JOSPIN LIONEL (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique français, Premier ministre de 1997 à 2002.

Le 3 avril 1993, lorsqu'il annonce, pour la première fois, son retrait de la vie politique, Lionel Jospin n'est plus rien. Ou presque. Simple conseiller général de Cintegabelle, en Haute-Garonne. « Sainte-Gamelle », ironise-t-on alors. Il vient d'être battu, comme tant d'autres, aux élections législatives. Un an plus tôt, il a perdu le portefeuille de l'Éducation nationale. L'ancien premier secrétaire du P.S., celui dont L'Express s'interrogeait à sa une du 20 novembre 1981 : « Est-ce Jospin qui gouverne ? », voit même éclater son courant au sein du Parti socialiste.

Lionel Jospin

Lionel Jospin

Photographie

Chef de file de l'opposition de gauche qui remporte les élections législatives au soir du 1er juin 1997, Lionel Jospin est nommé Premier ministre le lendemain, inaugurant dans la vie politique française une nouvelle forme de "cohabitation". 

Crédits : PA Photos

Afficher

C'est un homme seul, amer, lassé des combats internes contre son éternel rival Laurent Fabius, qui jette l'éponge et tente de rejoindre le corps diplomatique dont il est issu. Ironie du sort, il tente alors une démarche auprès du ministre des Affaires étrangères de l'époque Alain Juppé, qui ne donnera pas suite à sa demande d'ambassade. L'histoire ne dit pas si l'ancien Premier ministre l'a ensuite regretté.

Lionel Jospin, lui, ne regrette rien. « J'avais besoin de prendre du recul », expliquera-t-il lorsqu'il remettra un pied dans l'arène dès l'automne de 1993. « Traversée du bac à sable », ironisent ses adversaires. Celle-ci se prolonge néanmoins. On l'écoute à peine au congrès de Liévin, en novembre 1994, lorsque les socialistes n'ont d'yeux que pour Jacques Delors. Le renoncement de celui-ci dans la compétition présidentielle sera la chance de Lionel Jospin.

Candidat le 4 janvier 1995, il est investi par le P.S. un mois plus tard lorsqu'il triomphe du premier secrétaire d'alors, Henri Emmanuelli, un de ses anciens fidèles, par un score sans appel : 65 p. 100 contre 35 p. 100. C'est la première surprise. Après une campagne d'abord dominée par le duel Chirac-Balladur, mais au cours de laquelle il dira lui-même qu'il a « fendu l'armure », Lionel Jospin arrive en tête du premier tour, avec 23,3 p. 100 des voix. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JOSPIN LIONEL (1937- )  » est également traité dans :

AYRAULT JEAN-MARC (1950- )

  • Écrit par 
  • Blaise MAGNIN
  • , Universalis
  •  • 1 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ascension vers les responsabilités politiques nationales »  : […] Malgré ce solide ancrage local, Jean-Marc Ayrault se voit souvent reprocher une personnalité trop lisse pour s'imposer tant dans les médias que sur la scène politique nationale. Pourtant, il se constitue dès le début des années 1990 le capital politique qui lui permet d'approcher progressivement des positions de pouvoir nationales : en prenant la présidence de la Fédération nationale des élus soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marc-ayrault/#i_21998

CHIRAC JACQUES (1932- )

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  • , Universalis
  •  • 1 959 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les mandats de Jacques Chirac »  : […] À la différence de François Mitterrand, toutefois, le nouveau président ne profitera guère de l'« état de grâce » qui prolonge dans l'opinion la victoire électorale. Faut-il s'en étonner ? En fait, Jacques Chirac n'a que peu amélioré au premier tour du scrutin de 1995 ses scores de 1981 et de 1988, et l'élection présidentielle elle-même a, de façon générale, exprimé la réserve des Français à l'éga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-chirac/#i_21998

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Vote-sanction lors des législatives anticipées de 1997 »  : […] Jacques Chirac choisit comme Premier ministre un de ses proches, Alain Juppé, secrétaire général du R.P.R., ministre des Affaires étrangères de 1993 à 1995. Les fortes attentes générées par le discours sur la fracture sociale et la volonté de changement vont laisser place rapidement à l'amertume et à l'insatisfaction. Il n'y aura pas d'état de grâce. Les deux têtes de l'exécutif mènent, il est vr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-chirac-1995-2007/#i_21998

DELANOË BERTRAND (1950- )

  • Écrit par 
  • Antoine SCHWARTZ
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à sa première élection à la mairie de Paris, en 2001, Bertrand Delanoë a longtemps souffert d'un déficit chronique de notoriété. L'homme n'avait pourtant rien d'un novice en politique : déjà député puis porte-parole du Parti socialiste (P.S.) en 1981, il est en fait un représentant assez typique de cette génération d'hommes politiques de gauche qui ont accédé aux responsabilités dans les an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-delanoe/#i_21998

FABIUS LAURENT (1946- )

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 1 353 mots

Homme politique français, Premier ministre de 1984 à 1986. Jusqu'en 1988, tout a souri à Laurent Fabius. Né le 20 août 1946 à Paris dans une riche famille d'antiquaires, normalien, énarque, auditeur au Conseil d'État, il s'était fait connaître des téléspectateurs comme brillant participant d'un jeu télévisé au début des années 1970, « Cavalier seul ». À peine entré au Parti socialiste, en 1974, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-fabius/#i_21998

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 682 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les répercussions de la crise »  : […] La mort brutale du président Georges Pompidou le 2 avril 1974 met fin à l'équilibre politique institué par le général de Gaulle en 1958, au moment même où s'efface le contexte économique qui avait contribué à la stabilisation politique. Désormais la vie politique française est dominée par les vains efforts des gouvernements successifs pour relancer la croissance, redynamiser l'économie, réduire le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-la-france-d-aujourd-hui/#i_21998

FRANCE - L'année politique 2001

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 457 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les difficultés de la gauche plurielle »  : […] La fatigue liée à l'exercice du pouvoir, le nombre significatif de membres du gouvernement battus aux élections municipales, les surenchères de certaines composantes de la majorité plurielle, les révélations sur le passé trotskiste de Lionel Jospin, la polémique sur les fonds spéciaux, nées avec la révélation de l'achat en espèces de billets d'avion par Jacques Chirac mais ternissant l'image de mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/#i_21998

FRANCE - L'année politique 2000

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 817 mots

Dans le chapitre « L'impossible consensus corse »  : […] Au-delà des débats sur la politique économique et fiscale, la question corse a été le problème politique central auquel le gouvernement a entendu apporter des solutions, non sans provoquer des heurts dans la cohabitation et avec sa propre majorité. La démission de Jean-Pierre Chevènement à la fin d'août 2000 a privé le Premier ministre d'un autre « poids lourd » de son gouvernement. Comme l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2000/#i_21998

FRANCE - L'année politique 1999

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 3 065 mots

Dans le chapitre « Tempêtes sur la majorité plurielle »  : […] Ce sont les Verts qui font l'actualité à la fin de l'été de 1999. Ils réclament avec force un moratoire sur la construction de centrales nucléaires et l'introduction de la proportionnelle aux élections législatives. Souvent embarrassée par les déclarations de ses amis, et notamment par celles de Daniel Cohn-Bendit, qu'elle voit sans plaisir revenir en France, Dominique Voynet menace même de démis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1999/#i_21998

FRANCE - L'année politique 1998

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « Incertitudes de la gauche plurielle »  : […] Après des débuts marqués par une communication excellente, et malgré une cote satisfaisante dans les sondages de Lionel Jospin, qui aura résisté mieux que les autres Premiers ministres à l'épreuve du pouvoir, l'année 1998 a vu s'amplifier, surtout au cours du second semestre, les contestations des composantes non socialistes de la majorité plurielle et s'amorcer quelques hésitations dans l'art de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1998/#i_21998

FRANCE - L'année politique 1997

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'épreuve du gouvernement »  : […] La composition du gouvernement dirigé par Lionel Jospin, composé de vingt-six ministres et secrétaires d'État, traduisait une intention d'efficacité et de renouvellement. L'absence de « poids lourds » de l'ère Mitterrand, la présence de huit femmes et la marginalisation du courant fabiusien devaient donner une image d'ouverture. Instruit par l'échec en la matière de son prédécesseur, Lionel Jospin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1997/#i_21998

FRANCE - L'année politique 1996

  • Écrit par 
  • Serge SUR
  •  • 3 937 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des partis en attente »  : […] Les attentes des partis politiques sont directement liées aux futures élections. Plus que jamais, la vie politique tend à être monopolisée par les partis et la V e  république est pleinement devenue un régime de partis. On n'existe pas en dehors d'eux, même s'ils se réduisent souvent à des appareils avec une substance militante modeste, surtout à droite. Ce monopole ne leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1996/#i_21998

P.S. (Parti socialiste), France

  • Écrit par 
  • Frédéric SAWICKI
  • , Universalis
  •  • 7 369 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Au comble de l'indécision »  : […] L'homogénéité sociale des dirigeants et élus socialistes et leur faible renouvellement apparaissent finalement au diapason du discours et de la stratégie du parti. Obnubilés par la conservation de leurs positions électives nationales et locales et pris en conséquence dans des calculs de court terme, ceux-ci se gardent de remettre en question leurs alliances électorales et d'ajuster leur projet pol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/p-s-parti-socialiste-france/#i_21998

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le virage social-libéral »  : […] Dans les années 1980, les brèves expériences néo-keynésiennes du P.S. français (1981-1982) et du P.A.S.O.K. grec (1981-1984), poursuivies dans un environnement international hostile, se sont soldées par des échecs. La social-démocratie se retrouve sans cadre théorique et programmatique. Les partis sociaux-démocrates alors au pouvoir dans le sud de l'Europe mènent des politiques de désinflation co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_21998

STRAUSS-KAHN DOMINIQUE (1949- )

  • Écrit par 
  • Rémi LEFEBVRE
  •  • 1 166 mots

La trajectoire de Dominique Strauss-Kahn, universitaire et homme politique, est celle d'un économiste en politique qui cherche à incarner et à porter la modernisation idéologique du socialisme français. Il fait valoir son expertise au sein du Parti socialiste, où le poids de l'économie a redéfini les critères de l'excellence politique mais où il n'est jamais parvenu à structurer une influence dur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-strauss-kahn/#i_21998

VALLS MANUEL (1962- )

  • Écrit par 
  • Blaise MAGNIN
  •  • 1 260 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La période militante »  : […] Né le 13 août 1962 à Barcelone, Manuel Valls est le fils d’un artiste-peintre catalan, issu de la bourgeoisie catholique, installé à Paris en 1948, et d’une institutrice originaire du Tessin, en Suisse. Il n’acquiert la nationalité française qu’en 1982 – il n’a donc pas voté à la présidentielle de 1981. Tout juste majeur lors de la victoire de François Mitterrand, Manuel Valls avait adhéré l’année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-valls/#i_21998

Les derniers événements

21 juin 2017 • FranceNouveau gouvernement d’Édouard Philippe.

. La directrice de SNCF Voyageurs Florence Parly, ancienne secrétaire d’État au Budget sous Lionel Jospin et ancienne socialiste, remplace Sylvie Goulard aux Armées. L’ancien socialiste Stéphane Travert (La République en marche) succède à l’Agriculture à Jacques Mézard, lequel remplace Richard Ferrand à [...] Lire la suite

9 novembre 2012 • FranceRemise du rapport de la « commission Jospin ».

La commission de rénovation et de déontologie de la vie publique dirigée par l'ancien Premier ministre Lionel Jospin remet son rapport au président François Hollande. Concernant la représentation politique, la commission propose le remplacement du parrainage d'élus des candidats à l'élection [...] Lire la suite

12-18 juillet 2007 • FranceLancement de la réforme des institutions.

Lang, l'ancien eurodéputé socialiste Olivier Duhamel, l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin, Olivier Schrameck, l'ancien conseiller de Michel Rocard, Guy Carcassonne, ainsi que les centristes Jean-Louis Bourlanges et Jean-Claude Casanova.  [...] Lire la suite

2-29 mai 2007 • FranceÉlection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et formation par François Fillon du nouveau gouvernement.

publiques, auprès du Premier ministre; Dominique Bussereau est secrétaire d'État aux Transports, auprès du ministre de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables; Jean-Pierre Jouyet (ancien collaborateur de Lionel Jospin à Matignon) est secrétaire d'État aux Affaires européennes, auprès [...] Lire la suite

28 septembre - 1er octobre 2006 • FranceCandidatures socialistes à l'investiture en vue de l'élection présidentielle.

Le 28, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, candidat socialiste à l'élection présidentielle en 1995 et 2002, déclare sur une chaîne de radio qu'il renonce à briguer l'investiture des militants socialistes en vue du scrutin d'avril 2007. Il annonce, sans nommer Ségolène Royal, qu'il ne [...] Lire la suite

2 juin 2006 • FranceJugement dans l'affaire de la M.N.E.F.

. La plupart des autres prévenus, dont le député (P.S.) de Paris Jean-Christophe Cambadélis, l'ancien dirigeant du syndicat U.N.E.F.-I.D. Philippe Campinchi, et l'ancienne conseillère de Lionel Jospin, Marie-France Lavarini, sont condamnés à moins de six mois de prison avec sursis et à des amendes. Le montant total des dommages et intérêts que les anciens dirigeants de la M.N.E.F. sont condamnés à verser s'élève à 1,17 million d'euros.  [...] Lire la suite

14-28 avril 2005 • FranceDébat sur la Constitution européenne en vue du référendum.

construire l'Europe sur des valeurs et plus seulement sur un marché », déclare Jacques Chirac. Le 28, l'ancien Premier ministre et candidat socialiste à la présidence de la République Lionel Jospin fait son retour dans une émission télévisée pour défendre le oui au référendum sur la Constitution [...] Lire la suite

1er décembre 2004 • FranceRéférendum sur la Constitution européenne au sein du P.S.

des « avancées sociales incontestables ». Il est soutenu par l'ancien Premier ministre Lionel Jospin. Laurent Fabius, numéro deux du P.S., est opposé au texte qu'il juge contraire aux engagements des socialistes et à ceux de l'Union européenne. Les courants minoritaires Nouveau Monde d'Henri [...] Lire la suite

9-23 septembre 2004 • FranceLe non de Laurent Fabius à la Constitution européenne.

du oui, le premier secrétaire du P.S. François Hollande a décidé d'organiser un référendum interne à sa formation avant la fin de l'année. Le 23, dans une tribune publiée dans Le Nouvel Observateur, Lionel Jospin, ancien premier secrétaire du parti, se prononce en faveur du oui à un texte qu'il qualifie de « compromis acceptable ».  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno DIVE, « JOSPIN LIONEL (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lionel-jospin/