LAGASH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Scène érotique

Scène érotique
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Plaque votive d'Ur-Nanshe
Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

photographie

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Plaque votive d'Ur-Nanshe
Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

photographie

Gudea, prince de Lagash

Gudea, prince de Lagash
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie


Nom d'un État sumérien et de sa principale ville. On a longtemps cru que le site appelé de nos jours Tello et fouillé de 1877 à 1933 par des missions françaises (de Sarzec, Cros, Genouillac, Parrot) était ce qui restait de l'ancienne capitale. Des fouilles américaines plus récentes ont montré qu'en réalité Tello correspondait à l'ancienne Girsu, une des grandes agglomérations de l'État de Lagash, tandis que la capitale se trouvait un peu plus à l'est, sur le site d'Al Hiba.

Scène érotique

Scène érotique

Diaporama

ART DU PROCHE-ORIENT, Mésopotamie, début du IIe millénaire avant J.-C., Scène érotique - Bas-relief provenant de Tello, terre cuite. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Tello, à 250 kilomètres environ au sud-est de Bagdad, est une colline artificielle de 4 kilomètres sur 3 kilomètres. Le site est occupé dès l'époque d'Obeid, au début du ~ IVe millénaire, comme l'attestent des tessons peints caractéristiques. L'époque suivante, dite d'Uruk, n'est guère mieux représentée, et il faut attendre le Protodynastique pour que notre information se précise. De nombreux textes, dont beaucoup provenant de fouilles clandestines, nous renseignent sur le fonctionnement des grandes institutions, temples et palais, et nous donnent les noms des rois (dont Ur-Nanshe, Eannatum, Urukagina, Entemena) qui assument le pouvoir entre ~ 2500 et ~ 2300 environ. Peu de vestiges architecturaux ont échappé à la pioche destructrice des fouilleurs, car, au début du siècle, on ne savait pas reconnaître la brique crue, principal matériau de construction utilisé en Mésopotamie. Il faut cependant signaler les restes d'une petite construction bipartite en briques cuites, entourée d'une colonnade qui, malgré son aspect modeste, pourrait bien être le temple de Ningirsu, la principale divinité locale. Cette construction était associée à un abondant matériel (dont une bonne partie est aujourd'hui au Louvre), par exemple des statues aux proportions ramassées et des plaques de pierre ornées en bas relief. L'une d'elles représente le roi Ur-Nanshe présidant à la construction d'un temple. Mais l'œuvre la plus importante de cette époque est la stèle des Vautours : son décor en bas relief sur plusieurs registres superposés raconte la victoire de Lagash sur la ville voisine [...]

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Photographie

Cette plaque de calcaire, fixée à l'origine sur le mur d'un temple comme l'indique le trou qui la transperce, a été découverte à Tello, l'ancienne Girsu, ville sainte du pays de Lagash. C'est l'un des premiers exemples d'inscription royale sumérienne. Elle représente le roi Ur-Nanshe, qui... 

Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

Afficher

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Plaque votive d'Ur-Nanshe

Photographie

Le roi Ur-Nanshe, fondateur de la Ire dynastie de Lagash, vers 2500 avant J.-C., accomplit les rituels de fondation royale d'un temple (portage du couffin de briques et libation) sur le registre du haut, et préside le banquet en l'honneur de la construction sur le registre du bas. Les plaques... 

Crédits : The Art Archive/ Musée du Louvre/ Dagli Orti/ Picture Desk

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAGASH  » est également traité dans :

GUDÉA (fin XXIIe s. av. J.-C.) prince de Lagash

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 450 mots
  •  • 1 média

Ensi (seigneur temporel et religieux), roi de Lagash, dont le règne se situe dans la seconde moitié du ~ xxii e siècle. Gudéa est, avec Ur-gur-nammahni, l'un des gendres et successeurs de l'ensi Ur-bau qui exerce le pouvoir à Lagash au moment où disparaît le royaume d'Akkad au début du ~ xxii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gudea-prince-de-lagash/#i_47489

MÉSOPOTAMIE - L'art

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 3 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'art babylonien »  : […] L'histoire du II e  millénaire mésopotamien est celle d'un rééquilibrage des centres politiques au profit des régions septentrionales. L'empire de la III e  dynastie d'Ur avait été fondé au début du xxi e  siècle sur l'idée d'une renaissance du pays sumérien ; pendant un siècle, il brilla de tous s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-art/#i_47489

MÉSOPOTAMIE - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 5 128 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La cité-État »  : […] Durant la majeure partie du III e  millénaire, la Mésopotamie vécut sous le régime politique de la cité-État. À partir de 2700 avant J.-C. environ, les textes se font plus nombreux et deviennent compréhensibles. Durant cette période (2900-2350 av. J.-C.) dite des Dynasties archaïques, la Mésopotamie méridionale est peuplée de Sumériens, mais quelques groupes sémitiques s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-archeologie/#i_47489

NAISSANCE DE LA BANQUE

  • Écrit par 
  • François REBUFFAT
  •  • 240 mots

Le roi Ur-bau (— 2164-— 2144) contrôle la ville d'Ur ; il est le souverain de l'un des petits États de Sumer, celui de Lagash, qui connaît une grande prospérité. Une de ses filles est la grande prêtresse du dieu Nanna et les excédents de récolte, en particulier, sont déjà thésaurisés, sous son contrôle, dans les temples et réinvestis dans la construction de temples, l'achat de lances, de cuirasses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-banque/#i_47489

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Structure politique »  : […] La date de l'établissement des Sumériens en Mésopotamie n'est pas encore fixée de toute certitude. Le seul point qui ne prête pas à contestation c'est qu'ils ne sont pas des autochtones. Ils venaient d'ailleurs, de l'Est très vraisemblablement, probablement de l'Iran. Certains ont pourtant supposé que l'origine était à chercher dans l'une ou l'autre des contrées du golfe Persique, en l'espèce l'îl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_47489

Pour citer l’article

Jean-Daniel FOREST, « LAGASH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lagash/