LES DIX COMMANDEMENTS, film de Cecil Blount De Mille

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre d'un mégalomane

Si l'adage d'Alfred Hitchcock, « plus réussi est le personnage du méchant, plus réussi est le film », se vérifie, le personnage de Ramsès des Dix Commandements, blessé, humilié par son père, méprisé par Néfertari, atteint en effet un sommet, tout en assurant un contrepoint pathétique au personnage forcément monolithique et impérieux de Moïse. Les dialogues sont écrits dans une langue étonnante de sobriété et de force, comme lorsque Ramsès s'avoue vaincu par le Dieu des Juifs et prononce, abattu près de Néfertari : « Their God is God » (« leur Dieu est Dieu »). Les épisodes les plus spectaculaires (le passage de la mer Rouge qui s'ouvre devant la foule juive, et se referme sur les chars égyptiens) sont agrémentés par une multiplicité de détails et de scènes d'intimité qui font vivre le peuple. L'orgie devant le Veau d'or – pourtant une spécialité du metteur en scène – est paradoxalement un des moments les plus faibles du film. Pour le reste, dans le genre « livre d'images », on a rarement fait mieux.

Les Dix Commandements est un film unique, anachronique dès 1956, car De Mille continue, près de trente ans après les débuts du cinéma parlant, à construire son plateau comme au temps du muet, en privilégiant le spectacle en profondeur, et sans se servir de la largeur de l'écran. Il cherche également à ce que chaque situation énoncée dans les dialogues soit accompagnée d'une métaphore visuelle (disposition des objets, postures, emploi d'une balance pendant un duel verbal). Le film, mégalomane, matérialise même sur l'écran, par un effet spécial en forme de foudre, le doigt de Dieu gravant sur la pierre en caractères hébreux les dix commandements. Enfin, la construction dramatique est une des plus adroites du cinéma épique hollywoodien, alternant avec maîtrise intrigue principale et intrigues secondaires, humour et solennité épique.

Comédien de théâtre chevronné, Charlton Heston a une présence et une autorité incontestables. Le crâne rasé de Yul Brynner était connu à Broadway puis à l'écran depuis Le Roi et moi (The King and I, 1951) de Walter Lang. Anne Baxter, mémorable rivale de Bette Davis dans Eve (All about Eve, 1950) de Mankiewicz, est la femme « de-millienne » typique, à la fois enjôleuse, piquante, dotée d'esprit et d'une ironie cruelle, quand elle ne trouve pas les hommes à la hauteur. Mais le vrai héros est ici le peuple, et De Mille s'inspire des cinéastes russes.

Après ce film, souvent repris ou réédité, personne ne s'attaquera au même sujet. Les superproductions ultérieures sur la Bible (The Bible, 1966, de John Huston), ou sur la vie du Christ, mise à part la superproduction Ben-Hur (1960) de William Wyler qui remporta un énorme succès, seront presque toutes des échecs commerciaux.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : écrivain, compositeur, réalisateur, maître de conférences émérite à l'université de Paris-III

Classification

Autres références

«  LES DIX COMMANDEMENTS, Cecil Blount De Mille  » est également traité dans :

BERNSTEIN ELMER (1922-2004)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 847 mots

Il est l'auteur d'une des plus célèbres musiques de film, celle des Sept Mercenaires . Mais le compositeur et chef d'orchestre américain Elmer Bernstein est aussi – aux côtés de ses compatriotes Alex North et Bernard Herrmann – un des protagonistes du renouveau du langage musical cinématographique qui s'opère dans les années 1950 : jusqu'à cette époque, en effet, les compositeurs d'Hollywood, qui […] Lire la suite

Les derniers événements

17 mars - 2 avril 2000 Ouganda. Meurtre collectif de membres d'une secte

Le 17, plus de deux cents adeptes de la secte de la Restauration des dix commandements de Dieu meurent dans l'incendie volontaire de l'église de Kanungu, dans le sud-ouest du pays. Le 2 avril, après que des centaines de corps de personnes apparemment assassinées ont été déterrés dans des propriétés appartenant à la secte, les autorités annoncent un bilan supérieur à mille morts, qualifient de « meurtre collectif » le drame de Kanungu et affirment que le dirigeant de la secte, Joseph Kibwetere, est en vie. […] Lire la suite

2-7 mars 1991 Guerre du Golfe. Mise en place du cessez-le-feu et de la sécurité militaire dans la région du Golfe

Le 3, sur la base aérienne irakienne occupée de Safwan, une délégation des commandements alliés notifie à leurs homologues irakiens les conditions militaires du cessez-le-feu. Précisées lors de rencontres suivantes, celles-ci prévoient notamment la livraison d'informations concernant l'emplacement des mines, l'échange de prisonniers et l'établissement d'un cordon sanitaire autour de la zone occupée par les Alliés dans le sud de l'Irak. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CHION, « LES DIX COMMANDEMENTS, film de Cecil Blount De Mille », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-dix-commandements/