Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LE BRUIT ET LA FUREUR, William Faulkner Fiche de lecture

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Mémoires du Sud

Le Bruit et la fureur est une œuvre majeure de la fiction contemporaine. En multipliant les points de vue sur une même situation, elle montre que les visions subjectives constituent autant de mythes à usage privé : d'indispensables fictions. Cette forme d'écriture a séduit les lecteurs et les critiques intéressés par une approche psychanalytique du langage ; elle se prête aussi à la déploration des fautes collectives, notamment le péché originel du Sud : l'esclavage, déplacé et perpétué dans un nouveau mode d'oppression économique, celui de la ségrégation. Quant aux rêves incestueux qui hantent Le Bruit et la fureur, ils font symboliquement écho aux rêves d'endogamie qui hantent la communauté blanche du Sud des États-Unis, soucieuse d'éviter le mélange des sangs, de rester « entre soi ».

Comme tous les romans polyphoniques de Faulkner (Tandis que j'agonise, 1930 ; Absalon ! Absalon !, 1936), Le Bruit et la fureur constitue un modèle d'écriture aussi précieux qu'intimidant pour les écrivains soucieux de saisir ensemble mémoire individuelle et mémoire collective. Qu'il s'agisse de traumatismes individuels ou de violences collectivement infligées et subies, toutes les traces en sont relevées dans l'« archéologie » faulknérienne, qui a inspiré des écrivains aussi différents que Claude Simon, Pierre Michon ou Pierre Bergounioux en France, Gabriel García Márquez ou Mario Vargas Llosa en Amérique du Sud ; aux États-Unis, on en retrouve l'influence, entre autres, chez William Styron, Toni Morrison, Ernest Gaines ou encore Jim Harrison.

— Aurélie GUILLAIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégée d'anglais, titulaire d'une thèse de doctorat en littérature américaine, maître de conférences à l'université de Toulouse-II

Classification

Pour citer cet article

Aurélie GUILLAIN. LE BRUIT ET LA FUREUR, William Faulkner - Fiche de lecture [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • FAULKNER WILLIAM (1897-1962)

    • Écrit par
    • 3 309 mots
    • 1 média
    ...de Rowan Oak, la belle demeure sudiste bâtie sur un terrain acheté aux Indiens en 1836, et qu'il faudra beaucoup de séjours à Hollywood pour restaurer. Avec Le Bruit et la fureur, Faulkner ferme la porte au monde extérieur pour oser enfin la brusque plongée en lui-même, dans l'espace et le temps de sa...
  • MONOLOGUE, notion de

    • Écrit par
    • 1 411 mots
    ...1931), il trouve ses incarnations les plus marquantes chez des auteurs comme James Joyce (monologue de Molly Bloom dans Ulysse, 1922), Virginia Woolf ou William Faulkner (Le Bruit et la fureur, 1929 ; Tandis que j'agonise, 1930, construit en chapitres faisant se succéder, tour à tour, les monologues...
  • MO YAN (1955- )

    • Écrit par
    • 1 031 mots
    • 1 média
    ...livre à l'écriture romanesque, écrit-il en 1989, c'est pour moi comme si, un chant triste aux lèvres, je cherchais partout mon pays perdu. » En 1984, Mo Yan lit Le Bruit et la fureurde William Faulkner. C'est pour lui un éblouissement. Il parlera de cette rencontre en mars 2000 lors d'une conférence...
  • ROMAN, notion de

    • Écrit par
    • 1 940 mots
    • 4 médias
    ...d'autres, loin de privilégier la clarté, plongent le lecteur dans l'univers subjectif, parfois chaotique ou discontinu, de leur narrateur. Tel est le cas dans Le Bruit et la fureur (1929) de William Faulkner, où le lecteur est confronté à plusieurs styles selon que les événements sont dépeints à travers les...