LAÏCAT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Notion qui, dans les Églises chrétiennes et notamment dans l'Église catholique, recouvre une réalité ancienne, qui se trouve soumise aujourd'hui à une évolution notable. Le terme laïc (en latin ecclésiastique, laicus, qui vient du grec laos, « peuple ») ne se trouve pas dans la Bible, où il est question cependant soit du « peuple » au sens de population ou de foule, soit « des peuples », ou encore et surtout du « peuple de Dieu ». Le Nouveau Testament parle d'« élus », de « saints », de « frères ». Tous sont « mis à part » en raison d'un appel venu de Dieu. Parmi eux, il y a diversité de charismes. Certains exercent des fonctions particulières. Mais il n'y a pas de « laïcs » à proprement parler.

La distinction entre clerc et laïc apparaît clairement d'abord dans la première lettre de Clément en 95 environ. Elle s'approfondira durant les premiers siècles et dans la chrétienté sacrale du Moyen Âge. Les laïcs sont des membres à part entière du peuple de Dieu ; ils sont des fidèles du Christ, dont le Code de droit canonique pour l'Église latine (1983) et celui des canons pour l'Église d'Orient (1990) ont établi les devoirs et les droits propres aux chrétiens. Ils participent, par leur sacerdoce baptismal, de Jésus-Christ grand prêtre. Ils exercent une fonction prophétique de témoignage, de service et de communion dans les tâches familiales, professionnelles et dans celles qu'on qualifierait aujourd'hui de civiques ou de politiques. Une dignité « royale » leur est conférée en vertu de la résurrection du Christ.

L'esprit laïque apparaît à la fin du Moyen Âge : le « temporel » revendique son autonomie ; les princes refusent de se soumettre au pape dans les affaires qui les concernent ; la « commune » naît, indépendante du château ou du monastère ; tout un réseau d'activités économiques est mis en place ; l'intelligence elle-même s'affranchit de la pensée religieuse (G. de Lagarde, La Naissance de l'esprit laïque au déclin du Moyen Âge, t. I, Bilan [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAÏCAT  » est également traité dans :

ACTION CATHOLIQUE

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 1 454 mots

Trop multiforme et trop étendue pour constituer une véritable organisation, l'Action catholique est plutôt un ensemble de mouvements obéissant à une sorte d'idée-force ou de loi-cadre qui consiste, dans l'Église contemporaine, à faire participer les laïcs à l'apostolat dont le pape et les évêques sont les premiers responsables. Les mouvements très variés qui ont tenté de mettre en œuvre ce dessein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-catholique/#i_9502

CABASILAS NICOLAS (1320-1390)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 157 mots

Théologien laïc, humaniste mêlé à la classe politique de Byzance mais attiré aussi par l'hésychasme, Nicolas Cabasilas a surmonté le conflit des mystiques et des humanistes en développant un humanisme chrétien, un « divino-humanisme » qui se rapproche du premier art de Mistra ou de la Descente aux enfers de Karié Djami. Il a commenté la liturgie eucharistique en soulignant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-cabasilas/#i_9502

CANONIQUE DROIT

  • Écrit par 
  • Patrick VALDRINI
  •  • 8 001 mots

Dans le chapitre « Le droit des personnes »  : […] Le livre II du Code latin, un des sept livres de ce Code, est, sans aucun doute, l'ensemble législatif central tant par son contenu que par le nouvel équilibre qu'il présente par rapport au Code précédent. Ce dernier organisait les relations entre les personnes en référence, comme nous l'avons déjà dit, à une ecclésiologie où étaient développés les aspects hiérarchiques en raison de la menace que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-canonique/#i_9502

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Église se découvre en état de mission »  : […] Sous le pontificat de Pie XII (1938-1958) , dont les débuts coïncident à peu près avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la dialectique qui caractérise l'évolution du catholicisme depuis Léon XIII se fait plus vive encore. Avec les bouleversements de la guerre, d'autres façades s'écroulent que celles des structures politiques. Les interrogations nouvelles que le cardinal Suhard formu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_9502

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « Le laïcat »  : […] Sous le nom de laïcs on entend l'ensemble des chrétiens qui ne sont ni clercs ni religieux ; les membres ordinaires (l'adjectif n'indique aucune infériorité) de l'Église considérée comme peuple ( laos en grec) de Dieu. Leur mission est double : d'abord celle d'exercer « la gérance des choses temporelles » (Vatican II) à travers leur vie familiale et leur activité professionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-l-organisation-et-la-vie-de-l-eglise/#i_9502

CLERC & CLÉRICATURE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 658 mots

Dès le iv e siècle, à l'époque constantinienne, les clercs sont apparus comme les fonctionnaires de l'Église. Ils ont été nombreux au Moyen Âge : tout étudiant, alors, était clerc ; ainsi le mot (du grec clêros , sort, héritage) devint synonyme de « savant », « celui qui sait ». Depuis la réforme du pape Paul VI (1972), la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clerc-et-clericature/#i_9502

CONVERS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 166 mots

Le terme actuel de convers vient du latin conversus , qui désignait, dans le langage chrétien, quelqu'un qui change pour revenir à Dieu après avoir vécu dans l'hérésie, dans le paganisme ou dans l'indifférence, mais aussi le chrétien fidèle qui entre dans la vie religieuse. Les moines employèrent le mot conversus pour se désigner eux-mêmes, du moins cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convers/#i_9502

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Dans le chapitre « L'Église et la société chrétienne au Moyen Âge »  : […] Un instant entrevu, cet idéal a favorisé la naissance de la chrétienté. Mais il portait en lui la confusion entre l'Église et la société civile. Au cours du Moyen Âge, les compétences de l'une et de l'autre furent souvent mélangées. La réforme pontificale de l'Église, dite réforme grégorienne – elle a commencé avec les papes Léon IX (1049-1054) et Grégoire VII (1073-1085) –, a eu pour effet d'aff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecclesiologie/#i_9502

VATICAN (IIe CONCILE DU)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 6 130 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'assemblée et ses conditions de fonctionnement »  : […] Sur les 2 778 convoqués (80 cardinaux, 7 patriarches, 1 619 archevêques et évêques résidentiels, 975 évêques titulaires, 97 supérieurs religieux), 2 500 environ assistèrent à la première séance solennelle et 2 399 à la dernière ; la présence moyenne évolua entre 2 100 et 2 300. L'assemblée, qui était encore très européenne lors du I er concile du Vatican, frappait cette f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vatican-iie-concile-du/#i_9502

Pour citer l’article

Henri-Jacques STIKER, « LAÏCAT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicat/