SACHER-MASOCH LEOPOLD VON (1836-1895)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une seule figure, sous des formes variées, occupe l'œuvre de Sacher-Masoch : la femme aux fourrures et au fouet, qui fait de l'homme son esclave. À cette figure est liée une jouissance qu'il nomme « suprasensuelle » : « Je trouve, écrit-il dans La Vénus à la fourrure, un attrait étrange à la douleur, et rien ne peut plus attiser ma passion que la tyrannie, la cruauté et surtout l'infidélité d'une belle femme. Or je ne puis m'imaginer sans fourrures cette femme, cet étrange idéal né d'une esthétique du laid, l'âme d'un Néron et le corps d'une Phryné. » Cet idéal, qui lui valut de donner son nom au masochisme, Sacher-Masoch a tenté de le réaliser dans sa vie, notamment dans son mariage avec Wanda. Mais la réalité a déçu les attentes de l'imagination, et l'œuvre, autant que de l'exigence du fantasme, témoigne de l'absence de l'idéal : « Si cette femme était dans ma vie, elle ne serait pas dans mes livres. » Pourtant, elle est dans l'histoire, elle hante « le grand livre de l'histoire du monde » qu'écrivent avec le sang des victimes les tyrans hommes et femmes : plus que la cruauté de la femme et la haine qui sépare les sexes, c'est la cruauté de l'histoire et la jouissance énigmatique des victimes que met en évidence l'humour de Sacher-Masoch.

Un suprasensuel

« Je vois que vous êtes vraiment plus qu'un romantique normal, vous ne restez pas en deçà de vos rêves, vous êtes l'homme que vous vous imaginez, serait-ce folie que de l'accomplir » (La Vénus à la fourrure).

Leopold von Sacher-Masoch est né à Lemberg en Galicie, province polonaise rattachée à l'Empire autrichien. Son père, Leopold Sacher, Autrichien, d'ascendance peut-être espagnole, était préfet de police de Lemberg, puis de Prague et, enfin, de Graz. Sa mère, Ukrainienne, était la fille du docteur Franz von Masoch, qui, craignant de voir s'éteindre son nom, fit prendre aux Sacher, en 1838, le nom de Sacher-Masoch. À sa naissance, le jeune Leopold fut conf [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : philosophe, psychanalyste, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  SACHER-MASOCH LEOPOLD VON (1836-1895)  » est également traité dans :

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

« Le désir de faire souffrir l'objet sexuel – ou le sentiment opposé, le désir de se faire souffrir soi-même – est la forme de perversion la plus fréquente et la plus importante de toutes. » Par cette phrase, apparue tôt dans son œuvre (1905), Freud attirait l'attention sur un ensemble de comportements érotiques d'une importance considérable tant pour l'étiologie et la thérapeutique des névroses q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_38386

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude RABANT, « SACHER-MASOCH LEOPOLD VON - (1836-1895) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-von-sacher-masoch/