OTTONIENS LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie originaire de Saxe, qui régna en Allemagne après l'extinction de la maison carolingienne (919-1024) et dont l'œuvre essentielle est la fondation du Saint Empire romain germanique.

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement

Vidéo

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Territorialement, cette fondation résulte de la réunion au royaume d'Allemagne de la zone médiane de l'Empire carolingien, qui, au traité de Verdun, avait échu à Lothaire. Ce processus fut inauguré par le premier roi de la dynastie saxonne Henri Ier (876-936) qui devint en 925 maître de la Lorraine, portant ainsi ses frontières occidentales sur l'Escaut et sur la Meuse, et qui réussit à imposer son protectorat au royaume de Bourgogne ; après un siècle de symbiose avec la Germanie, ce dernier sera incorporé à l'Empire en 1034.

La part essentielle dans la création de l'Empire revient cependant au fils de Henri, Otton Ier le Grand (912-973). Ayant réussi à consolider la royauté en Allemagne grâce à l'appui que lui prêtait l'Église, poussant les limites de la Germanie dans les pays slaves situés à l'est de la Saale et de l'Elbe dont il entreprit la christianisation, roi d'Italie dès 951, paré du prestige qui lui valut sa victoire sur les Hongrois au Lechfeld, en 955, il fut appelé à Rome par le pape Jean XII qui le couronna empereur le 2 février 962. Essentiellement germanique par sa composition, romain par son lieu de naissance, l'Empire assura à Otton le contrôle de l'élection papale et de l'État pontifical et lui conféra en outre une mission générale de protection de la chrétienté.

Cette mission, le petit-fils d'Otton le Grand, Otton III (980-1002), la conçut d'une manière particulièrement originale. Fils d'une princesse byzantine qui avait épousé Otton II, très instruit, curieux de toutes choses, animé d'une spiritualité ardente, Otton III considérait son titre d'empereur des Romains non point comme un souvenir, mais comme une réalité vivante. Couronné empereur en 996, il s'installe à Rome, s'entourant d'un décor somptueux et reprenant en main son royaume d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  OTTONIENS LES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'avènement de la maison de Saxe »  : […] Une telle situation risquait d'être grave à l'extinction des Carolingiens de Germanie ; mais les grands de Franconie et de Saxe se mirent d'accord pour assurer l'élection de Conrad I er (911), qui fut reconnu par la Souabe et la Bavière, tandis que la Lorraine se ralliait au Carolingien de France. Conrad eut fort à faire pour obtenir la soumission effective des ducs, surtout celui de Saxe, Henri […] Lire la suite

HENRI Ier L'OISELEUR (876 env.-936) roi de Germanie (919-936)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 169 mots

Duc de Saxe et principal opposant du dernier roi carolingien Conrad I er , Henri I er l'Oiseleur est élu roi de Germanie en 919 ; son règne marque la rupture avec la période postcarolingienne, en raison de la méfiance qu'éprouve le souverain à l'égard du clergé, qu'il écarte des fonctions politiques. Guerrier et peu religieux, il a su arrêter la décomposition politique de l'Empire et rétablir par […] Lire la suite

HENRI II LE SAINT (973-1024) empereur germanique (1002-1024)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 263 mots

Duc de Bavière, Henri II est élu empereur à la mort de son cousin Othon III, dépourvu d'héritier direct. Mais son avènement est précédé d'une longue lutte de succession et suivi d'un conflit avec les comtes de Luxembourg et la noblesse du royaume de Bourgogne, qui refuse de le reconnaître comme son suzerain. Prince actif et doué, il a maintenu l'unité dans la tradition ottonienne, dont il est le d […] Lire la suite

IVRÉE

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 523 mots

Le duché lombard d'Ivrée, contrôlant les cols alpestres vers la Savoie, est érigé en marquisat au ix e  siècle par les Carolingiens ; il englobe l'essentiel du Piémont et la Ligurie. Après la déposition de Charles le Gros en 887 et surtout après l'invasion hongroise en 899, il n'y a plus en Italie de pouvoir royal fort. Adalbert d'Ivrée, tout comme les autres grands feudataires, mène sa propre pol […] Lire la suite

OTTONIEN ART

  • Écrit par 
  • Florentine MÜTHERICH
  •  • 3 497 mots
  •  • 1 média

La notion d'art ottonien ne recouvre pas seulement le règne des empereurs Otton I er le Grand, Otton II et Otton III, dont cet art porte le nom. Elle s'étend sur une période qui va du milieu du x e  siècle à la fin du xi e , c'est-à-dire du renouveau de la vie spirituelle après l'effondrement de la civilisation carolingienne à la querelle des Investitures. Géographiquement, l'art ottonien désigne […] Lire la suite

OTTON II (955-983) empereur germanique (973-983)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Empereur germanique (973-983), né en 955, mort le 7 décembre 983 à Rome. Fils d'Otton I er (912-973) et de sa seconde épouse, Adélaïde de Bourgogne (v. 931-999), Otton est nommé co-régent d'Italie et de Germanie par son père le 26 mai 961, avant d'être désigné co-empereur en 967. Le 14 avril 972, il épouse la princesse byzantine Théophano. Lorsque son père meurt en 973, Otton II est accepté co […] Lire la suite

OTTON III (980-1002) empereur germanique (996-1002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 572 mots

Empereur germanique (983-1002), né en juillet 980 près de Clèves, mort le 23 janvier 1002, près de Viterbe (Italie). Fils d'Otton II (955-983) et de l'impératrice Théophano (v. 955-991), Otton est élu roi des Germains en juin 983 et couronné à Aix-la-Chapelle en décembre de la même année, peu après la mort de son père. Durant son enfance, il est enlevé par Henri le Querelleur, le duc de Bavière […] Lire la suite

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 3 817 mots
  •  • 5 médias

Le Saint Empire romain germanique, qui prit en Occident, selon une forme originale et dans un cadre territorial particulier, la suite de l'Empire romain, lui-même restauré théoriquement entre 800 et 924 dans l'Empire carolingien, fut une institution essentiellement médiévale ; la suprême institution d'ailleurs, puisque, apparu en 962 grâce à l'action d'Otton le Grand, il prétendit très tôt être l […] Lire la suite

SAXE (histoire)

  • Écrit par 
  • Klaus STOCK
  •  • 2 660 mots
  •  • 2 médias

L'électorat de Saxe, qui possédait au temps du Saint Empire romain germanique la dignité impériale, devint un royaume en 1806. Il fut partagé au congrès de Vienne en 1815 : la majeure partie de son territoire revint à la Prusse, et la Thuringe fut alors politiquement détachée de la Saxe. Le reste du territoire se maintint sous forme de royaume, puis d'État libre de Saxe jusqu'à la fin de la Secon […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « OTTONIENS LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ottoniens/