LÉNINE (1870-1924)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lénine dans l'Institut Smolny, I. Brodsky

Lénine dans l'Institut Smolny, I. Brodsky
Crédits : AKG

photographie

Lénine au IIe congrès des soviets, 1917

Lénine au IIe congrès des soviets, 1917
Crédits : Ann Ronan Pictures/ Print Collector/ Getty Images

photographie

Discours de Lénine à Moscou

Discours de Lénine à Moscou
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Lénine et Staline

Lénine et Staline
Crédits : Laski Diffusion/ East News/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


L'inspirateur du « communisme de guerre »

Le gouvernement constitué le 25 octobre 1917 par Lénine ne comporte que des bolcheviks. Il gouverne au nom de la « dictature du prolétariat », que Lénine définit sans ambages comme « un pouvoir conquis par la violence que le prolétariat exerce, par l'intermédiaire du parti, sur la bourgeoisie et qui n'est lié par aucune loi ». Très rapidement, les bolcheviks mettent en place une culture politique de guerre civile, marquée par un refus de tout compromis, de toute négociation. Cette culture n'est pas imposée, au début, par des circonstances militaires mettant en jeu la survie du régime. Elle a été théorisée, depuis des années, par Lénine, pour lequel la violence est le moteur de l'histoire, le révélateur des rapports de force, la « vérité de la politique » ou, selon la juste formule de Dominique Colas, l'« ordalie matérialiste ». Cette violence, « purificatrice », mettra à bas le « vieux monde ». Aussi, affirme Lénine, faut-il encourager la violence des masses à faire son œuvre de destruction, « l'organiser et la contrôler, la subordonner aux intérêts et aux nécessités du mouvement ouvrier et de la lutte révolutionnaire générale ».

Tout en instrumentalisant les tensions latentes dans la société russe en révolution, les bolcheviks organisent une violence politique spécifique par un certain nombre de mesures inédites. Celles-ci marquent une rupture radicale avec la culture politique tsariste comme avec les pratiques politiques des gouvernements provisoires qui s'étaient succédé de février à octobre 1917. Parmi ces mesures, les plus significatives sont l'officialisation, dès la fin de novembre 1917, de la notion d'« ennemi du peuple » ; la création, dès le 10 décembre 1917, d'une police politique, la Tcheka, organe plurifonctionnel (politique, policier, extrajudiciaire, économique) aux pouvoirs bien plus étendus que ceux de l'Okhrana tsariste ; la généralisation de la pratique des otages « appartenant aux classes riches » ; la mise en place d'un système de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LÉNINE (1870-1924)  » est également traité dans :

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Le terme de bolchevisme, dérivé du substantif abstrait bolchinstvo (majorité), désigne la théorie révolutionnaire de Lénine et la praxis du Parti bolchevique dont celui-ci fut le fondateur, le dirigeant et le stratège. Les origines et l'évolution sémantique de ce mot, lointain souvenir d'un jargon d'exilés qui n'est entré dans le langage politique qu'à partir de la révolut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_1838

BREST-LITOVSK PAIX DE (mars 1918)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

Au lendemain de la révolution d'Octobre, le 26 octobre (8 novembre) 1917, le Congrès des soviets promulgue un décret demandant l'ouverture immédiate de pourparlers de paix avec les puissances centrales, mais les pays de l'Entente se déclarent absolument opposés à cette proposition. Le gouvernement bolchevique engage malgré tout séparément des négociations au début de décembre 1917. L'armistice ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paix-de-brest-litovsk/#i_1838

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « Trois expériences »  : […] La première expérience est celle du bouleversement radical qu'introduit dans l'art de la guerre une révolution politique et sociale : « Une force dont personne n'avait eu l'idée fit son apparition en 1793. La guerre était soudain devenue l'affaire du peuple et d'un peuple de 30 millions d'habitants qui se considéraient tous comme citoyens de l'État [...] La participation du peuple à la guerre, à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-von-clausewitz/#i_1838

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Dans le chapitre « Le débat politique sur la colonisation »  : […] Le courant marxiste a caractérisé les phénomènes d'expansionnisme européen comme « impérialisme » à partir du moment où il y avait systématisation de la colonisation et recours à des doctrines de suprématie culturelle et raciale. Lénine, dans son ouvrage L'Impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916), dénonce également l'accumulation du capital-argent qui permet de confo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-notion-de/#i_1838

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Autopsie du phénomène »  : […] À l'exception notable d'un cas chinois énigmatique, le communisme d'obédience marxiste dans sa version léniniste n'existe plus qu'en quelques régions très secondaires du monde. Le fait qu'il ait été perçu pendant plus de soixante-dix ans comme un phénomène d'origine russe restreint singulièrement son prestige et ses débouchés depuis la disparition de l'U.R.S.S. Par ailleurs, le maoïsme a seulemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_1838

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xix e et au début du xx e siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 1905, qui fut le théâtre privilégié du soulèvement national dans l'Empire du tsar, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_1838

DICTATURE

  • Écrit par 
  • Maurice DUVERGER
  •  • 3 305 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La violence »  : […] Dans les deux cas, on se trouve dans une situation de crise, où l'ordre établi est fortement menacé par la pression des classes et des groupes qu'il opprime, de sorte qu'il est près d'être renversé. Les classes privilégiées emploient la dictature pour empêcher à tout prix la subversion, parce qu'il est impossible de faire autrement – ou qu'elles croient ou font croire qu'il est devenu impossible d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictature/#i_1838

DZERJINSKI FELIX EDMOUNDOVITCH (1877-1926)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 527 mots

C'est parce qu'en décembre 1917 il s'est vu confier par Lénine — convaincu de son intégrité, de sa discipline et de sa foi aveugle dans le parti — une tâche ingrate et lourde de responsabilités : celle de mettre sur pied et de diriger la Commission extraordinaire panrusse de lutte contre la contre-révolution (Vetcheka, plus connue sous le nom de Tcheka), qui devint, en 1922, la police politique, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-edmoundovitch-dzerjinski/#i_1838

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  La critique marxiste »  : […] Philosophe de formation, Marx adhère aux idées communistes et, au contact de Friedrich Engels, s'intéresse à partir de 1844 à l'économie politique. Ses travaux (1847, Misère de la philosophie  ; 1867-1883, Le Capital, critique de l’économie politique ) sont solitaires et se situent à un moment où l'école classique ne produit guère d'idée nouvelle et ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_1838

GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

  • Écrit par 
  • Hugues PORTELLI
  •  • 4 470 mots

Dans le chapitre « Du léninisme à l'antifascisme »  : […] Au lendemain de la controverse avec Tasca sur les rapports entre conseils et syndicats, Gramsci se retrouve isolé au sein du socialisme turinois. La majorité de l'aile révolutionnaire soutient les positions intransigeantes du courant « abstentionniste » (hostile à la participation aux élections) d'Amedeo Bordiga, et sa principale minorité (Togliatti, Tasca), une position « électionniste ». Gramsci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/#i_1838

ISKRA

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 018 mots

Journal du Parti social-démocrate ouvrier russe (P.O.S.D.R.), l' Iskra ( L'Étincelle ) paraît du 11 décembre 1900 au 8 octobre 1905. En tout 112 numéros seront publiés à un rythme mensuel puis bimensuel à partir de 1902. Son histoire se confond avec celle de la social-démocratie russe, et l'on doit distinguer la vieille Iskra , diri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iskra/#i_1838

JOURNÉES DE JUILLET 1917

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 332 mots
  •  • 2 médias

Au premier congrès panrusse des soviets, au début de juin 1917, les bolcheviks avaient lancé le mot d'ordre : « Tout le pouvoir aux soviets », et Lénine, dans son intervention, avait déclaré que le Parti bolchevique était prêt à exercer le pouvoir . Dans le même temps, la tension montait parmi les soldats à Petrograd. La manifestation prévue pour le 10 juin, et dont les bolcheviks s'apprêtent à pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journees-de-juillet-1917/#i_1838

KAMENEV LEV BORISSOVITCH ROSENFELD dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 705 mots
  •  • 1 média

C'est dans le mouvement étudiant révolutionnaire à Moscou que Kamenev, fils d'un ancien mécanicien devenu ingénieur, commence à militer. Arrêté, il doit regagner Tiflis avant de se rendre à Paris, puis à Genève où il adhère au groupe de l' Iskra . Bolchevik dès 1903, révolutionnaire professionnel, il remplit des missions clandestines en Russie et collabore avec Lénine pendant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamenev/#i_1838

KROUPSKAÏA NADEJDA KONSTANTINOVNA (1869-1939)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 523 mots

Née à Saint-Pétersbourg, Nadejda Konstantinovna Kroupskaïa, fille de militaire, doit interrompre ses études à l'âge de quatorze ans à la suite de la mort de son père. Tolstoïenne convaincue, elle enseigne de 1891 à 1896 dans une école du dimanche et donne des cours du soir aux travailleurs. C'est à cette époque qu'elle découvre le marxisme et devient une militante active. Elle est parmi les fondat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadejda-konstantinovna-kroupskaia/#i_1838

KUN BÉLA (1886-1939)

  • Écrit par 
  • Dominique GROS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Fondateur du Parti communiste hongrois. Le père de Béla Kun est un petit employé communal d'origine juive, non pratiquant, très attaché à la tradition radicale et nationaliste de Kossuth. Après avoir fait du journalisme, Kun accède à la direction de la Société ouvrière d'assurances de Kolozsvár et fonde une coopérative ouvrière de construction. Il est élu en 1913 délégué au congrès du Parti social […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bela-kun/#i_1838

LOUNATCHARSKI ANATOLI VASSILIEVITCH (1875-1933)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 472 mots

Brillant intellectuel marxiste, auteur fécond allant du journalisme à la dramaturgie en passant par les traités d'esthétique, Lounatcharski est, du début du régime soviétique et jusqu'en 1929, commissaire du peuple à l'Éducation. Après des études secondaires à Kiev, il fréquente l'université de Zurich et entre en contact avec le groupe Libération du travail dirigé par Plekhanov. De retour en Russi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-vassilievitch-lounatcharski/#i_1838

MARTOV IOULI OSSIPOVITCH CEDERBAUM dit (1873-1923)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 334 mots

Né à Constantinople, Iouli Martov est avec Plekhanov et Axelrod un des créateurs du Parti ouvrier social-démocrate russe et fondateur de la première Iskra ( L'Étincelle ). Au congrès du parti en 1903 (qui se tient à Bruxelles, puis à Londres), il est l'animateur de la fraction qui s'oppose à Lénine et à Plekhanov sur la question des statuts de l'organisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martov/#i_1838

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 386 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hegel et Marx »  : […] Cette question se trouve en quelque sorte résumée dans celle du rapport de Hegel à Marx. En effet, la philosophie de Hegel rassemble toutes les philosophies qui l'ont précédée et les présente sous la forme d'une histoire de la philosophie. L'écart qui sépare Marx de Hegel permet donc de mesurer celui qui sépare le matérialisme dialectique de toutes les autres philosophies : il permet aussi de mesu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_1838

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Répliques orthodoxes »  : […] « La coalition qui, sur le plan idéologique, assure la défaite du révisionnisme est dirigée par le centre orthodoxe » : Karl Kautsky y fait figure de « pape du marxisme ». Mais il reçoit aussi le concours de la gauche social-démocrate et notamment de Rosa Luxemburg. Dans un livre publié en 1899, Bernstein et le programme social-démocrate, une anticritique , K. Kautsky se livr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_1838

MENCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 2 710 mots
  •  • 1 média

Tout comme la dénomination de bolchevisme, celle de menchevisme est issue du II e congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie ( P.O.S.D.R.) qui siégea pendant un mois à Bruxelles puis à Londres en août 1903 et établit un nouveau clivage fondamental à l'intérieur du mouvement ouvrier russe. Les mencheviks ( menchinstvo = minorité) doivent ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menchevisme/#i_1838

N.E.P.

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 1 564 mots

Dans le chapitre « Un recul idéologique »  : […] Pour le régime communiste, un changement aussi radical que celui du passage à la N.E.P. ne peut se limiter à des modifications économiques. La Nouvelle Politique économique comporte également des aspects politiques et sociaux. Pour comprendre l'originalité de cette nouvelle stratégie, il convient d'en retenir deux implications fondamentales, extérieures à la pure économie : l'abandon de la marche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/n-e-p/#i_1838

N.E.P. EN U.R.S.S.

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

En mars 1921 se tient à Moscou le X e  congrès du Parti bolchevique, dans un contexte de crise aiguë que traduisent de multiples soulèvements ruraux et la révolte des marins de Kronstadt. Pressé par les circonstances, Lénine fait adopter une Nouvelle Politique économique, la N.E.P., qui rompt avec les principes du communisme de guerre. Il s'agit, d'une part, de réconcilier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/n-e-p-en-u-r-s-s/#i_1838

ORDJONIKIDZE GRIGORI KONSTANTINOVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 284 mots

Né en Géorgie, originaire de la petite noblesse, Grigori Ordjonikidze adhère au P.O.S.D.R. en 1903, et devient d'emblée bolchevik. Il milite surtout à Bakou, où il fait la connaissance de Staline. En octobre-novembre 1910, il participe à la révolution iranienne, part pour Paris, où il fréquente l'école du parti de Longjumeau, animée par Lénine. Lors de la conférence de Prague en 1912, il est élu a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grigori-konstantinovitch-ordjonikidze/#i_1838

PANNEKOEK ANTON (1873-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 009 mots

Né dans un village de Gueldre en Hollande, Anton Pannekoek poursuit des études de mathématiques et d'astronomie à l'université de Leyde et obtient le titre de docteur en astronomie en 1902. Venu très jeune au marxisme, il adhère en 1901 au jeune Parti ouvrier social-démocrate de Hollande. Marxiste et révolutionnaire convaincu, il combat le réformisme des dirigeants socialistes et, dans son propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-pannekoek/#i_1838

PAYSANNE RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 528 mots

C'est une des thèses fondamentales de Marx que le prolétariat industriel constitue la seule classe révolutionnaire à l'ère du capitalisme. Convaincu que les paysans pauvres se rallieront à la cause de la révolution quand le prolétariat apparaîtra comme une force dirigeante, capable de détruire toute forme d'exploitation, il ne l'est pas moins de leur manque de cohésion et de leur impuissance, en c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-paysanne/#i_1838

PIATAKOV GUEORGUI LEONIDOVITCH (1890-1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 543 mots

Brillant administrateur, l'un des grands organisateurs de l'industrie soviétique, Piatakov est nommé dans le testament de Lénine parmi les six « héritiers ». Fils d'un fabricant de sucre de Kiev, Piatakov, d'abord anarchiste, adhère au P.O.S.D.R. en 1910, alors qu'il fait ses études à Saint-Pétersbourg. Assigné à résidence à Kiev, puis arrêté en juin 1912, il s'évade en octobre 1914. En Suisse, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-leonidovitch-piatakov/#i_1838

PLEKHANOV GUEORGUI VALENTINOVITCH (1856-1918)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 1 598 mots

Dans le chapitre « Le groupe « Libération du travail » (1880-1900) »  : […] Plekhanov étudie l'œuvre de Marx et d'Engels, découvre l'importance du socialisme scientifique et la nécessité d'en appliquer les conclusions à la Russie ; contrairement à ce qu'affirmait la « théorie » populiste, la révolution implique le développement du capitalisme en Russie, et la victoire du prolétariat sur les bourgeois. Le problème politique le plus urgent est donc de réaliser la fusion du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-valentinovitch-plekhanov/#i_1838

PREOBRAJENSKI EVGUENI ALEXEÏEVITCH (1886-1937)

  • Écrit par 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 927 mots

Né dans une famille de petits fonctionnaires, Preobrajenski connaît, dès le lycée, les cercles d'études marxistes. Militant et bolchevik à dix-huit ans, il participe après 1907 à la lutte clandestine. Arrêté, il intervient lorsque Kerenski, son avocat, qui sera en 1917 chef du gouvernement provisoire, veut le disculper ; envoyé au bagne, il demeure convaincu qu'en manifestant sa conviction devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-alexeievitch-preobrajenski/#i_1838

RADEK KARL SOBELSOHN dit KARL (1885-apr. 1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 586 mots
  •  • 1 média

Né en Galicie, Radek commence à militer au tournant du siècle dans le mouvement révolutionnaire polonais ; ses lectures encyclopédiques et éclectiques le conduisent à se rallier au marxisme. Il se rend à l'étranger où il entre en contact avec les dirigeants de la social-démocratie polonaise et russe. En 1905, il est à Varsovie où il collabore aux publications de la S.D.K.P.I.L. (organisme d'éditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radek-karl-sobelsohn-dit-karl/#i_1838

RAPALLO ACCORD DE (1922)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 448 mots
  •  • 1 média

Accord germano-soviétique décidant la reprise des relations diplomatiques et commerciales entre l'U.R.S.S. et l'Allemagne de Weimar, signé le 16 avril 1922 à Rapallo, petite ville de la Riviera génoise. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les soviets se heurtent à la politique du « cordon sanitaire » suggérée par Foch et pratiquée par les gouvernements de Paris et de Londres pour faire é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accord-de-rapallo/#i_1838

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications et conséquences »  : […] L'application de la doctrine aux différents arts produisit des effets variés et inégaux, et ne fut jamais quelque chose de parfaitement cohérent. Dans la mesure où ses significations échappaient à toute prise légale ou verbale, la musique se trouva moins atteinte que les autres arts. On trouve ainsi, parmi les œuvres de valeur qui affichaient leur accord avec le réalisme socialiste, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_1838

RÉVOLUTION RUSSE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Huit mois après la révolution de février qui a renversé le régime tsariste et porté au pouvoir un gouvernement provisoire, Lénine, tout juste rentré d'exil et soucieux d'exploiter le mécontentement populaire face à la guerre, convainc le Parti bolchevik de lancer une nouvelle insurrection. Au terme de rares combats, le gouvernement provisoire est renversé le 25 octobre 1917 et remplacé par un Cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe-en-bref/#i_1838

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 712 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Octobre 1917 : révolution ou coup d'État ?  »  : […] Depuis près de quatre-vingts ans, la prise du pouvoir par les bolcheviks, le 25 octobre 1917, fait l'objet d'interprétations radicalement différentes. Pour une école d'historiens, que l'on peut qualifier de « libérale » (Richard Pipes, Martin Malia), les événements d'octobre 1917 n'ont été qu'un coup d'État perpétré par un groupuscule minoritaire, résultat d'une habile conspiration tramée à la fav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/#i_1838

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Apparition du marxisme »  : […] La poussée industrielle des années 1880-1890, mettant au premier plan l'agitation ouvrière (la première grande grève éclate à Orekhovo-Zouiévo en 1885) et apparaissant comme une nécessité, avait cependant converti au socialisme scientifique un certain nombre de populistes (réfugiés en Suisse) et entraîné en Russie la formation de cercles marxistes, qui comptaient davantage d'intellectuels que d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_1838

RYKOV ALEXEÏ IVANOVITCH (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 360 mots

Fils de paysans, né à Saratov, Alexeï Ivanovitch Rykov s'engage dans le mouvement révolutionnaire dès le lycée et adhère en 1900 au Parti ouvrier social-démocrate de Russie (P.O.S.D.R.) à Kazan'. Il joue un rôle de premier plan dans le bolchevisme naissant. Chargé de diverses missions à l'étranger, mais surtout en Russie, il est élu au comité central dès le III e  congrès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-ivanovitch-rykov/#i_1838

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réalisme, stalinisme, jdanovisme »  : […] On se tromperait si l'on pensait que les tendances réalistes jaillirent ex nihilo après la mort de Lénine et que le réalisme socialiste naquit seulement en 1934, lors du premier Congrès des écrivains soviétiques. Théoriquement, ce qui deviendra plus tard le jdanovisme se manifesta bien avant 1917, puisque Plekhanov considérait que l'art, « moyen d'enseignement du marxisme », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_1838

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « « Le merveilleux Géorgien » »  : […] Les parents de Joseph Vissarionovitch Djougachvili étaient tous deux serfs de naissance, avant l'abolition du servage en 1861. Son père, Vissarion Djougachvili – un modeste cordonnier géorgien installé dans la petite ville de Gori (Géorgie) –, fut tué dans une rixe alors que son fils Sosso, le futur Staline (né en décembre 1879) n'avait que dix ans. En 1894, Sosso Djougachvili est inscrit au sémi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_1838

SVERDLOV IAKOV MIKHAÏLOVITCH (1885-1919)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 471 mots

Grand organisateur, un des principaux dirigeants du Parti bolchevique pendant et après la révolution d'Octobre, Sverdlov est, en tant que président du Conseil exécutif central des soviets, le premier chef d'État soviétique. Militant du Parti ouvrier social-démocrate de Russie dès 1901, bolchevik dès 1903, on retrouve dès lors Sverdlov partout où il faut remettre sur pied une organisation démantelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iakov-mikhailovitch-sverdlov/#i_1838

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation « classique » d'un social-démocrate russe »  : […] Lev Davidovitch Bronstein (qui devait devenir Trotski en 1902, par le hasard d'un faux passeport) est né le 26 octobre [7 nov.] 1879 à Ianovka, village perdu dans les steppes du gouvernement de Kherson, en Russie du Sud, au sein d'une famille juive de paysans moyens. Il connaît une enfance grise, sans grande tendresse, dans les années où s'élèvent les dernières flammes du terrorisme « populiste » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_1838

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le temps des débats »  : […] D'intenses débats agitent les milieux dirigeants bolcheviques durant les années 1920. Le premier porte, en 1922-1923, sur la nature du lien fédéral qui doit unir la RSFSR (République socialiste fédérative soviétique de Russie) aux autres républiques socialistes (Ukraine, Biélorussie, Transcaucasie). Cette question est l'occasion d'un affrontement majeur entre Staline, commissaire du peuple aux na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_1838

U.R.S.S. - Histoire institutionnelle

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE
  •  • 6 583 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le rôle dirigeant du parti »  : […] Le rôle dirigeant du parti est un principe absolu ; il n'a connu aucune exception bien que son contenu réel ait pu changer au cours des années. L'article 6 de la Constitution de 1977 donne au Parti communiste de l'Union soviétique, au sein du système politique, une place centrale : « Le Parti communiste de l'Union soviétique est la force qui dirige et oriente la société soviétique. » Au X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s-histoire-institutionnelle/#i_1838

ZIMMERWALD CONFÉRENCE DE (1915)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 939 mots

L'Europe est en guerre depuis treize mois lorsque s'ouvre le 5 septembre 1915 à Zimmerwald, près de Berne, la première conférence socialiste internationale depuis l'effondrement de l'Internationale socialiste en août 1914. Les tentatives de renouer des liens internationaux ont été nombreuses ; elles venaient soit de partis socialistes de pays neutres ou non engagés dans le conflit (conférence ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-zimmerwald/#i_1838

ZINOVIEV GRIGORI EVSEÏEVITCH RADOMYLSKI dit (1883-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots
  •  • 2 médias

Autodidacte, Zinoviev commence par militer dans les cercles d'éducation politique du sud de la Russie. En 1902, il se rend à l'étranger, où il rencontre Plekhanov et Lénine. Bolchevik dès 1903, il milite dans le sud de la Russie. En mars 1906, il regagne Saint-Pétersbourg, où il est membre du comité du parti. L'une de ses principales activités est d'ordre journalistique : il dirige la plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinoviev/#i_1838

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicolas WERTH, « LÉNINE (1870-1924) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/