ART SACRÉ L', revue

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'avant-guerre (1937-1939)

De Pierre Couturier (père Marie-Alain Couturier, 1897-1954), peintre et verrier venu des Ateliers d'art sacré qui s'adonna à son activité jusqu'à sa mort, on connaît surtout l'engagement auprès d'artistes comme Matisse ou Léger. Raymond Régamey (père Pie Régamey, 1900-1996), venu du protestantisme, était historien de l'art. Grands spirituels, fort dissemblables mais très liés depuis leurs études dominicaines, les deux hommes changèrent l'orientation de la revue qui se proposa désormais de favoriser la renaissance de l'art chrétien en formant le goût et le discernement de ses lecteurs (des prêtres tout particulièrement), en les sensibilisant à la valeur religieuse des œuvres « modernes » (L'Art sacré, n0 15). L'Art sacré devenait un organe de réflexion artistique et de spiritualité.

La revue resta mensuelle ; elle conserva son comité de patronage et le système (sensiblement épuré) d'annonces publicitaires. Sa présentation fut améliorée, la qualité de son contenu s'affirma en des ensembles thématiques comprenant des articles de fond, des bibliographies, des chroniques sur l'actualité artistique, des tours d'horizon de revues européennes d'art religieux. Son autorité fut reconnue (on la chargea d'établir le Guide du Pavillon pontifical, L'Art sacré, n0 21, 1937). Elle donna une large place à l'art « moderne », mais son approche restait assez timorée ; si elle prit ses distances vis-à-vis des réalisations des Chantiers du Cardinal, elle fut réservée dans sa présentation des expositions Artistes de ce temps et L'Art international indépendant qui en 1937 révélèrent l'art véritablement moderne (L'Art sacré, n0 23). L'art d'église semblait alors réservé aux seuls artistes chrétiens.

L'évolution se dessina en juillet 1939 avec l'exposition Vitraux et tapisseries (Petit Palais, Paris) conçue par J. Hébert-Stevens et P. Peugniez avec la collaboration du père Couturier. On y présentait côte à côte des œuvres sacrées et profanes émanant à la fois des Ateliers et d'artistes com [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé d'arts plastiques (enseignant à l'I.U.F.M. d'Aquitaine) et docteur en histoire de l'art

Classification


Autres références

«  ART SACRÉ L', revue  » est également traité dans :

RÉGAMEY RAYMOND (1900-1996)

  • Écrit par 
  • Françoise CAUSSÉ
  •  • 936 mots

Dominicain, historien de l'art, le père Régamey marqua la réflexion sur l'art religieux au xx e  siècle en France. Fils de Jeanne Heilman et de Frédéric Régamey (1849-1925) Raymond Régamey est né le 10 janvier 1900 à Beblenheim dans une famille protestante d'écrivains et d'artistes. Sa mère, alsacienne, fit une carrière littéraire ; son père était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-regamey/#i_15086

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise CAUSSÉ, « ART SACRÉ L', revue », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-sacre-revue/