CAP LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'essor de la ville

La municipalité du Cap est créée en 1840, alors que la ville compte près de 20 000 habitants. Elle intègre les faubourgs de Green Point et de Sea Point au nord et à l'ouest de Signal Hill. En 1867, le conseil du Cap administre l'intégralité de la municipalité, avec trois conseillers pour chacun des six districts ; le président du conseil devient le maire. À partir de 1881, des municipalités séparées sont créées, notamment Woodstock, Rondebosch, Claremont, Newlands, Wynberg et Kalk Bay. Face à l'amélioration des infrastructures routières, à l'introduction d'un tramway électrifié, et à la prise de conscience générale de l'importance des réseaux d'approvisionnement en eau et d'assainissement, les quartiers qui s'étalent dans la zone urbaine sont rattachés à la municipalité. Il faut cependant attendre 1913, trois ans après la fondation de l'Union sud-africaine, pour que les conseils du Cap et de plusieurs villes adjacentes se réunissent pour former l'agglomération du Cap (City of Greater Cape Town). Le bâtiment du Parlement, construit pour l'administration coloniale et occupé depuis 1885, est devenu le siège du Parlement de l'Union sud-africaine, puis il sera celui de la République d'Afrique du Sud en 1961.

Le développement des banlieues, surtout à l'intérieur des terres situées à l'est de la ville et dans le sud de la péninsule, suit le tracé radial des routes et des voies ferrées, dont la construction commence en 1859. Les contraintes du relief (montagne, mer et sable) influencent ce tracé et la direction que prend la croissance de la ville. Une ligne de chemin de fer partant du Cap relie Wynberg en 1864 et Muizenberg en 1883, tandis qu'une autre partant vers l'est traverse la plaine de Cape Flats pour rejoindre l'intérieur du pays.

Le bassin Alfred Dock, inauguré en 1870, favorise l'activité portuaire ainsi qu'un nouvel essor des zones littorales. Le brise-lames est prolongé et des jetées sont construites entre 1890 et 1895, créant un nouveau mouillage pour les navires, le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire, université du Cap (Afrique du Sud), ancien vice-recteur
  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification


Autres références

«  CAP LE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'abolition de la traite ; transformations internes de l'Afrique »  : […] Les guerres de Napoléon amènent l'Angleterre à s'emparer de Maurice et du Cap qui lui seront cédés en 1815. Le traité de Vienne pose le principe de l'abolition de la traite des Noirs. Combattue par des Anglais à cause de leurs convictions religieuses (Granville, Sharp, Clarkson, Wilberforce) et par les philosophes français (l' Encyclopédie , Raynal, les « Amis des Noirs »), abolie par la Conventio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/#i_47404

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Cap-Ouest »  : […] Originale par son milieu méditerranéen, la province du Cap-Ouest l'est également par sa population, qui appartient en majorité au groupe Coloured. Près des trois quarts des 6,2 millions d'habitants de la province sont concentrés dans la métropole du Cap, cœur économique et politique de la région, ville attractive par son site, son climat et son atmosphère (très marquée par la culture « créole », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_47404

RHODES CECIL JOHN (1853-1902)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 115 mots
  •  • 2 médias

Homme d'affaires brillant et grand homme d'État britannique, apôtre de l'expansionnisme colonial, nouveau conquistador, philanthrope, Cecil Rhodes a été aussi passionnément admiré que vilipendé. Fils d'un pasteur anglican, cinquième d'une famille de onze enfants, né dans le Hertfordshire, de constitution délicate, rien ne paraît le destiner à un grand avenir de richesse ou de pouvoir. Interrompant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecil-john-rhodes/#i_47404

Pour citer l’article

Éric AXELSON, Philippe GERVAIS-LAMBONY, « CAP LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cap/