULINS, JEAN HEY dit (actif entre 1480 et 1501)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Nativité, Maître de Moulins

La Nativité, Maître de Moulins
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie


Peintre à la cour des Bourbons

Vers 1490, Jean Hey peignit le portrait de Madeleine de Bourbon, dame de Laage, présentée par sainte Madeleine (Louvre). Cette donatrice âgée, fille naturelle de Philippe le Bon, épousa, en 1486, un des chambellans de Jean II de Bourbon, et elle a dû mourir avant 1495, date à laquelle son époux se remaria. Jean était probablement déjà célèbre comme portraitiste. Vers 1490-1491, il fit le portrait d'une jeune princesse (coll. Lehman, New York), qui est peut-être celui de Marguerite d'Autriche. Si le modèle est vraiment la jeune « reine » de Charles VIII, cela n'implique pas nécessairement que l'artiste soit allé au château d'Amboise où elle vivait, car elle a passé quelque temps à Moulins avec le roi, entre octobre 1490 et janvier 1491.

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins

Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, Maître de Moulins

Photographie

Maître de Moulins (actif entre 1480 et 1501), Madeleine de Bourbon présentée par sainte Madeleine, vers 1490-1495. Huile sur panneau, 56 cm × 40 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Pour Pierre de Bourbon et sa femme Anne de France, l'artiste peignit vers 1492-1493 un retable dont il reste seulement les volets (Louvre). Ici encore, on a daté ces panneaux d'après l'âge des donateurs, dans ce cas précis d'après l'âge de leur fille Suzanne qui était née en 1491. Le portrait de Suzanne (Louvre) faisait à l'origine partie du panneau où figure Anne de France. On a émis l'hypothèse que deux panneaux, une Annonciation (Art Institute, Chicago) et Charlemagne et la rencontre à la Porte dorée (National Gallery, Londres), formaient les revers des volets qui représentent le duc, la duchesse et leur fille. Il est plus probable, cependant, que ces deux volets appartenaient à un retable différent, et, de plus, il n'a pas encore été prouvé que ces deux panneaux font partie d'une même œuvre. C'est sans doute à la demande de Pierre de Bourbon que Jean Hey peignit une miniature en tête des Statuts de l'ordre de saint Michel (Paris, B.N., Ms. français 14 363, fol. 3) pour Charles VIII en 1493. La miniature représente saint Michel entouré d'anges, apparaissant au roi accompagné du duc lui-même et d'un membre de l'ordre qu'on n'a pas identifié.

L'année suivante, il fit pour Cueillette l'Ecce Homo qui porte une inscription, œuvre probablement exécutée à Moulins où Cueillette exerçait, auprès de Pierre de Bo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAÎTRE DE MOULINS, JEAN HEY dit (actif entre 1480 et 1501)  » est également traité dans :

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] L'histoire de la peinture apparaît plus contrastée, avec une réaction qui se veut dramatique contre l'emploi de formules répétées et souvent épuisées. Courajod a donné le nom de «  gothique international » à ce courant, qui se rattache au style courtois de la première moitié du xiv e  siècle et qui fut mis à l'écart entre 1360 et 1380. Il réappar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_22270

PERRÉAL JEAN (connu entre 1483 et 1530)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 364 mots

Artiste extrêmement actif, qui s'est adonné à la peinture, à l'enluminure, à la décoration, à l'architecture et à la poésie. Jean Perréal dit Jean de Paris a été au service de la ville de Lyon, où il a organisé de nombreuses « entrées » princières, celles des rois Charles VIII, Louis XII et François I er , celles de la reine Anne de Bretagne (pour laquelle il dessine les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-perreal/#i_22270

Pour citer l’article

Sharon KATIC, « MAÎTRE DE MOULINS, JEAN HEY dit (actif entre 1480 et 1501) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-de-moulins-hey/