SEPT SAGES LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Titre sous lequel Diogène Laërce honore Thalès de Milet, Bias de Priène, Solon d'Athènes, Chilon de Sparte, Périandre (tyran de Corinthe), Épiménide de Crète, Phérécyde de Syros, Pittacos de Mitylène, Cléobule de Lindos (à Rhodes), Myson (originaire d'une obscure bourgade continentale) et Anacharsis (fils d'un roi barbare et d'une Grecque). Si les prêtres de Delphes ont canonisé, en ~ 585/84, une liste des Sept, il faut croire que, pour quelques générations, régnèrent des « immortels » aux noms changeants.

Le titre court de l'un à l'autre. Et aussi la légende, une histoire de talisman de l'autre monde, d'une coupe ou d'un trépied ramassé avec un filet dans la mer ou autrement, attribué par l'oracle au « plus sage » de la ville, transmis par sa modestie a un « plus sage » encore, et finalement remis par « le plus sage » de tous à Apollon : tel un gage que la ronde fait courir du dieu au dieu par la chaîne des sages. Tous les éléments de la légende pointent vers l'Apollon de Delphes. Les formules sapientiales attribuées à l'un ou à l'autre promeuvent une commune éthique de la mesure, la modération. La diversité même des origines, célèbres ou humbles, grecques ou barbares, indique une volonté et une véritable stratégie de culture panhellénique.

On remarque que la liste compte des experts dans la science des nombres, des figures, des astres, des lettres et de la législation ; des hommes de gouvernement, des donneurs de lois, des réformateurs et même un tyran (au titre disputé), à côté de « vieux théologiens ». L'homme sage du ~ vie siècle n'est donc pas, ou pas seulement, un homme de tradition. Il n'est pas seulement un homme de contemplation. Il se définit par une double opposition : d'une part, au type archaïque du devin, maître de vérité ou de mémoire ; d'autre part, à une variété d'artisans ou d'artistes, hommes de métiers. Il s'oppose aux premiers comme maître d'un savoir nouveau ; aux seconds comme expert dans des arts de qualité supérieure, divine ou sublime. Le terme même de sophos a subi une évolution qui le fait passer du sens de l'homme de l'art au sens humaniste de la sagesse, qui n'est ni métier ni science. Le sophos du ~ vie siècle se situerait à mi-chemin, comportant quelque chose de l'homme de l'art, mais dans des savoirs neufs ou des arts relevés, quelque chose aussi de la sacralité attachée, selon le titre de l'ouvrage de M. Detienne, aux « maîtres de vérité » (Les Maîtres de vérité de la Grèce archaïque).

—  Clémence RAMNOUX

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Paris, ancien professeur à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  SEPT SAGES LES  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 115 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La philosophie à Athènes aux Ve et IVe siècles avant J.-C. »  : […] L'exemple d'Anaxagore, bientôt suivi de celui, plus tragique, de Socrate, montre quelles difficultés dut surmonter la philosophie pour s'implanter à Athènes. La tradition proprement athénienne était en effet tout autre et rien moins que spéculative. L'intérêt exclusif que les Athéniens accordaient à la parole comme lieu privilégié des relations humaines les condamnait à se désintéresser du spectac […] Lire la suite

ÉPIMÉNIDE DE CNOSSE (actif VIe s. av. J.-C.?)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 318 mots

Il est d'autant plus difficile de dater Épiménide le Crétois que sa légende lui attribue plus de cinquante années de « dormition » dans une cave des montagnes consacrées au Zeus crétois, ce qui lui donnerait plus de cent cinquante et parfois près de deux cents années de vie : finalement, et au témoignage de sa propre mémoire, sa légende fait de lui une réincarnation d'Éaque, juge aux Enfers avec M […] Lire la suite

MAÎTRES DE SAGESSE (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 336 mots

Dans le chapitre « Civilisation et sagesse »  : […] Dans un domaine plus restreint, celui de l'activité politique et militaire de la cité, des historiens comme Hérodote et Thucydide prétendent être en mesure de fixer et de transmettre un mémorable susceptible d'inspirer le futur. Ainsi conçue, sophía devient synonyme de « civilisation », de « culture » comme en témoigne Aristote dans le Perì philosophías , dont il ne subsiste plus que des fragments […] Lire la suite

PHÉRÉCYDE DE SYROS (VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 474 mots

Penseur grec, connu comme contemporain et ami de Pythagore. La légende compose avec des éléments similaires la vie de ces personnages ; mais l'émigré Pythagore aurait fondé en pays colonial une communauté adonnée aux « mathématiques » ; Phérécyde est connu seulement comme « théologien ». La doxographie a livré de rares fragments parmi les recensements de sa « théogonie ». Celle-ci place à l'origin […] Lire la suite

SOLON (env. 640-apr. 560 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 1 032 mots

Homme d'État, législateur et poète athénien. Né, selon la tradition, dans une famille de souche royale, Solon doit, pour reconstituer un patrimoine dilapidé par son père, s'adonner au commerce maritime et entreprendre de nombreux voyages. Il n'en participe pas moins activement à la vie politique de sa patrie. Les Élégies qu'il compose pour répandre ses idées font de lui le premier des publiciste […] Lire la suite

THALÈS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 202 mots

On considère généralement que Thalès de Milet fut le premier philosophe et mathématicien grec. Sa renommée est telle qu'il fait partie des sept sages de l'Antiquité honorés par Diogène Laërce. Il voyagea en Égypte, où il détermina la hauteur d'une pyramide à partir de son ombre et de celle d'un bâton, ce qui est une illustration du célèbre théorème de Thalès sur la proportionnalité des longueurs […] Lire la suite

THALÈS DE MILET (env. 625-env. 547 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 482 mots
  •  • 1 média

Thalès avait environ quarante ans lors de l'éclipse du Soleil dont la prédiction lui a valu de rester célèbre (585 av. J.-C.). Il possédait des connaissances en astronomie assez positives et assez avancées pour faire des prévisions rationnelles. Il habitait la cité ionienne de Milet, port et centre d'un commerce étendu aux deux bassins de la Méditerranée : il a vraisemblablement développé ses conn […] Lire la suite

Les derniers événements

6-11 septembre 1994 • France • Mise en examen pour trafic d'influence du P.-D.G. de Saint-Gobain.

la défense de Jean-Louis Beffa et indique que son parti n'est pour rien dans cette affaire. Le 11, invité de l'émission « Sept sur sept », sur T.F.1, le Premier ministre Édouard Balladur annonce la nomination d'une commission de trois « sages » chargée de lutter contre la corruption. Les membres [...] Lire la suite

7 mai - 1er juin 1982 • France • Conflit chez Citroën

de licenciement contre dix-sept militants de la C.G.T., Jean Auroux, ministre du Travail, nomme un médiateur : Jean-Jacques Dupeyroux, professeur de droit social à l'université de Paris-II. Le 25, une manifestation organisée par la direction rassemble à Paris plus de vingt mille salariés non grévistes [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Clémence RAMNOUX, « SEPT SAGES LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sept-sages/