HALLÉVI JUDA (1075 env.-1141)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'union avec Dieu

La philosophie et les religions aspirent toutes à rapprocher l'homme de Dieu. Pourtant on ne s'attache à Dieu que grâce aux moyens révélés par Dieu lui-même : les préceptes de la loi mosaïque correctement interprétés par la chaîne ininterrompue des docteurs qui se sont succédé depuis Moïse. À l'intérieur même du judaïsme, la secte des Karaïtes, qui préconise la libre exégèse personnelle de la Bible, se morcelle en une multiplicité de groupes et compromet l'efficacité d'un système de règles destiné à faire descendre sur l'homme l'influx divin. La philosophie vénère la Cause première ; mais il ne s'agit là que d'une simple politesse qui ne coûte rien. Le christianisme et l'islam ont voulu imiter le judaïsme ; ils n'en sont que des contrefaçons. Ils raillent l'humiliation et les souffrances des juifs sans s'apercevoir qu'ils exaltent chez le fondateur de leur religion et ses premiers disciples cette humiliation et ces souffrances. Ils prétendent que l'homme est sauvé par la prononciation d'une formule, un credo, qui le hisse du rang des animaux à celui des êtres immortels, que le sujet comprenne ou non ce qu'il dit. Pour le juif, le service de Dieu est un engagement total qui exige des actions pénibles et de grands sacrifices, mais qui lui procure dès ici-bas cette félicité que les autres religions promettent à leurs fidèles dans l'autre monde. Cependant, en dépit des appréciations sévères que Juda Hallévi porte sur le christianisme et l'islam, il n'en pense pas moins qu'ils contribuent à préparer l'avènement du Messie.

Le jugement qui résumerait le mieux la réaction courante des juifs à l'égard de Juda Hallévi semble bien être celui d'un rabbin italien du xvie siècle : « Maïmonide est moitié vérité et moitié erreur ; Juda Hallévi est tout entier vérité. »

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en théologie, docteur en histoire de la philosophie, docteur d'État ès lettres, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  HALLÉVI JUDA (1075 env.-1141)  » est également traité dans :

APOLOGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 3 540 mots

Dans le chapitre « La littérature apologétique juive »  : […] Le judaïsme antique n'a eu une littérature apologétique qu'à partir du moment où il a été en contact avec les peuples environnants. On doit mentionner le Contre Apion de Flavius Josèphe (95 apr. J.-C.), adressé aux Romains, et l'œuvre philosophique de Philon qui, bien qu'elle n'ait jamais été reconnue par le judaïsme orthodoxe, a constitué une première tentative d'explicatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apologetique/#i_4728

JUDAÏSME - La religion juive

  • Écrit par 
  • Georges VAJDA
  •  • 6 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théologie du judaïsme médiéval »  : […] La conquête arabe ne fut pas sans effets sur la vie propre d'une grande partie du monde juif. Les groupes minoritaires qui professaient les religions bibliques jouissaient d'un statut relativement favorable auprès des autorités musulmanes. Ainsi purent-ils participer, d'une certaine façon, à la vie sociale du nouvel État islamique. Ils jouèrent surtout un grand rôle dans la transmission au monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-la-religion-juive/#i_4728

TŌRAH

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 2 855 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La pensée juive médiévale et la Tōrah »  : […] Différents courants parcourent la pensée juive médiévale, qui reste solidement entée sur le tronc du judaïsme rabbinique, mais se trouve aux prises avec des problèmes nouveaux résultant de son insertion dans les milieux culturels chrétien et musulman. Le rationalisme juif est déjà présent chez Saadia Ben Joseph (882-942), qui développe dans son œuvre une théorie des rapports entre la raison et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torah/#i_4728

Pour citer l’article

Charles TOUATI, « HALLÉVI JUDA (1075 env.-1141) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juda-hallevi/