JOXE LOUIS (1901-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mort à Paris, le 6 avril 1991, Louis Joxe a pendant quarante-sept ans exercé les plus hautes fonctions et mandats de la République, tour à tour conseiller d'État, ambassadeur de France, ministre d'État, membre du Conseil constitutionnel. Issu de quatre générations de professeurs, Louis Joxe naît à Bourg-la-Reine, le 16 septembre 1901. Agrégé d'histoire et de géographie, il enseigne brièvement à Metz (1925-1927). Journaliste à L'Europe nouvelle, il devient, en 1932, inspecteur des services étrangers de l'agence Havas-informations. Membre, en 1933-1934, des cabinets de Pierre Cot, sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères, puis ministre de l'Air, Louis Joxe fonde le Centre d'études de politique étrangère, ancêtre de l'Institut français des relations internationales. Il est membre de la délégation française à la Société des Nations en 1932, 1933 et 1939. Gendre de l'historien Daniel Halévy, il croit au travail commun de « savants et d'hommes d'expérience ». Hostile au vichysme, il enseigne à Alger à partir de l'automne de 1940 et y prépare l'arrivée des Américains et du général Giraud. Secrétaire général du Comité français de la libération nationale, puis du gouvernement provisoire de la République française, de 1943 à 1946, il organise, du lycée Fromentin d'Alger, puis de l'hôtel Matignon, la restauration de l'État.

Le rétablissement de la légalité républicaine, la préparation des mesures à prendre après le débarquement, l'organisation de l'ordre du jour des conseils des ministres et l'établissement de leurs procès-verbaux lui reviennent grâce à la confiance du général de Gaulle qui ne cessera d'apprécier sa finesse, son sens des nuances, sa volonté de ne jamais s'égarer dans des choix excessifs. Il en fera un de ses ministres, sans interruption, de juillet 1959 à mai 1968, le plus souvent chargé de missions difficiles.

Ayant été, auparavant, ambassadeur de France à Moscou (1952) puis à Bonn (1955), Louis Joxe était devenu secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Autres références

«  JOXE LOUIS (1901-1991)  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'opinion réclame qu'on en finisse avec cette guerre »  : […] Le 22 avril 1961, trois des plus hautes figures de l'armée française, les généraux Maurice Challe, Edmond Jouhaud, André Zeller, rejoints le 23 par Raoul Salan, appuyés par les parachutistes de la Légion et les commandos de l'air, tentent de s'emparer du pouvoir en Algérie. L'opération, aussi mal organisée qu'impopulaire en métropole et parmi le contingent, tourne rapidement court. Dans une allocu […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Réserves sur la proposition de dialogue faite par le ministre de l'Intérieur en Corse. 12-17 janvier 1996

du ministre de l'Intérieur Jean-Louis Debré. Le mouvement indépendantiste annonce une suspension de toute action militaire pendant trois mois. Le gouvernement est invité à mettre à profit cette période pour adopter certaines mesures qui illustreraient sa volonté de participer à un règlement négocié […] Lire la suite

France. Nominations au Conseil constitutionnel et léger remaniement gouvernemental. 22 février 1989

Les mandats de Georges Vedel, Robert Lecourt et Louis Joxe arrivant à expiration, le président de la République ainsi que les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale nomment au Conseil constitutionnel Maurice Faure, ministre d'État, ministre de l'Équipement et du Logement, Jean Cabannes […] Lire la suite

France. Indignation après les déclarations de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz. 13-21 septembre 1987

, André Lajoinie parle d'« ignominie », Laurent Fabius estime qu'il s'agit d'une conduite fasciste, tandis que Louis Mermaz juge l'honneur du Parlement atteint. Autorités religieuses, associations antiracistes et médias protestent unanimement. Le 16, de nombreuses personnalités socialistes (Pierre Mauroy […] Lire la suite

France. Nouvelle prise d'otages français au Liban. 5-21 mars 1986

risquaient la peine de mort. Le 7, Laurent Fabius annonce l'envoi de trois diplomates français à Beyrouth, Damas et Téhéran, tandis que Pierre Joxe, ministre de l'Intérieur, publie un communiqué qui prévoit « une révision immédiate et complète des procédures » d'expulsion « afin de ne laisser aucun doute […] Lire la suite

France. Adoption des ordonnances sur la Nouvelle-Calédonie. 13-15 novembre 1985

officiel du 15 et, le jour même, intervient un remaniement technique du gouvernement, rendu nécessaire par la suppression du ministère de la Nouvelle-Calédonie et par le départ d'Edgard Pisani, nommé chargé de mission auprès du président de la République. À Pierre Joxe, ministre de l'Intérieur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « JOXE LOUIS - (1901-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joxe/