FICTIONS, Jorge Luis BorgesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1899 dans la grande bourgeoisie argentine, Jorge Luis Borges doit son bilinguisme à une grand-mère anglaise. Il mène longtemps une vie oisive de poète avant-gardiste, assombrie par la cécité de son père, qui sera, il le sait, bientôt la sienne. En 1938, il perd son père, doit gagner sa vie et échappe de justesse à la mort. Devenu bibliothécaire, Borges se tourne vers la fiction et commence en écrivant « Pierre Ménard, auteur du Quichotte ». Dès lors, ses brefs récits vont courir le monde et s'incorporer, à l'égal des mythes méditerranéens qui les inspirent parfois, à la mémoire universelle. Reconnu dès la cinquantaine comme l'un des plus grands, et couvert d'honneurs, il s'est toujours plu à tenir des propos provocateurs qui l'ont écarté du Nobel. Borges s'est éteint à Genève en 1986.

Jorge Luis Borges

Photographie : Jorge Luis Borges

Photographie

Amateur de bibliothèques et de labyrinthes, inventeur de textes apocryphes, de bibliographies fictives, l'écrivain argentin Jorge Luis Borges a construit un univers littéraire où les frontières entre fiction et réalité s'estompent. On le voit ici dans son bureau de la Bibliothèque nationale... 

Crédits : Horacio Villalobos/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Fictions paraît à Buenos Aires en 1944. La première édition (quatorze textes) est constituée de deux recueils : l'un, déjà publié en 1941, s'intitule Le Jardin aux sentiers qui bifurquent ; l'autre, inédit, porte un titre significatif, Artifices. En 1956, Borges enrichit le volume de trois nouvelles, dont un récit partiellement autobiographique considéré comme une de ses œuvres maîtresses : « Le Sud ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FICTIONS, Jorge Luis Borges  » est également traité dans :

BORGES JORGE LUIS

  • Écrit par 
  • Saul YURKIEVICH
  •  • 3 279 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de l'apocryphe »  : […] Vagabond lettré, Borges se veut le flâneur qui s'adonne aux plus vastes déambulations livresques, dont « La Bibliothèque de Babel » est comme l'allégorie. Son œuvre suppose un prolifique mais jamais profus « théâtre de variétés » où le vernaculaire côtoie l'exotique, où les espions s'allient aux sinologues (« Le Jardin aux sentiers qui bifurquent ») et où les gangsters ourdissent des pièges cabali […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Europe. Mobilisation contre l'invasion audiovisuelle américaine. 2-10 octobre 1989

dans la C.E.E. Sans imposer de quotas précis, elle invite les États membres, « chaque fois que c'est possible », à réserver aux œuvres européennes « une proportion majoritaire de leur temps de diffusion de films, fictions et documentaires ». Le 10, estimant « protectionniste, injustifiable et discriminatoire […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ève-Marie FELL, « FICTIONS, Jorge Luis Borges - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fictions/