LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE)La littérature chrétienne

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Saint Augustin, Botticelli

Saint Augustin, Botticelli
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Saint Jérôme dans sa cellule, J. Van Eyck

Saint Jérôme dans sa cellule, J. Van Eyck
Crédits : AKG

photographie


Les genres littéraires

Le genre apologétique

Tertullien inaugura en Occident le genre apologétique. Les modèles grecs étaient déjà nombreux : Justin, Tatien, Athénagore avaient déjà adressé des apologies aux empereurs pour essayer de les convaincre que les chrétiens n'étaient pas coupables des crimes dont on les accusait et, d'une manière générale, que le christianisme représentait non seulement une « philosophie » parmi d'autres, mais la philosophie parfaite. Tertullien reste fidèle aux grandes lignes de l'argumentation des Grecs et à la présentation du christianisme sous la forme d'une philosophie du « Logos ». Mais son Apologeticum n'en est pas moins un chef-d'œuvre extrêmement personnel par la rigueur de l'argumentation, la rudesse impérieuse et ironique, les formules fortement martelées. D'un tout autre genre est son petit livre Sur le témoignage de l'âme qui en réfère au langage quotidien pour montrer que l'âme est naturellement chrétienne. Le ton de l'Octavius de Minucius Felix est très différent de celui de Tertullien : il cherche à séduire par la beauté du style où abondent les réminiscences classiques, par l'objectivité, par une habile présentation du christianisme. Le même effort littéraire et le même raffinement se trouvent chez Lactance. Mais cette fois l'apologétique prend une nouvelle forme. Lactance ne se contente pas de réfuter les erreurs païennes, il cherche à convaincre en présentant un système complet et harmonieux qui répond aux questions insuffisamment résolues par Cicéron et la tradition classique latine : que sont la vraie sagesse, la justice, le culte véritable, la vie bienheureuse ? Il préparait ainsi la voie à ce sommet de l'apologétique que représentent les vingt-deux livres de La Cité de Dieu d'Augustin. Pour répondre aux critiques païens qui prétendaient que les calamités récentes, et notamment la prise de Rome par Alaric, étaient la conséquence du triomphe politique du christianisme, Augustin écrit un grand « discours sur l'histoire universelle » en m [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LATINES LANGUE ET LITTÉRATURE  » est également traité dans :

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La langue

  • Écrit par 
  • Jacques PERRET
  •  • 2 737 mots

La langue latine, liée à une civilisation qui a tenu beaucoup de place dans l'histoire, mère des langues romanes, éducatrice de toutes celles de l'Europe, doit aussi être étudiée en elle-même, dans ses caractères spécifiques. Elle a fait de ce point de vue l'objet d'études nombreuses, mais qui se renouvellent sans cesse à mesure que la linguistique découvre d'autres méthodes et de nouveaux objecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-langue/

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

On comprend en général sous l'expression « littérature latine » les textes latins littéraires composés entre le iiie siècle avant J.-C. et le ive siècle de notre ère. C'est la littérature de Rome : de la République conquérante, puis de celle de l'Empire, aux meilleurs temps. Elle a suivi une évolution don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature/

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Jacques LACARRIÈRE
  •  • 1 869 mots

Le théâtre latin présente un certain nombre de caractères propres qui le différencient notablement du théâtre grec : prééminence des éléments spectaculaires sur le texte, non-périodicité des jeux théâtraux, tendance à un réalisme excessif, autonomie des techniques et du sujet, souvent inspiré des œuvres grecques. Ces caractères, joints au fait que la genèse, le développement et l'extinction du thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-le-theatre/

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-litterature-chretienne/