NAISSANCE DE LA BANQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le roi Ur-bau (— 2164-— 2144) contrôle la ville d'Ur ; il est le souverain de l'un des petits États de Sumer, celui de Lagash, qui connaît une grande prospérité. Une de ses filles est la grande prêtresse du dieu Nanna et les excédents de récolte, en particulier, sont déjà thésaurisés, sous son contrôle, dans les temples et réinvestis dans la construction de temples, l'achat de lances, de cuirasses... Sur la fin du IIIe millénaire, des dépôts de céréales sont attestés dans les sanctuaires. Les temples sont alors tout-puissants, ils contrôlent les échanges et, peu à peu, se mettent en place des mécanismes bancaires. Sous le règne d'Abisarê (— 1905-— 1895) du pays de Larsa, on rencontre pour la première fois la mention de prêts sacrés. Plus tard, sous le règne de Hammourabi (— 1792-— 1750), se constitue l'éphémère mais glorieux empire de Babylone et le roi attend du clergé qu'il paye les rançons des prisonniers de guerre et qu'il lui accorde des prêts à faible intérêt. Le temple, qui joue ce rôle, est devenu une vraie banque, sous la houlette des prêtresses naditu, considérées elles comme des banquières. Les marchands qui disposent de gros revenus peuvent aussi jouer un rôle similaire sur ordre du souverain. Les principales fonctions que l'on attend d'une banque (dépôts et prêts) sont désormais en place.

—  François REBUFFAT

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'archéologie grecques à l'université de Nice

Classification

Les derniers événements

26 février 2009 France. Fusion de la Banque populaire et de la Caisse d'épargne

Banque populaire officialisent leur accord de fusion, donnant naissance au deuxième groupe bancaire français. Cette opération fait suite à l'annonce de la perte de plus de 2 milliards d'euros en 2008 par la Caisse d'épargne et de 468 millions d'euros par la Banque populaire, notamment en raison des mauvais résultats de Natixis, leur filiale commune […] Lire la suite

20 mai 2007 Italie. Fusion d'Unicredit et de Capitalia

naissance, sous le nom d'Unicredit, à un géant bancaire de 100 milliards d'euros de capitalisation boursière, sixième mondial et deuxième en Europe derrière le britannique H.S.B.C. Avec Intesa Sanpaolo, quatrième banque de la zone euro, s'est félicité Romano Prodi, l'Italie disposera ainsi de deux grandes banques pour accompagner ses entreprises dans […] Lire la suite

17 novembre - 6 décembre 2006 France. Naissance de la banque Natixis

Le 17, les groupes coopératifs respectifs des Caisses d'épargne et des Banques populaires créent officiellement la banque Natixis, établissement spécialisé dans les opérations de financement, d'investissement, de gestion d'actifs et de services financiers, dont ils détiennent chacun 34,5 p. 100 du capital. Natixis devient le numéro un français de […] Lire la suite

2 avril 2001 Allemagne. Annonce de l'achat de la Dresdner Bank par l'assureur Allianz

banque allemande qu'il ne détient pas encore, pour un montant de 23,4 milliards d'euros. Parallèlement, Allianz rachètera la participation du réassureur Munich Ré dans le capital de la Dresdner en échange de titres de la HypoVereinsbank. Les rapprochements Allianz-Dresdner Bank et Munich Ré-HypoVereinsbank doivent respectivement donner naissance aux […] Lire la suite

9 mars - 6 avril 2000 Allemagne. Échec de la fusion entre la Deutsche Bank et la Dresdner Bank

naissance à la première banque mondiale, Deutsche Bank AG, qui totalisera 1 200 milliards de dollars d'actifs. Contrôlée par la Deutsche Bank, la nouvelle entité doit être partagée en deux filiales, l'une de banque de détail et l'autre de banque d'investissement. L'assureur Allianz doit devenir le principal actionnaire de la filiale de banque de détail […] Lire la suite

Pour citer l’article

François REBUFFAT, « NAISSANCE DE LA BANQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-banque/