LA RÉVOLUTION SURRÉALISTE (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 2002, le surréalisme aura eu les honneurs des cimaises du monde entier : à Londres, à New York et à Paris, les expositions rétrospectives se sont succédé, la première, avec deux étapes, mettant en exergue le désir, la seconde, présentée au Centre Georges-Pompidou du 6 mars au 24 juin 2002, la révolution ; l'une embrassant l'histoire du mouvement jusqu'au début des années 1970, l'autre en présentant la période « héroïque » (1920-1940). Si l'heure semble désormais être aux bilans, l'histoire n'en apparaît pas pour autant univoque et définitivement écrite.

Dès les débuts du mouvement – né officiellement en 1924 à Paris, à la fois dans le prolongement de et en rupture avec la révolte dadaïste engendrée par la Première Guerre mondiale – l'existence d'une peinture surréaliste a fait l'objet de débats houleux. Car si le domaine du rêve exploré par les surréalistes peut éventuellement être représenté ou traduit visuellement, la possibilité d'un automatisme pictural est d'emblée sujette à caution : trop de médiations, trop de technicité interviennent entre l'inconscient et l'image finale pour que contrôles et barrières puissent véritablement tomber. Rapidement pourtant, dès le Second Manifeste du surréalisme paru en 1929, André Breton rallie différents artistes à sa recherche d'un « certain point de l'esprit d'où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l'incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement ». Werner Spies, spécialiste de Max Ernst et commissaire de l'exposition parisienne, relève toutefois chez les historiens une suspicion tenace à l'égard des œuvres plastiques surréalistes. Par cette exposition, il entendait réinstruire le procès, versait aux débats quelque deux cents peintures, deux cents œuvres sur papier, une centaine de sculptures et d'objets ainsi que soixante-dix photographies.

L'ensemble ainsi réuni était sans conteste d'une ampleur et d'une qualité inédi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Guitemie MALDONADO, « LA RÉVOLUTION SURRÉALISTE (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-revolution-surrealiste/