LI SIXUN [LI SSEU-HIUN] (651-716)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'historiographie traditionnelle assigne à Li Sixun une place très importante dans le développement de la peinture chinoise : on considère qu'il fut le premier à ériger le paysage en genre véritablement autonome. Il faut observer toutefois que s'il a contribué de façon décisive à consacrer le paysage comme une discipline majeure, sa conception restait essentiellement celle d'un art de cour, empesé dans sa rutilance ornementale. Pour cette raison, son œuvre n'a finalement exercé qu'une action limitée sur l'orientation ultérieure du paysage ; celui-ci ne trouvera sa véritable définition qu'avec les artistes de la génération suivante Wang Wei et Zhang Zao, qui en feront un mode d'expression lyrique, intime et subjectif à l'usage individuel des lettrés.

Un peintre appartenant à la noblesse impériale

Li Sixun, qui était le petit-fils d'un neveu du fondateur de la dynastie Tang, accéda d'emblée aux honneurs officiels. Il disparut prudemment de la scène durant le règne de la redoutable impératrice Wu Zetian qui avait entrepris de massacrer tous les membres du clan impérial. Après ce tragique intermède, il recouvra ses anciennes dignités et termina sa carrière avec le titre de général d'un corps de la garde impériale ; pour cette raison les historiens chinois le désignent souvent sous le nom de général Li aîné, tandis que son fils Zhaodao, également célèbre pour sa peinture, est surnommé le général Li cadet – encore que ce dernier n'ait jamais occupé que des fonctions civiles relativement mineures.

En son temps, la peinture de Li Sixun jouit d'une grande notoriété. Mais, dès l'époque Song, il était déjà difficile de trouver ses œuvres : l'empereur Huizong, qui les recherchait avidement, ne réussit plus à regrouper que dix-sept pièces – toutes disparues depuis. Sous Qianlong, la collection impériale s'enrichit d'un paysage Barques et résidence riveraine qui, selon les connaisseurs, pourrait être attribué à Li Sixun, ou à tout le moins paraît refléter assez fidèl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : reader, Department of Chinese, Australian National University

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre RYCKMANS, « LI SIXUN [LI SSEU-HIUN] (651-716) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/li-sixun-li-sseu-hiun/