Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BROGLIE LOUIS DE (1892-1987)

Louis de Broglie

Louis de Broglie

Prix Nobel de physique (1929) pour la « découverte de la nature ondulatoire de l'électron », Louis de Broglie a réussi la paradoxale synthèse consistant à étendre aux particules matérielles le dualisme onde-corpuscule, valable dans les théories de la lumière. Ainsi, à la fin du premier quart du xxe siècle, naît une mécanique ondulatoire qui associe la propagation d'une onde au mouvement de toute particule de matière. Les conséquences de cette hypothèse ont inspiré l'évolution ultérieure de la physique théorique, recevant, par ailleurs, de très nombreuses vérifications. Elles posent néanmoins au promoteur même de cette synthèse des problèmes d'interprétation encore non résolus.

Louis de Broglie et la physique au début du XXe siècle

La famille de Louis de Broglie, d'origine piémontaise, fixée en France vers le milieu du xviie siècle, avait donné à sa nouvelle patrie une lignée de grands capitaines et de diplomates. Elle allait lui ajouter deux savants. Maurice, frère aîné de Louis, se consacre à la physique à sa sortie de l'École navale. Il installe un laboratoire privé, consacré aux rayons X, dans son hôtel de la rue Chateaubriand. Né le 15 août 1892 à Dieppe, Louis de Broglie fréquente à l'âge de quatorze ans le lycée Janson-de-Sailly. Son inclination le porte vers l'histoire aussi bien que vers les sciences. Licencié d'histoire en 1910, il s'initie avec passion aux travaux de physique moderne.

L'époque est d'ailleurs fertile en renouvellements : dans la seule année 1905, Einstein a promu la relativité restreinte, l'hypothèse des quanta de lumière, et a donné une interprétation du mouvement brownien. La Ire Conférence internationale de physique, fondée par Ernest Solvay, se réunit à Bruxelles en 1911. Maurice de Broglie est secrétaire de la Conférence. Son jeune frère allait être ainsi au courant des nouveaux problèmes, de leur retentissement comme des difficultés qu'ils soulèvent.

La Première Guerre mondiale devait bientôt interrompre de telles méditations. Mobilisé comme sapeur radio-électricien, Louis de Broglie prend contact avec des techniques dont il conservera le goût toute sa vie. Quand il revient au laboratoire de son frère, en 1919, ses réflexions ont pu mûrir et c'est en s'appuyant à la fois sur la nouvelle relativité et sur les anciens principes de la mécanique analytique qu'il met au point sa grande synthèse : la mécanique ondulatoire.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Louis de Broglie

Louis de Broglie

Autres références

  • ATOME

    • Écrit par José LEITE LOPES
    • 9 140 mots
    • 13 médias
    La théorie fondamentale de la physique atomique, la mécanique quantique (cf. physique quantique), fut formulée en 1924-1925, grâce aux recherches de De Broglie, Schrödinger, Heisenberg ainsi que de Born, Jordan et Dirac.
  • BROGLIE LES

    • Écrit par Hervé PINOTEAU
    • 376 mots
    • 1 média

    La famille Gribaldi, d'origine piémontaise, est connue depuis 1254, et même avant, et sa filiation est établie depuis Simon Broglia, vivant à Chieri en 1342. François Broglia (mort en 1656), investi du comté de Revel (province de Coni) par le duc de Savoie, passa au service de la France, où il obtint...

  • ÉLECTRICITÉ - Histoire

    • Écrit par Jacques NICOLLE
    • 6 197 mots
    • 11 médias
    En 1925, Louis de Broglie (1892-1987) élabore la mécanique ondulatoire en associant des ondes aux divers corpuscules (électrons, protons, etc.). On se trouve donc en présence d'un double aspect que présentent à la fois lumière et matière. La liaison entre ces deux qualités (ondulatoire et corpusculaire)...
  • FORMULATION DES BASES DE LA MÉCANIQUE QUANTIQUE

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 501 mots

    Louis de Broglie (1892-1987) publie en 1923 trois notes dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences (t. 177) : la première, sobrement titrée « Ondes et quanta » ; la deuxième sur la diffraction et les interférences des quanta de lumière ; la troisième sur les quanta, la théorie cinétique...

  • Afficher les 9 références

Voir aussi